rezki.net

Accueil > Brèves > « On ne comprend jamais quand vous parlez en kabyle »

« On ne comprend jamais quand vous parlez en kabyle »

samedi 8 octobre 2011, par Nadia Mechiche

Une journaliste arabophone a récemment reproché au premier ministre algérien d’avoir utilisé la langue kabyle lors d’un échange en conférence de presse. L’incident, qui a été diffusé par la télévision s’est retrouvé sur Internet.

La scène se passe lors d’une conférence de presse animée par le premier ministre algérien Ahmed Ouyahia, diffusée sur Canal Algérie le 31 septembre. Une journaliste de la Chaîne 2 pose une question en kabyle (normal elle travaille dans une station d’expression berbère). Le chef de gouvernement répond dans la même langue (sa langue maternelle). Le premier ministre parle du problème des retraites, il n’a pas terminé son intervention qu’il est interpellé par une autre journaliste dont on ne voit pas le visage, voici ce qu’elle dit : « Je ne comprends pas monsieur le Premier ministre. On ne comprend jamais... quand vous répondez en kabyle ». Ahmed Ouyahia tempère : « Mais maintenant, je vais vous répondre en arabe, je vais vous répondre en français, ma tzaâfich [en arabe « ne vous fâchez pas »]. Mais la dame continue, on n’entend pas très bien, mais elle parle de « la Constitution » et des « langues nationales et officielle ». La journaliste fait référence au statut des langues en Algérie. Depuis 2002, tamazight, c’est à dire le berbère (dont le kabyle est la variante la plus utilisée) est une langue nationale au côté de l’arabe, mais cette dernière est la seule officielle. Le premier ministre écoute et conclue sur ces mot : « Oui, oui, oui... Un jour madame Oukazi vous écrirez qu’on a négligé la langue be... la langue tamazight. » Pour clore le sujet, le premier ministre enchaîne « Bon, vous voulez poser des questions ou vous voulez me faire un procès ? » Grâce à cet incident, Ahmed Ouyahia pourra se décerner une médaille en chocolat pour avoir défendu la langue kabyle pendant quelques secondes et Ghania Oukazi pourra faire valoir son zèle en faveur d’une langue unique.

Guérilla radiophonique

Hamid Hamiti était animateur en kabyle sur Radio Paris, à une époque où Alger faisait déjà pression pour réduire au silence l’expression berbérophone sur les ondes. Abdennour Abdesselam a rendu hommage à ce personnage aujourd’hui décédé, dans un article de la Dépêche de Kabylie du 2 octobre.

La Tribune se lâche contre Ferhat

Un article paru le 1er octobre sur La Tribune Online s’en prend violemment à Ferhat Mehenni, président du Gouvernement provisoire kabyle. Le journaliste défend la liberté d’expression pour Aicha Kadhafi la fille de l’ex dictateur libyen et en profite pour dénoncer le leader autonomiste qu’elle accuse de prôner la « sécession kabyle » avec l’aide de la France. L’auteur de l’article, Mohamed Bouhamidi écrit également que Ferhat Mehenni possède la nationalité français. Le responsable autonomiste a écrit un communiqué le 5 octobre dans lequel il dément être un ressortissant français.

Autour du conte

L’association Tamazgha propose une rencontre autour des contes de Kabylie le 8 octobre. à partir de 15h. Cet événement est animé par le conteur Djafar Chibani.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.