rezki.net

Accueil > Culture > Printemps berbère 2008, quelques manifestations du week end

Printemps berbère 2008, quelques manifestations du week end

lundi 21 avril 2008, par Rezki Mammar

Concerts, rassemblements et discussions ont marqué ce week end autour de la commémoration du Printemps berbère de 1980 et du Printemps noir de 2001. Malgré le silence des médias français, le public s’est rendu aux nombreux rendez-vous. Nous avons participé à plusieurs rencontres à Paris, Bobigny et Saint-Denis, en voici le récit.

A Paris VIII, Tikli a projeté le documentaire Messages kabyles en présence du réalisateur Shamy Chemini ainsi qu’une compilation de reportages télévisés de la répression du printemps noir. Dans le public,plusieurs personnes n’ont pas pu s’empêcher de pleurer en revoyant les visages des civils. A l’écran, des témoins racontent les expéditions puniitives de la gendarmerie et dénoncent le silence de l’opinion internationale.

Prise de parole au rassemblement du Mak

Le débat qui a suivi a vite tourné autour des contradictions de la vie politique kabyle : d’un côté, on trouve ceux qui dénoncent l’absence de solidarité de l’opinion algérienne hors de Kabylie et de l’autre ceux qui refusent d’aborder ce sujet, qui semble leur faire peur. Même après la rencontre, le public est resté pour discuter en petits groupes.

L’autre Tibet

Changement de décor : nous sommes le lendemain et l’ambiance sur la place de la République est insolte. Les représentants chinois de France ont choisi ce 19 avril pour tenir un rassemblement pro-gouvernemental. La place est pleine de drapeaux rouges. Tout près de là, le Mouvement pour l’autonomie de la Kabylie commémore la répression des deux printemps de 1980 et 2001. Dès 14h00, une sono diffuse des titres de Oulahlou, de Matoub et de Ferhat.

Malika Domrane sur scène à Bobigny

Vers 14h30, plusieurs représentant du MAK prennent la parole pour dénoncer le silence des médias sur la Kabylie. L’assistance a observé une minute de silence. Parmi les intervenants, plusieurs personnes ont manifesté un soutien aux manifestants tibétains. Quelques Chinois venus par curiosité ont échangé quelques chuchotements et des grimaces en entendant le mot « Tibet ».
Par ailleurs, le MAK a organisé plusieurs marches en Kabylie, notamment à Tizi Ouzou.

Bobigny ou la mémoire sur scène

Nous poursuisons notre récit des manifestations des printemps kabyles avec un concert organisé par le Collectif amazigh de Bobigny. Sur scène, Ali Amran et Malika Domrane. Les deux artistes ont rendu hommage aux grandes figures du mouvement kabyle à chaque titre. Dans le public, Nadia Matoub, la femme du chanteur assassiné en 1998, mais aussi des représentants de la municipalité et du Conseil général.

Le rassemblement du CSPK à Paris République

Le plus grand rassemblement a été celui du Collectif des sans papiers kabyles (CSPK), le 20 avril sur la place de la République. Devant le public, les représentants du collectif : Hakim, Linda puis Mohand ont rendu hommage aux victimes du Printemps noir et aux militants kabyles. Des invités ont ensuite pris la parole, notamment le représentant d’une organisation rom, ainsi que Mohand Taferka, président de l’association Taferka, ainsi que Hend Sadi, l’un des principaux acteurs d’avril 1980. Des poètes, des sans papiers et des anonymes se sont ensuite succédé à la tribune.

Hend Sadi à la tribune du CSPK

Au même moment, Tamazgha a invité des représentants de plusieurs peuples en lutte aux abords de la Fontaine des Inncents, au centre de Paris.

Rassemblement des peuples en lutte au centre de Paris

Messages

  • moi je me demende comment les chinois qui ont meme 100000 personne a paris arrive a mobliser entre 5000 et 10000 pour defendre une dicataure alors que les kabyles qui osnt des millions sen foutent completment des rassemblement qui ressemble des dizaines des personne bien sur que le presse ne diras pas mots .mais si il yauras des rassemblement avec des milliers de personnes il seront obligee malgree eux cest bizzarre moi je comprends pas cette amnesie qui nous frappe de plei fouet. explication......?????

