rezki.net

Accueil > Politique > Un député kabyle critique Abdelkader, Messali Hadj et Boumediène

Un député kabyle critique Abdelkader, Messali Hadj et Boumediène

lundi 16 novembre 2009, par Rezki Mammar

D’après un journal arabophone, le député de Haute-Kabylie a récemment présenté les deux figures du nationalisme algérien comme des « traîtres à la nation ». Deux blogs kabyles se sont empressé de condamner cet élu du RCD, un parti laïc kabyle. Pourtant, ce « dérapage » n’a rien d’exceptionnel : ces personnages ont façonné une identité algérienne qui exclue le paramètre berbère et en retour des génération de Kabyles le leur rendent bien.

Ce n’est pas tous les jours qu’un député algérien accuse de trahison les pères fondateurs de la nation. Le journal arabophone El Khabar du 7 novembre rapporte que Nordine Aït Hammouda a tenu de tels propos à l’égard d’Abdelkader, de Messali Hadj et de Houari Boumediène. Le premier a combattu la France jusqu’en 1847, le second a participé au mouvement nationaliste dans les années 30 et 40, le troisième a régné sans partage depuis son coup d’Etat en 1965 jusqu’à sa mort en 1978.
Les sites Kabylienews et Algérie Politique ont tous deux dénoncé de « graves propos ».

Quelle que soit leur portée, les accusations du député n’ont rien de nouveau puisqu’ils s’inscrivent dans la tradition de l’opinion kabyle. Commençons par l’émir Abdelkader, en 2006, Hocine Benhamza [1] résume l’image de ce chef : « Que reste-il de l’épopée d’Abdelkader ? Les autorités algériennes le présentent comme un homme d’Etat de grande envergure, comme un combattant intrépide, un meneur d’hommes qui s’est sacrifié pour son pays. Interrogez à présent les jeunes Kabyles à son sujet, ils vous citent ces vers d’une chanson de Matoub Lounès « Abdelkader yerrunda » (Abdelkader s’est rendu). Réaction de rancœur contre le fait que l’école algérienne occulte les chefs de la résistance kabyle aux invasions romaines et arabes ».

En fait, en 1871, Abdelkader a refuse de soutenir les insurgés qui ont pris les armes contre la France : en invoquant sa loyauté à ce pays, le chef a vu son image écornée. En kabyle, le verbe « rrundi » est hautement péjoratif car il est directement issu du français « se rendre » et il est apparu dans le contexte colonial marqué par une opposition farouche à la France. Se rendre, implique une trahison pour son propre camp. [2]. Nordine Aït Hammouda n’a donc rien inventé concernant Abdelkader.

Panarabisme et dictature

L’hostilité vis à vis de Messali Hadj est bien plus grande. Là encore, il faut rappeler l’opposition entre ce chef et Imache Amar qui dénonçait déjà l’hégémonie de son rival en 1947 [3]. Il a fallu attendre les années 50 pour que les Kabyles et l’ensemble des nationalistes algériens se désolidarisent en masse de Messali, dont les derniers partisans ont été massivement éliminés par le FLN pendant la Guerre d’Algérie. En Kabylie, la jeune génération militante Messali l’image d’un homme qui n’a rien fait pour empêcher l’élimination des berbéristes à partir de 1949.

Quant à l’ancien président Boumediène, également visé par Aït Hammouda, la poésie kabyle regorge de qualificatifs peu flatteurs. Dans sa chanson Pouvoir assassin, Oulahlou le compare à Pinochet. Cette chanson est d’ailleurs interdite à la vente en CD en Algérie. Matoub Lounès a déformé Boumediène en Buydedyen (Le Boutonneux) dans Awinna yeruhen dans l’album L’Ironie du Sort en 1989. Le 19 juin 1977, ce chef d’Etat a également été conspué par les supporters kabyles de la JSK, l’équipe de Tizi Ouzou qui ont crié « A bas la dictature » en plein stade.


