rezki.net

Accueil > Brèves > Sifaks et Aylan, encore deux prénoms amazighs interdits

Sifaks et Aylan, encore deux prénoms amazighs interdits

vendredi 21 septembre 2012, par Nadia Mechiche

Les administrations marocaines et algériennes continuent de refuser des prénom berbères, au motif qu’ils ne figurent pas sur les listes officiels. Cette fois-ci le refus vient du consulat marocain à Barcelone et la mairie des Genêts à Tizi Ouzou.

Le 10 août dernier le consulat du Maroc à Barcelone a refusé à un nouveau-né le prénom Sifaks. Le père de ce petit garçon a reçu le soutien de cinq associations amazighes. Pour la famille et les organisations ce refus est d’autant plus injuste que le berbère est devenu cette année l’une des deux langues officielles au Maroc.

Le 20 septembre, l’Observatoire des droits de l’homme de Tizi Ouzou a accusé la mairie du quartier des Genêts d’avoir interdit le prénom Aylan. Le père a décidé de ne pas en rester là, il a déposé un dossier devant le procureur. En juin dernier, dans la même ville, l’état civil s’est opposée à un père qui voulait appeler sa fille Daya.

L’appel des Amazighs de Libye

Les Berbères de Libye demandent à l’ONU de faire pression sur Tripoli pour l’officialisation de la langue tamazight. Le 5 septembre quarante six organisation, dont le Congrès national libyen amazigh libyen ont appuyé cet appel.

Marouane, fan du Makhzen

Le 11 septembre dernier Christophe Cavagnac, professeur dans un lycée de Bordeaux a été frappé par un élève pour avoir avoir qualifié le Maroc de « monarchie au fonctionnement dictatorial ». Marouane, le lycéen n’a pas apprécié et a molesté son professeur, mais d’autres Marocains approuvent. Le 14 septembre par exemple, le site Demain Online a publié un hommage à l’enseignant pour avoir « dit la vérité sur la dictature du Makhzen ».

Plainte d’une femme en niqab

Un homme va être jugé en mars 2013 pour avoir tenté d’arracher le niqab d’une femme le 12 septembre dernier dans une fête foraine à Nantes. L’auteur des faits voulait faire respecter la loi interdisant le port du voile intégral en France. La porteuse de niqab, théoriquement en situation d’illégalité a porté plainte pour « violences volontaires en raison de l’appartenance religieuse ».

Emeutes en Kabylie maritime

Les villes de Mizrana et Makouda au nord-est de la Kabylie ont été le théâtre d’émeutes le 17 septembre dernier. Face au refus du sous-préfet de recevoir les habitants, ceux-ci ont endommagé les locaux destinés à accueillir une brigade de gendarmerie. Concernant les causes des affrontements entre jeunes et policiers les médias algériens mettent en avant des préoccupations sociales : des citoyens qui se sentent abandonnés, qui demandent l’accès à Internet... Toujours est-il que le sous-préfet a refusé de recevoir des jeunes et qu’un dispositif policier a été mis en place, provoquant la colère de la population. La gendarmerie est indirectement pointée du doigt, rappelant une institution pointé du doigt dans la répression du Printemps noir de 2001.

Le gouvernement français saisi sur la Kabylie

La députée UMP Valérie Boyer a posé une question écrite au gouvernement sur la question kabyle, c’est ce qu’annonce Kader Dahdah, conseiller du Gouvernement provisoire kabyle sur le site Tamurt.info. Valérie Boyer est l’auteur en 2011 d’une loi réprimant la négation des génocides, notamment celui des Arméniens. Cette question sur la Kabylie ne devrait pas avoir d’impact direct, mais elle intervient alors que le président François Hollande prévoit de se rendre à Alger fin 2012.

Des fleurs pour Nour

Un hommage a été rendu ce 21 septembre à Nour Ould Amara mort il y a un an jour pour jour. Engagé dans l’enseignement du kabyle, celui que l’on surnomme « Nour » s’est fait connaître par un cours présenté sur Berbère Télévision.

Un agriculteur enlevé à At Dwala

Un agriculteur âgé de 35 ans a été enlevé par des hommes armés le 20 septembre en Haute-Kabylie. Il s’agit du 71ème rapt depuis 2005 dans le seul département de Tizi Ouzou. Le kidnapping a eu lieu sur la route dans la commune d’At Dwala tandis que la victime regagnait son domicile du village de Tagemmunt Ukeeruc selon la presse algérienne.

Olivier Graine à l’ACB

L’Association de culture berbère de Paris fait sa rentrée accueille le sculpteur Olivier Graine pour une exposition du 21 au 23 septembre. Parmi les œuvres montrée au public figure une copie d’un buste en bronze de Mouloud Mammeri, dont l’original est érigé à At Yanni, la localité d’origine de l’écrivain en Kabylie. L’artiste sera présent pour le vernissage ce vendredi 22 septembre à 18 heures et le 23 septembre à 15 heures pour une conférence. A noter que l’ACB organise une journée portes ouvertes le 29 septembre.

Messages

  • Il ne faut pas cesser de denoncer ce racisme arabo islamique !!Les etats nord africains,quoi que l’on disent, sont toujours au temps du califat de Bagdad !! A bas la colonisation arabo islamique et bas ces etats racistes et oppresseurs !!

  • La meilleure reponse que l’on peut apporter. C’est resister en abandonnant les prenoms arabes.

    Nos grands parents, nos parents ne savaient pas mais aujourd’hui nous n’avons pas le droit de rester passif et encore plus de contribuer au genocide culturel de la Kabylie.

    Vivant en France, c’est decide je change mon prenom !

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.