Accueil Rezki.net

" Ils peuvent nous oter la vie... Mais ils ne nous oteront jamais notre liberté. " William Wallace - Braveheart

Accueil > Opinions > Noël face à la morale islamique

Noël face à la morale islamiqueNoël face à la morale islamique

dimanche 30 décembre 2012, par Rezki Mammar

De plus en plus, on entend dire que Noël « ne fait pas partie de notre culture », le pire c’est ce que ce sont désormais de jeunes Kabyles en mal d’identité qui sont persuadés que leur avenir est menacé par le Père Noël et les sapins.

La scène se passe en France. Nous sommes invités à un repas au sein d’une famille kabyle de région parisienne. L’année 2012 se termine dans quelques jours. Je m’approche du fils aîné de la maison, il doit avoir dans les trois ans : « Qu’est-ce que le Père Noël t’a apporté de beau ? » La maman ne laisse pas à l’enfant le temps de répondre, elle le prend par les mains et me dit « On n’a pas ces choses-là ici ». Je sens que cette femme ne se sent pas concernée par les fêtes de fin d’année, elle me raconte cependant que le bonhomme rouge est venu dans l’école maternelle de son fils rendre visite aux élèves et la conversation s’arrête là.

Une génération moralisatrice

Quelques jours auparavant au téléphone je demande à un retraité kabyle comment il va fêter Noël, il me répond que « ça ne fait pas partie de notre culture » qu’à la limite il va réveillonner le 31 décembre, sans plus, et que « tout ça c’est juste pour faire plaisir à mes petits enfants ». Je pousse jusqu’à demander si la soirée sera arrosée : « Moi j’ai ma bouteille mais personne ne boit à table », Normal, le fils et le beau-fils sont très à cheval sur l’islam, alors le grand père est le seul de la famille à s’offrir une petite goutte. Je me sens triste pour cet homme, un bon vivant qui a élevé ses enfants dans la tolérance et qui se retrouve mis en minorité par une génération de bons petits musulmans, pratiquants, et qui délaissent le kabyle pour apprendre l’arabe. Tolérantes et ouvertes, les familles qui ont été nourries à un islam syncrétique ont basculé vers une arrogance religieuse piochée à la mosquée du coin. Ce phénomène est accentué dans les pays d’immigration, comme en France. En Kabylie même le système scolaire algérien a produit une génération de petits Ayatollahs prêts à donner une leçon au premier mot interprété de travers.

Noël, une fête païenne

Toutes ces imprécations me donnent le cafard et pour me remonter le moral j’appelle le chanteur Messaoud Nedjahi qui en connaît un bout sur la culture antérieure à l’islam. Je raconte les propos entendus et la méfiance ambiante. C’est d’une voix chantonnante que Messaoud me répond : « J’adore Noël, c’est une fête universelle » et il enchaîne en m’expliquant que le 25 décembre n’a rien à voir avec telle ou telle religion, qu’elle représente un héritage de pratiques païennes célébrant le passage à l’hiver, celui du solstice. Ainsi les Berbères aussi fêtent Noël à leur façon. Dans le Mzab par exemple on célèbre Baba Lua, qui a son équivalent ailleurs, dans les Aurès notamment, là où la morale musulmane n’a pas imposé silence à la culture millénaire.

Un acte militant

Les musulmans pur sucre cultivent leur méfiance pour Noël parce qu’ils estiment qu’il s’agit d’une date chrétienne alors que le christianisme n’a fait que récupérer une tradition universelle païenne. L’islam rejette aussi les traditions, il appelle ça le shirk. Cela m’a toujours fait rire de voir les islamistes trembler comme des feuilles devant les pratiques anciennes, qui les dépassent. Les Kabyles et les Berbères ne doivent pas se sentir seuls, leur combat, c’est celui de milliers d’années de pratiques culturelles qui se superposent et qui dialoguent, face à une culture récente, imbue d’elle-même et armée de pétrodollars. Fêter le passage à l’hiver est un acte militant de plus, un défi à la colonisation islamiste, un cailloux dans la chaussure de la péninsule arabique et de ses valets d’Alger, de Rabat ou de Tripoli. Joyeux Noël à tous les hommes libres.

Commentaires

  • tres bon article. l’auteur a raison, l’islam veut tout rduire nant, il ne tolre rien en dehors du kal allah kal erassoul.

    joyeux noel, bonne anne, nayar amegaz, joyeux hanouka, joyuex nowrouz

  • Joyou vava nouwel a Rezki neegh ! Tanemmirt pour cet article qui resume tant de choses qui nous font mal tous les jours...

    Je crains le pire pour l’avenir, la hallalisation de la France en dit long sur le phenomne integriste, je retrouve les memes sensations des quartiers de Bab el oued et el harrach au coeur de Paris ya ddine ouqavache ! (cette sensation d’tre consatamment epie et juge pour notre difference) le Pire c’est que meme au fin fond de la Norvege, ils ont installe leur hallal militant ! l’hypocrisie par excellence !
    NB. Par Hallal, entendre ce militantisme de milices islamistes actives partout et par tous les temps !

  • Il faut savoir que le discours salafiste sur cette fete est d’abord relaye par toutes les mosquees d’Algerie et donc des TV algeriennes !!L’arabo Islamisme est un duo morbide pour toute l’humanite !! De plus en plus de sites kabyles font de la censure des que l’on pointe du doigt cette intolerance !!

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.