[1dans L’Algérie assassinée, paru en 2006 aux Editions de Paris

[2La chanson à laquelle Benhamza fait référence se trouve sur l’album Tamsalt n Sliman sorti en 1983

[3dans Lettre d’adieu aux travailleurs algériens résidant en France citée par Ali Guenoun dans Chronologie du mouvement berbère aux édition Casbah, Alger 1999

Messages

  • Même si je ne partage pas beaucoup de donnes politique avec ce député, mais les deux blogs kabyles qui se sont empressés à condamner ses propos, que je trouve par ailleurs, justes et objectifs, ne sont en réalité qu’un support de lâche au service du pouvoir qu’ils pensent combattre.
    Algerie-politique, blog d’un journaliste travaillant au Temps d’Algérie de Haddad, le patron qui a financé la campagne électorale de Bouteflika ne peut pas prendre une autre position, lui qui sert de plumards à El Moudjahid Bis, au service du chef du moment, Bouteflika. Celui là qui se réclame du FFS, a toute les peines du monde de laver cet affront que lui inflige sa présence dans une rédaction où le mot liebrté de penser n’a pas le droit de citer.
    pour le deuxième, il faut que nous apprenions que ceux qui mettent leur photos sur leurs blogs ne sont que de petits novices venus égayer une galerie officielle.

    • Azul !
      En tant que Français né en Kabylie en 50 et parti à 12 ans, je n’ai aucune légitimité pour me prononcer sur le fond de l’article, je m’intéresse aux arguments des uns et des autres.
      J’apporte néanmoins mon soutien à BMS ; en effet, il est toujours plus courageux d’écrire à visage (et moustaches !) découvert, comme Rezki d’ailleurs, que de se réfugier derrière l’anonymat.

    • Vous semblez connaitre ce moutachue, qui sert la soupe à longueur de colonne aux arabo islamistes dont il a fait depuis longtemps allégence.

      Ceux qui osent montrer leur faces avec autant d’arrogeance pour cracher contre les leurs sont ceux que le pouvoir arabo-islamiste protège.

      Mais la roue tourne et tot ou tard ce moustachu devra rendre des comptes à sa conscience d’abord a ceux ensuite qu’ils humilient quotidiennement par son fiel fétide.

      Mazigh

  • Des insultes proférées sous le pseudonyme nassima le 21 novembre n’ont pas été validées.

  • le pere de ce deput, dput presque vie, chef de milice auto-dfense au service de qui vous savez, etait un militant du parti de Messali, et du meme parti que Boumedienne. quand a la stature de l’emir Abdelqader elle n’a pas d’equivalent en Algerie depuis des siecles que ce soit au niveau militaire, intellectuel, humanuste et ami de la science. alors cessez vos calomnie

  • Vous accusez cette personne de messalisme, c’est grave :-) vous savez que vous risquez le fouet en plein souk ? Quant Abdelkader il s’est rendu et a prcipit la colonisation de l’Algerie et celle de la Kabylie.

  • Les kabyles veulent seulement corriger l’histoire mensongère du nationalisme des dirigeants souvent pas Algériens (usurpation d’identité).
    Algérie est un pays qui excelle dans la contrefaçon et fourberies (pas uniquement le nationalisme ou l’histoire). La contrefaçon sociale, la contrefaçon identitaire, la contrefaçon économique, la contrefaçon alimentaire, la contrefaçon médicale, la contrefaçon géographique, contrefaçon religieuse, contrefaçon financière, ....., sans aborder le grand volet de la corruption qui à lui seul paralyse tout le pays.
    Les Kabyles n’ont rien inventé, juste corriger ce qui est faux ou contrefait.
    Le gaz, le pétrole, l’uranium, l’or, le fer, tungstène, manganèse, dattes, truffes, diamants viennent tous du Sahara (Sahara=vache laitière de l’Algérie et de ses dirigeants mais les Touaregs meurent de faim, la contrefaçon oblige de dire : Pétrole et gaz arabes comme au temps des colons).

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.