rezki.net

Accueil > Société > Microsoft et NeoOffice en breton

Microsoft et NeoOffice en breton

mardi 3 avril 2007, par Rezki Mammar

Microsoft va intégrer la langue bretonne dans son célèbre système d’exploitation et sa suite bureautique. L’évènement est historique pour le breton, mais aussi pour les locuteurs des langues régionales et minoritaires dans le monde. Le Conseil régional et l’Office chargé de promouvoir la brittophonie mènent une politique originale en France.

Il sera bientôt possible de travailler sous Windows en breton, d’utiliser le traîtement de texte, le tableur et les autres outils bureautiques. Un accord, signé le 28 mars dernier prévoit d’intégrer le brezhoneg parmi la centaine de langues proposées par Microsoft. Eric Boustouller, président de Microsoft France, Lena Louarn, présidente de l’Office de la langue bretonne et Jean-Yves le Drian, président du Conseil régional de Bretagne ont paraphé un texte qui prévoit une démarche en deux étapes.
Dans un premier temps, les brittophones auront à leur disposition une version bilingue dans laquelle la traduction s’affichera dans une infobulle lorsque l’utilisateur pointe sa souris sur un élément. Par la suite, une version totalement traduite verra le jour. Ce travail fera l’objet d’une collaboration entre Microsoft et TermBret, le service de l’Office de la langue bretonne chargé de la terminologie. Cette institution créée en 1999 est une première dans le domaine de la promotion de l’usage des langues de France. L’Office travaille avec les collectivités locales, les entreprises, les associations et les particuliers pour mettre en oeuvre un usage de la langue dans tous les domaines.

Le travail d’An Drouizig

Dans la foulée, l’Agence Bretagne presse annonce le 30 mars que NeoOffice vient d’adopter le breton comme langue d’usage. An Drouizig, une association chargée de la traduction de logiciels en langue bretonne. NeoOffice contient un ensemble d’outils de bureautique pour Mac OS X, parmi lesquels un traîtement de texte et un tableur, le tout basé sur le code de la suite libre OpenOffice. Jusque-là, les brittophones pouvaient déjà utiliser les navigateurs Opera, Firefox, la suite OpenOffice, le client mail Thunderbird, l’outil FTP Filezilla, l’éditeur d’images The Gimp et de nombreuses autres, avec une traduction de An Drouizig. Le développement du breton dans les nouvelles technologies ne s’appuie donc pas seulement sur les collectivités locales, mais comme ici sur les particuliers eux-mêmes.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.