rezki.net

Accueil > Politique > Quand Ali Mecili dénonçait les « farces électorales algériennes (...)

Quand Ali Mecili dénonçait les « farces électorales algériennes »

lundi 14 avril 2014, par Rezki Mammar

Une foule de personnalités et d’anonymes se sont rassemblés le 13 avril sur la tombe de l’opposant assassiné en 1987.

Vingt-sept ans après les faits, les assassins d’Ali Mecili courent toujours. Chaque année, un rassemblement a lieu au cimetière du Père Lachaîse, sur la tombe de l’opposant tué par balle le 7 avril 2007. Le rendez-vous a été fixé le 13 avril à 14h30. Dans la foule on a pu reconnaître l’actrice Djamila Amzal, le chanteur lyrique Azal Belkadi ou encore le psychologue Hamid Salmi. Les proches d’Ali Mecili ont pris la parole face à la tombe de celui-ci. Annie Mecili, épouse de l’opposant a pris la parole pour remercier le public venu en nombre, puis elle a rappelé que l’enquête n’avance pas :

Nous devons demeurer vigilants, très vigilants. Car vous savez où il y a toujours un jour où un juge finit par se demander si un dossier aussi et de plus bien embarrassant, marqué par la raison de deux Etats (...) ne mérite pas un non-lieu, mettant fin à la recherche de la vérité et de la justice.

Le fils d’Ali Mecili a lu quant à lui un éditorial publié par son père en 1987 dans Libre Algérie. Ce texte est d’actualité puisque Mecili y dénonçait « les faces électorales qui ont émaillé l’histoire de l’Algérie depuis 1830 ».

Messages

  • le pauvre est trahi, même ses ex compagnons qui viennent s’afficher devant sa tombe ont tourné le dos à son combat .Double mort.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.