rezki.net

Accueil > Société > Médiaseine, l’actualité locale et citoyenne

Médiaseine, l’actualité locale et citoyenne

lundi 28 décembre 2009, par Rezki Mammar

L’internet a donné un nouveau souffle à l’information de proximité. Parmi les nouveaux venus, on compte quelques sites professionnels. Parmi eux, Médiaseine s’adresse tout particulièrement à la vallée de la Seine, dans les Yvelines, au nord-ouest de Paris. Le directeur de publication, Lotfi Hammoumraoui nous raconte son parcours dans l’actualité locale. Il y a un peu plus d’un an, ce jeune Français d’origine kabyle a cofondé un média auquel il se consacre aujourd’hui à plein temps.

Rezki.net : L’aventure a commencé sous forme de journal papier, tu peux rappeler cette période ?

Lotfi Hammoumraoui : Entre 2007 et 2008, j’ai repris la direction d’un petit canard local qui s’appelait Les Nouvelles de Triel et des Deux Rives. J’ai essayé de l’améliorer et de développer son audience auprès des villes concernées, c’est à dire Triel, Verneuil et Vernouillet. Cela est resté quelque chose de modeste et d’un peu étriqué par rapport à la vision que j’avais.

Et tu es passé à Médiaseine...

Avec un collègue, un ami, Etienne Cointet [1], on a fusionné nos talents pour créer un média plus large, plus grand. On a lancé Mediaseine.fr, un site d’information locale sur la Vallée de Seine, qui couvre une étendue allant de Poissy jusqu’aux Mureaux.

Tu peux préciser un peu pour ceux qui ne connaissent pas les Yvelines ?

Quand on vient par le Sud, on arrive à Poissy, puis Verneuil et les villes voisines : Chapet, Chanteloup les Vignes, Carrières sous Poissy, Vernouillet et Andrésy, puis on arrive aux Mureaux. Cette zone, c’est le cœur de notre cible, mais le rayonnement s’étend de Mantes-la-Jolie à Saint-Germain en Laye.

Tu t’occupes du site à plein temps ?

Au fur et à mesure que l’audience a augmenté, cela m’a motivé à m’investir davantage. Aujourd’hui, j’y suis impliqué à 100%.

Quelle est la philosophie de Mediaseine ?

Avec Etienne, on s’est donné comme ligne éditoriale de fédérer et de promouvoir les énergies citoyennes. Cela consiste à donner au maximum la parole à ceux qui ne l’ont pas et d’être un relai entre l’opinion et les élus. La partie Forum du site est très importante, les internautes ont publié plus de 6 000 réactions en un an. On voit qu’il y a une forte demande de la part de nos concitoyens de participer, de s’exprimer, d’être entendus de la part de la classe politique. Nous avons aussi des prises de position à travers nos chroniques. Il y a une tendance satirique qui se dessine sur le site, même si elle ne saute pas aux yeux au premier abord.
A côté de l’actualité politique, il y a la vie culturelle et plus tard, avec des collaborateurs plus nombreux nous voulons développer la partie consacrée au sport.

Quel est l’accueil ?

En toute modestie, les réactions sont très bonnes. C’est un peu comme le café du coin où l’on se retrouve pour discuter.

Des gens te reconnaissent dans la rue ?

Oui, ça arrive. Une fois même, on m’a abordé à Mantes, donc hors de notre aire d’influence. Cet homme, qui se prénomme Marc et que je salue, m’a reconnu après m’avoir vu sur les vidéos publiée sur le site. Généralement, nous recevons des messages de soutien. C’est la même chose du côté des élus, il faut bien admettre qu’ils jouent le jeu de la démocratie et de l’ouverture.

Est-ce que vous prévoyez de couvrir une zone géographique plus importante ?

L’ambition, ce n’est pas ce qui nous manque. Nous sommes jeunes et nous avons beaucoup à faire pour développer Mediaseine. Donc, pourquoi pas s’occuper de Mantes jusqu’à Versailles et ainsi couvrir le département des Yvelines, la région, la Nation (rires) pourquoi pas l’Europe.

Quel est le modèle économique ?

Notre premier but, c’était de faire exister notre média. Aujourd’hui, nous avons la chance d’avoir en moyenne 1 200 visiteurs uniques par jour. Maintenant, il faut se donner les moyens de vivre et nous allons donc proposer notre espace aux annonceurs, comme le font les médias traditionnels. Notre atout, c’est de diffuser dans un large rayon, délimité géographiquement et identifiable, celui de la vallée de Seine.

Tu as participé à créer le site de l’Association de culture berbère du Val d’Oise et la maquette de son bulletin d’information. Tu as gardé des contacts avec eux ?

L’ACBVO s’inscrit dans le prolongement de la présence kabyle en Ile-de-France et c’est un formidable espace de rencontres et d’échange. J’y suis moins présent, je l’avoue (sourire) car Mediaseine me prend beaucoup de temps, mais mon père y va souvent et me rapporte des nouvelles. On leur a permis de disposer d’un site Internet et d’une maquette mais au final, c’est Boualem Sehrine le président et Moh Cherbi le professeur de berbère qui insufflent à l’ACBVO cette volonté de faire vivre la culture kabyle et de la partager autour d’eux.


[1Etienne Cointet, l’autre fondateur de Mediaseine est consultant en informatique et créateur de Verneuil-Info qui est en quelque sort un précurseur du site d’information actuel

Messages

  • Azul fellawen, merci à Rezki de m’avoir ouvert ses colonnes (si on peut dire ;)). Je n’ai pas l’habitude d’être interviewé mais ce fut une rencontre sympathique et enrichissante. Ceci dit, la prochaine fois je penserai à me raser... :)
    Bonne continuation Rezki !

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.