    • .... ce n’est pas une réponse a ce que vous demandez de savoir mais ça reste juste un avis, dans toutes les question, les affaires et les crises les plus complexés entre les humains, dans la vie en générale ou dans les guerres même les solutions n’ait résident jamais le support quantitatif de ressources humaines mais sont toujours faites sur des bases d’idées, des vrais et constructives. et d’ailler la création d’une telle association:l’objectif ne se limite jamais a la pensé de celui qui est aller s’adhèrerar. j’ajoute : a Paris l’euro ne cherche que des kabyles* ; dans leurs têtes bien sur qui cherchent que de l’argent. et le jour ou l’euro approche la personnes sa tête câline la mort ! ?et ce jour la, la kabylie trouve sa kabylité absolu et les kabyles se retrouvent avec la liberté. et pour finir la Kabylie ne doit pas être comparu ni au Tibet, ni au Palestine ni au Polizario, déjà géographiquement situer différament de reste du monde aussi historiquement parlons, la successions de nos traditions pousser de génération au génération est toucher par les multi-cultures méditerranéennes avec du colonialisme encien et aveugle au yeux de nos destin le plus imminent.
      - comparaitre la kabylie au Tibet est une érreure flagrante, épnosa encore dans nos rangs
      - La langue des Tibetains ni pas la même des Chinois .
      - la religion des Tibétains ni pas de tout celle des Chinois
      - La religion des kabyle ést celle de tous les Algériens et les religions des Algeriens et celles de tous les Kabyles
      - littérairement l’autonomie ce n’est pas l’indépendance
      ma question :
      comment puissions-nous s’assurer de vivre notre autonomie en toute liberté et d’avoir nos rentes nos parts des ressources nationale de la part un gouvernement en place qui nous a imposé un (climat d’autonomie défaillante)** depuis l’indépendance ? a mon avis on lutte d’abord pour la lever de l’embargo identitaire, économique et culturelle
      *la majorité des immigrés
      **Ma mère, quinquagénaire elle n’a jamais été a l’école comme toutes les autres, elle n’a jamais eu une affaire même dans bureau de poste dans son propre pays. pour sa prothèse dentaire elle a payé chez les dentiste privés, mais elle connais les quittances sonalgaz et celles de l’algérienne des eaux. ......WAHED

    • On peut tout comparer les Kabyles à un peuple dont l’élite se bat pour des causes extérieures et jamais pour elle-même. Les élites kabyles ont abandonné la langue kabyle et la Kabylie, ils veulent juste un poste dans l’adfministration algérienne. C’est un problèème.
      L’ennui c’est que l’Algérie ne veut pas suivre les Kabyles, le reste du pays ne veut pas changer. La preuve, en 1980 en 1998 et en 2001, la Kabylie a été frappée et humiliée alors que le reste du pays n’a pas bougé.
      Qu’est ce qu’on va manger dans la Kabylie autonome me dîtes-vous ? Déjà en Algérie on ne mange pas grand chose. L’Algérie nous donne de mauvaises habitudes, une minorité de nantis vivent de la rente pétrolière et le reste survit avec l’aide de l’immigration et les pensions d’anciens combattants. Il faut une économie d’avenir. Même sans ressources, de nombreux pays ont construit une économie par la main d’oeuvre et l’éducation. Donc si on arrête de mendier auprès du gouvernement algérien ce sera déjà un début.
      Il faut arrêter de caricaturer l’autonomie, parce que les arguments que vous donnez ne tiennent pas la route.

    • ça fait des années qu’on ramène le sort de la Kabylie à la manne pétrolière, il faudrait se demander si on touche des pétrodinars, la réponse est non, alors l’autonomie ne changera rien.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.