rezki.net

Accueil > Société > Un rassemblement pour la liberté de conscience, 3 août à Tizi (...)

Un rassemblement pour la liberté de conscience, 3 août à Tizi Ouzou

dimanche 28 juillet 2013, par Nadia Mechiche

Plusieurs personnalités du monde militant kabyle appellent à manger en public le 3 août prochain dans la ville des Genêts.

Au moment où nous écrivons, ils sont plus de 270 à avoir adhéré à un appel pur la liberté de conscience en Kabylie. Le texte a été lancé sur Internet. Le site Siwel a publié le texte le 21 juillet, c’est d’ailleurs sur cette page que la liste est maintenue à jour.

« Nous appelons les citoyens, de toutes opinions, qui se reconnaissent dans les valeurs de tolérance et de respect de la différence, à braver publiquement les provocations de l’état algérien, en venant consommer des sandwichs et des boissons, dans un climat de fête et de tolérance, le 3 août 2013, à 11h au carrefour Matoub Lounes ( en face de l’ancienne gare routière de Tizi Ouzou). »

Les organisateurs dénoncent « l’intrusion du régime algérien dans la vie privée » des citoyens. Plusieurs pratiques sont montrées du doigt, comme les tests de virginité, la visibilité des militants salafistes ou encore la persécution des non-jeûneurs. Récemment encore la gendarmerie a fait irruption dans une cafétéria à Tifra, pour photographier les consommateurs et convoquer le propriétaire. Plus généralement les autorités algériennes sont très interventionnistes en matière religieuse, au point d’avoir été à nouveau dénoncées devant les Nations unies en février dernier. La télévision par exemple (complètement contrôlée par l’Etat) interrompt ses programmes à chacune des cinq prières de la journée. La cinquième chaîne est totalement consacrée à l’islam, mais toutes les autres ne mentionnent que cette religion, écartant tout autre culte ou discours critique. Les auteurs de l’appel précisent bien qu’ils ne visent pas les jeûneurs, ils citent même « l’islam tolérant pratiqué par les citoyens kabyles ». La liberté de conscience, qui inclut la liberté religieuse implique que chaque personne peut choisir comme le veut ses valeurs et les principes qui guident son existence.

Les premiers signataires de l’appel sont des autonomistes, comme Bouaziz Ait Chebib [1], Nafa Kirèche, Makhluf idri, Kamel Chetti... mais également des militants d’autres horizons comme Kamira Nait Sid, Nadia Matoub [2], Hocine Azem. Parmi les soutiens, on trouve des artistes, comme la chanteuse Tenna Ibtissem, l’écrivain Karim Akouche ou encore les cybermilitants Meziane Abane et Mohand Bakir.


[1président du Mouvement pour l’autonomie de la Kabylie

[2soeur du chanteur Matoub Lounès

Messages

  • Cette agitation relevant du " front ideologique " aura quel impact sur le " front politique " ? Voila la question primordiale. Et puis, quel champ d audience reel ont-ils vraiment les protagonistes de cette action ? Augure-t-elle d un rassemblement a venir ou plus de divisions encore ? Quels lendemains ? Que sera la reaction (apparente) du Pouvoir militaire ? Quand aux " organes de propagande " du Regime, il est certain que le moment est propice pour montrer et designer encore plus la Kabylie, tenter de diviser davantage, et d oeuvrer encore a l’isolement de la region : c est bien la le probleme des questions ideologiques " qui divisent ", et ne rassemblent presque jamais ! La Junte choisit ainsi la manipulation et la propagande a son profit, au lieu de la repression....L’opposition politique est neutralisee, battue par KO, et "l’espace restant" est occupe par des acteurs sans grande envergure, sans aura i charisme, qui ne peuvent ni rassembller, ni federer un grand mouvement capable d’ebranler l’ordre reellement existant marque par une "domination ecrasante" des Generaux et " leurs allies extremistes de tous bords ", manipules et instrumentalises par la Gestapo locale.....

  • Casseurs de Ramadan : Ni se taire, ni se terrer !
    Peu importe le nombre de ces personnes qui semblent dtermines enfreindre publiquement le jene du Ramadan, l’ action en elle mme a dsormais le mrite de poser l’incontournable question du respect de la libert de conscience et de l’exercice du droit de culte laquelle il est plus que jamais l’heure d’y rpondre. La question n’est pas simple poser dans un tat qui ne connait gure le sens et la valeur de la neutralit religieuse. Sinon, comment comprendre l’insupportable rpression qui gagne l’ensemble du territoire algrien et qui frappe, particulirement en ce mois de Ramadan, non les voleurs de btail qui restent insaisissables mais sans doute le paisible citoyen dont l’unique tort est de boire une gorge d’eau, de fumer une cigarette ou de mordre dans son pauvre sandwich ? Faudrait-il faire un tour en Isral pour constater que les personnes qui tournent le dos au Chabbat ne sont jamais inquits ou sanctionns ? L’islam de nos anctres veill en nous la facult de raisonner et nous a exhort faire le bon usage de notre intellect pour comprendre aujourd’hui que la foi ne peut dicter la loi et que la loi ne peut imposer la foi. Ainsi, les casseurs de Ramadan ne choquent ni dieu, ni la morale mais juste les fourbes, les roublard et les hypocrites dpourvus de cette bonne conscience humaine qui nous imprgne de cette valeur essentielle et primordiale savoir "la tolrance". Oui, la tolrance envers tous les autres semblables qui se veulent d’une autre croyance religieuse ou de nulle croyance. Oui, cette valeur sacre sans laquelle, la paix et le bon vivre ensemble ne resteront qu’utopiques.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.