rezki.net

Accueil > Société > Ramadan 2013, lutte des clans autour du calendrier

Ramadan 2013, lutte des clans autour du calendrier

mardi 9 juillet 2013, par Karim Tilmatine

Les différentes mosquées et organisations musulmanes de France ne sont pas d’accord sur la date du début du jeûne. Le CFCM censé représenter tout ce beau monde avait arrêté la date du 9 juillet, avant de céder aux pressions.

Officiellement, le ramadan devait commencer le 9 juillet en France, on le sait depuis le 9 mai, ce jour-là le président du CFCM [1] a annoncé dans Le Parisien que le début du jeûne ne serait plus fixé sur la traditionnelle observation de la lune. Le moment venu, des mosquées réfractaires ont appelé à changer pour le 10 juillet, pour disent-elles respecter la tradition et faire comme la majorité des pays musulmans qui ont aussi choisi cette date. Le 9, en début d’après midi, la Grande Mosquée de Paris, qui dirige le CFCM depuis peu [2] a décidé de céder et de reporter le ramadan au 10 juillet.

Sur le terrain, c’est la cacophonie chez ceux qui observent le ramadan. Une partie ont jeûné le 9 juillet d’autres pas encore, le plupart dénoncent la manière dont les dates ont été fixées. Selon une étude Ifop pour La Croix parue en 2011 la pratique du ramadan évolué de 60% en 1989 à 71% en 2011, d’après un échantillon de personnes d’origine musulmane. Ce mois devrait aussi nous renseigner sur le sort réservé à ceux qui ne suivent pas ces prescriptions dans les pays musulmans.


[1Conseil français du cule musulman

[2Dalil Boubakeur, recteur de la Mosquée de Paris, proche d’Alger a été élu président du CFCM le 30 juin, il succède à Mohammed Moussaoui, proche du Maroc.

Messages

  • Par Farid D. pour Tamurt.info
    Alors que le banditisme fait des ravages..
    Au premier jour du mois de ramadan, le rgime algrien a dj mis en branle son plan rpressif pour perscuter ceux qui nobserveront pas carme.
    Cette rpression ramadanesque est devenue une tradition incontournable. A chaque mois de carme beaucoup de citoyens kabyles non-jeneurs sont svrement rprims, en Kabylie.
    A en croire une source bien informe les services de scurit ont, au lieu de lutter contre la criminalit et le banditisme qui affectent les villes et villages de Kabylie, install des brigades spciales pour mater les non-jeneurs. Ces brigades opreront dans les localits o on souponne quil y a des non jeneurs.
    Une pratique rvolue qui porte gravement atteinte la libert de culte. Des rgions de Kabylie sont repres puis cibles par ces brigades dun autre ge.
    Des actions de perscution sont programmes BgayetBgayet" class="gl_js", Tizi Wezzu et Tubirett. Les relais du rgime auraient dj bel et bien communiqu une liste des villages o lon peut trouver des non jeneurs, affirme notre source.
    La Kabylie fait souvent face ce genre de rpression commande des plus haute sphre du rgime algrien. Par le pass bien des jeunes furent condamns par les tribunaux algriens pour non observation du jen. Rappelons-nous le cas des 12 personnes interpelles Ighzer Amoqran.
    Ils ont t jugs par le tribunal dAkbou pour dnigrement et non respect des prceptes de lislam. . Les douze mis en cause ont t interpells lors dune descente de la police dans un fast-food. Deux autres mains-duvre ont t relaxs aprs avoir t jugs par le tribunal de MicheletMicheletAin el-Hammam" class="gl_js" car ils ont t surpris par des policiers en train de manger une pitance dans un chantier, un acte qui a t dnonc par les organisations de dfense des droits de lHomme en Kabylie ou la police continue de traquer les non-jeneurs.
    Par Farid D. pour Tamurt.info

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.