rezki.net

Accueil > Culture > Matoub Lounès, l’année des hommages dansants

Matoub Lounès, l’année des hommages dansants

vendredi 26 juin 2009, par Rezki Mammar

Matoub Lounès, assassiné le 25 juin 1998 reste l’une des personnalités kabyles les plus populaires, au moment où le régime algérien achète et achète les partis, les artistes et les intellectuels en pétrodinars sonnants et trébuchants. Pourtant, ce mois de juin 2009 restera comme un anniversaire peu glorieux. Onze ans après l’assassinat du chanteur kabyle dont les auteurs n’ont pas été jugés, quelques malins ont trouvé une occasion de monter des concerts et des rencontres festives. Chose curieuse cette années, les artistes invités aux hommages déclarent qu’ils n’ont jamais voulu y participer. Récit d’un malaise.

Peut-on imaginer un instant que l’on puisse danser pour commémorer l’assassinat de Martin Luther King, de Gandhi ou d’Abraham Lincoln ? Chez les Kabyles pourtant, cette pratique existe, notamment en souvenir de Matoub Lounès, dont le véhicule a été criblé de centaines de balles le 25 juin 1998 sur une route de Haute-Kabylie. Depuis, la communauté internationale a oublié le Rebelle, les médias également. L’artiste reste une icône chez les Kabyles de toutes générations et les associations lui rendent des hommages appuyés chaque mois de juin. Mais ces rencontres sont surtout des rencontres festives de début d’été. Ces dernières semaines, quelques événements ont provoqué des réactions négatives, ce qui est inédit, car chez les Kabyles on critique rarement ouvertement.

Le 13 juin, l’association Amitié franco-berbère d’Aulnay organisait justement un hommage. D’après un témoignage paru sur Internet, Matoub Lounès était le grand oublié du jour. « Ce qui frappe dans un premier temps est le peu de visibilité de l’image du chanteur assassiné » notent Nafa Kirèche et Arezki Bakir, les auteurs de l’article, paru sur Kabyle.com le soir-même.

Autre lieu autre date, le 28 juin prochain, des artistes se produiront au Zénith de Paris pour rendre « hommage » au chanteur assassiné. Cette grand messe coûte la bagatelle de trente euros la place. Officiellement, aucune voix ne s’est élevé contre cette initiative, mais le sujet alimente les conversations pour savoir où iront les recettes du spectacles, ou encore pour connaître le point de vue de la famille Matoub. Surtout que l’un des artistes invités à ce concert a démenti sa présence : Lahlou Tighremt a déclaré sur notre site qu’il ne sera pas présent au Zénith et que son nom figure par erreur sur les annonces publiées dans la presse. Mystère.

Une chanteuse a également été annoncée à tort dans un hommage. L’association euro berbère de Pierrefitte mentionne Malika Domrane pour une soirée qui a lieu le 27 juin, ce que l’artiste dément catégoriquement.

Autre cas de figure, une association membre de la Coordination des Berbères de France (CBF) a invité Malika Matoub, sœur de l’artiste assassiné à être présente le 28 juin à Saint-Denis, pour un « hommage ». D’après un témoin, cette dernière a décliné l’offre en précisant que la CBF l’avait toujours ignorée et elle et sa fondation.

Messages

  • Le 28 juin 2009 à 17h00 ne sera pas forcement un hommage dansant. Ce sera un hommage particulier qui mettra en avant de nouveaux talents à qui peu font confiance car un Zenith coûte si cher que prendre un tel risque relève de l’audace ou de Rebelles.

    Malins non, patients oui car avec un minimum de recherche vous auriez vu que ce projet datait du 25 juin 2008 où plusieurs de ses fidèles fans (dont je suis) rageaient car rien n’avait été fait pour les 10 ans de sa disparition. Comme s’il était tombé dans l’oubli et que son nom ne devait être que chuchoter. Nous avons lutté pour monter cet hommage et tous les coups tordus ne nous ont pas été épargnés.

    Contrairement à ce que vous écrivez Lahlou sera présent au Zenith mais il ne chantera pas tout comme d’autres artistes qui seront là pour soutenir l’action de femmes qui ont entrepris ce projet sans s’imaginer un instant que tant d’obstacles se dresseraient sur leur route.

    Aujourd’hui, je comprends beaucoup mieux Malika et sa mère Na Aldjia Matoub et même je me demande comment elles ont pu enduré autant de sabotages savamment orchestrés pour les faire tomber et ruiner la Fondation.

    Voyagez un peu et vous verrez qu’en Louisiane par exemple, ils dansent même le jour de l’enterrement. Pleurer ne sert à rien car cela n’a jamais relevé les morts. Par contre mettre le nom de Matoub Lounès au Zenith rappellera que c’est là qu’il a fait son dernier concert et que les murs s’en souviennent encore car nous étions des milliers à scander son nom.

