rezki.net

Accueil > Culture > Printemps berbère, Tikli organise un débat sur la chanson kabyle (...)

Printemps berbère, Tikli organise un débat sur la chanson kabyle engagée

dimanche 28 mars 2010, par Karim Tilmatine, Rezki Mammar

Pour le trentième anniversaire du Printemps berbère, Tikli a prévu des rencontres sur plusieurs semaines. La journée du 2 avril porte sur la chanson kabyle engagée et les revendications identitaires qu’elle véhicule. Un débat sur cette question réunira le chercheur Didier Le Saout et l’auteur Yalla Seddiki. Le même jour, Tikli projette Lounès Matoub, la voix d’un peuple de Youcef Lalami.

Il y a deux semaines, nous avons enregistré un entretien avec Kamel Saïdi, président de Tikli. Pour les prochaines semaines, l’asociation étudiante va annoncer plusieurs rencontres liées au printemps berbère (voir ci-dessous) et aux différentes phases de la résistance culturelles en Kabylie. Dns cette interview, nous abordons des questions telles que l’absence des associations kabyles sur le terrain, dans les quartiers populaires.


Tikli célèbre le Printemps berbère
envoyé par rezki. - L'actualité du moment en vidéo.

Vendredi 02 Avril 2010 - Université PARIS 8 Saint-Denis

– 15h00 - Amphi Y

Rencontre-Débat : Chanson kabyle et revendication identitaire

Avec :Didier Lesaout, maître de conférences, Université Paris 8 - I.M.E.
Yalla Seddiki ; doctorant, Université Paris 3

– 18h00 - Amphi Y

Projection du Film : Lounès Matoub, la voix d’un peuple
50 mn, France, 2008, en kabyle et français Réalisation Youcef Lalami Production Métamorphose Film

Synopsis : Assassiné le 25 juin 1998 à Tala Bounane, Lounès Matoub continue de défrayer la chronique, non seulement en Kabylie, où sa popularité et son immortalité sont bien établies, mais aussi dans l’une des plus grandes capitales du monde : Paris.

Infos pratiques : Université Paris 8 Saint-Denis 2 rue de la Liberté métro ligne 13 terminus université - Amphi Y - Entrée libre

Messages

  • C’est vrai, peu de gens se posent cette question sur les associations kabyles. Je n’ai jamais vu une association kabyle essayer d’occuper le terrain. Regardez les islamistes, ils sont présents sur les marchés et dans les rues. Les Kabyles sont nombreux. Un exemple, le type de Tamazgha qui fait des animations avec des contes berbères, il pourrait aller dans les écoles pour faire connaître le conte kabyle. Il y aurait même moyen de trouver des subventions pour le payer. Avec ça, on touche plus de monde que dans un petit placard à balai.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.