rezki.net

Accueil > Culture > Mohand Harouz : « On assiste à une folklorisation généralisée (...)

Mohand Harouz : « On assiste à une folklorisation généralisée »

vendredi 22 janvier 2010, par Rezki Mammar

Il donne des conférences, on l’entend aussi parfois sur les ondes des émissions en kabyle un peu partout en France. Mohand Harouz est un personnage atypique, professeur de français et le reste du temps il « fouine dans les archives » et s’occupe de culture.

Mohand Harouz a fait un détour par Rezki.net pour distribuer des mauvais points à quelques associations et aux représentants de l’ordre et tonner contre le marasme ambiant.

Vous êtes intervenu au Havre pour parler de Kateb Yacine...

L’association Les Yeux d’Elsa m’a invité à intervenir sur le thème de l’œuvre littéraire, poétique et théâtrale de cet écrivain. Dans quelques semaines, je ferai de même à Angers. C’est l’occasion aussi de dire que Yacine était un repère pour la langue française.

En ce Nouvel an, on est à l’heure des bilans. Quel est le climat dans les associations berbères ?

Pour paraphraser Mohya, je dirai qu’il y a ceux qui travaillent pour la culture ; mais pour d’autres c’est la culture qui travaille pour eux.

Tout le monde est-il en cause ? pourriez-vous donner des exemples ?

Il s’agit d’une minorité d’associations. Je pense à Awal Grand Lyon, cela fait quatre à cinq ans qu’on m’a promis d’y intervenir et depuis c’est le silence. C’est le cas aussi d’une autre située à Nantes. Je citerai aussi Necnam (Nouveaux échanges culturels Normandie Algérie-Méditerranée). La plupart ne s’intéressent qu’aux galas [concerts NDLR], comme si elles étaient dans le rôle de producteurs. A côté de ça, l’intérêt pour la culture et la langue régresse, ici et en Algérie.

Est-ce que cela n’est pas lié aux rapport entre ces associations et vous ?

Je revendique une forme de liberté de parole, d’anticonformisme, que la plupart redoutent [1].

Ceci étant, est-ce qu’on n’en demande pas trop aux associations ? L’animation culturelle, les cours de langue et le militantisme, ça fait beaucoup pour elles, non ?

C’est surtout un manque d’organisation. Le terrain est occupé par les radios communautaires qui ont des accointances avec le pouvoir du pays d’origine. Quand on voit Pastel FM et Beur FM faire l’apologie de la culture arabo-musulmane en ignorant la berbérité, je pense qu’il n’y a rien à attendre de bon. Il y a un autre problème, c’est que l’Etat algérien, à travers l’ELCO s’est mis en tête d’enseigner lui aussi le berbère, du coup notre langue est prise en otage. Enfin, comme je l’ai dit, on assiste à une folklorisation généralisée, tout se limite à Yennayer et au Printemps berbère. Le reste de l’année, il y a rien.

L’Etat algérien l’a bien compris, la Maison de la culture de Tizi Ouzou ne désemplit pas...

C’est malheureux qu’un établissement portant le nom de Mouloud Mammeri soit réduit à faire du folklore et à promouvoir une culture d’Etat.

Les chanteurs kabyles s’y produisent en grand nombre, ils sont récupérés ?
L’été 2009 a été celui du Festival panafricain. Ceux qui ont participé à cet événement ne représentent en rien la chanson kabyle. Vous connaissez les noms de ceux qui s’y sont rendu. Dans le même ordre d’idée, il y a eu Alger capitale du monde arabe et le Festival arabo-africain.

En France, un appel a été lancé pour que les associations célèbrent en commun le trentième anniversaire du Printemps berbère de 1980, ça vous inspire quoi ?

C’est une initiative encourageante, pour donner un souffle nouveau au Printemps berbère. Je regrette juste que les associations de la région Rhône Alpes n’aient pas été conviées. Je pense à L’Espace franco-berbère de la Loire, à Tagmat de Lyon, et Azar d’Annemasse. Je sais qu’une associations du Nord a été contactée par les initiateurs de l’appel, mais que Convergences, qui se trouve aussi dans cette région n’a pas été jointe.

Lire aussi Abane Ramdane, un homme à abattre et Abane Ramdane, un homme à abattre


[1Mohand Harouz affirme qu’il a aété censuré sur Berbère Télévision en décembre 2006. Lors de l’enregistrement d’une émission avec Abderrazak Larbi Cherif, il donne le nom des assassins du révolutionnaire d’Abane Ramdane. L’émission n’a pas été diffusée

Messages

  • M. HAROUZ

    Et vous, c’est à dire votre génération, qu’avez- vous fait dans le passé, ce qui se passe, c’est le résultat de votre incapacité à éduquer et former la génération actuelle. Donc nous essayons de sauver pas les murs mais les toilettes, quand c’est possible !!!!! Le résultat c’est des voyous partout dans toutes les catégories sociales ici et là bas.

    Tanmirt A dda Muhend

  • Les gens pourris existent partout, donc chez les Kabyles aussi. Le problèmes c’est qu’on ne dit rien. Quand une association organise un événement exactement à la même heure qu’une autre, juste pour le sabotage on devrait répondre publiquement, que les gens sachent la vérité. Pour le reste monsieur Harouz, si on vous fait des fausses promesses, ça c’est juste un détail

  • Concernant la célébration de TAFSUT 2010, la porte est grande ouverte à tous et à toutes... Il n’y a que les absents qui ont toujours tort. Les organisateurs ont informé ouvertement de la tenue de ces réunions pour dépasser les clivages entre associations, mais ceux qui refusent de s’allier aux autres pour former une force audible doivent nous montrer quoi faire pour y parvenir. Pas seulement en tirant sur ce qui se fait quel qu’il soit.

    Encore une fois, donnez nous une seule preuve que les organisateurs vous ont refusé un accès où une intervention allant dans le sens de la bonne organisation de cette date... historique bon de dieu de bonsoir !

    A nous de rejoindre le mouvement et non au mouvement de rejoindre chacun de nous ! Ceux et celles qui sont payés (par walou) pour mettre les bâtons dans les roues de ceux qui font quelque chose n’y parviendront pas...

    Nous espérons que les Kabyles et tous les Amazigh de bonne volonté s’associeront pour faire une date historiquement nouvelle de ce 20 avril 2010.

    Tamazgha tuhwajj arraw-is

    Vive la Kabylie libre
    Vive l’AFRIQUE DU NORD démocratique et libérée

    • Bonjour mon ami ,il me semble , pour que ce travail ,je dirai d’endurance ,aboutisse à un résultat positif,palpable et probant,il faut traverser tous les chemins sinueux,supporter et accepter tous les risques ,aléas rencontrés durant les différentes actions et combats menés à tous les niveaux.

      Dans ce cadre précis,il ne faut pas être scissionniste sinon tout le processus engagé sera freiné et des embûches seront dressées lors du parcours effectué.Alors , résister,résister à toutes les entraves est le meilleur moyen d’atteindre ses objectifs.Et pour atteindre les objectifs tracés ,il faut à chaque fois écouter et respecter l’opinion des autres et savoir se faire écouter et se faire respecter et c’est comme ça que la folklorisation devrait être bannie...

      et

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.