    Juin 2009 aura vu le nom de Matoub ressurgir partout dans le monde comme s’il était de retour et si vous aviez écouté ses chansons, vous sauriez qu’il l’avait même annoncé. Sa voix est toujours là pour nous rappeler qu’il voulait une Kabylie unie pour qu’elle se relève de tous les coups de butoir. Et cela même quand il ne serait plus là.

    Aujourd’hui, je suis. demain qui sait. J’ai dit ce que je sais et ce que je vois. Il vous en souvienne, si dans la rigole je sombre, mon spectre vous appellera....

    Nous n’avons fait qu’exaucer ce qu’il avait prédit et tant pis si l’on nous juge et même nous condamne. Toute femme sait que pour certains nous sommes toujours les éternelles fautives et toujours coupables car nous ne serions pas digne de confiance. Malheureusement Matoub Lounès n’est plus là pour dire à ces oiseaux de mauvais augure qu’ils se trompent et surtout qu’ils se taisent car ils ont fait suffisamment de mal à la Kabylie désunie.....

    Sophia Ammad
    Au Bonheur des Femmes d’Ifigha et leurs amis
    Co-organisatrice des Rebelles chantent le Rebelle au Zenith de Paris le 28 juin 2009 à 17h00 HOMMAGE A MATOUB LOUNES

    Voir en ligne : http://http://www.facebook.com/inbo...

    • je me suis rendu a l’hommage au zénith ce dimanche 28 juin 2009 a 35 EUROS la place, c une honte il n’y avait pas de public tré peu de monde et pas du tout d’artiste connus. djura et quelques femmes se pavanait sur la scène en nous racontant n’importe quoi et en faisant venir sur scène des personnes d’association. les danseuses n"était mËme pas kabyle.
      arrêter de profiter de la date d’anniversaire de matoub. un hommage se prépare il faut respecter son public qu’il aime et qui a payer une place.
      vive matoub ses fans ne l’oublieront jamais

    • Si tu étais venu, tu saurais que la place n’était pas à 35 euros. Je suppose que l’hônneté est un mot que tu ne connais. De plus merci de nous apprendre qu’Ali Amrane, Hamid Matoub, Nabila Dali ou Sorif représentaient des associations car si on l’avait su, on l’aurait forcement dit car ceux des associations se démènent pour améliorer le quotidien de beaucoup. Il y avait deux associations dans les organisateurs : Au bonheur des Femmes et l’Opéra des cités.

    • je suis bien venu et j’ai bien payer ma place à 35 euros chez carrefour.
      tu défend une mauvaise organisation ce jour, je suis désoler.
      je suis fan aussi de djura depuis toute petite j’ai lu tous ses livres.(le voile du silence et le temps des narcisses.
      je suis juste déçu de la mauvaise organisation et tu n’a pas à remettre mon honnêteté sur le fait que j’ai payer 35 euros c’est la vérité.
      mais tu fais surement parti de ces gens qui ont contribuer à ce spectacle.
      l’ensemble du public à été trés déçus et c’est une réalité.
      je continuerai à aller au concert kabyle. j’adore la kabylie. et je remercie les artistes qui était présent ce jour.

    • Je rêve. Votre message est honteux, vraiment répugnant. Les femmes, dites-vous, "se pavanaient"... Vous auriez préféré un concert 100% masculin certainement, avec force moustaches et dédaigneuse testostérone. Et les femmes à la maison et sous la dictée. Pauvre Kabylie. Pauvre Algérie. Voilà une des causes de la descente aux Enfers des pays du Maghreb.

  • Au lieu de danser, nos " représentants " feraient mieux de s’organiser pour que les Kabyles soient respectés en France. Chaque jour qui passe de jeunes Kabyles déraillent et se tournent vers les barbus.

  • Bonjour, je suis allée à presque tous les hommages à Matoub organisés gratuitement par les associations (du 26 au 28) mais pas pour danser pour écouter. C’est vrai que ça l’aurait peut-être choqué, Matoub, s’il était là et s’il voyait tout ce petit monde danser alors que cette affaire d’assassinat est encore tout fraîs et non résolu. Mais en dehors de l’hommage évoqué par Kirèche (auquel je n’ai pas assisté) ces hommages n’étaient pas faits que de danse !, il y avait des projections vidéos, des prises de paroles, ces hommages se sont clos par des musiques dansantes. Ce que je peux exprimer ici, c’est mon souhait pour les prochains hommages, je souhaiterais que les artistes, et d’autres écrivains s’impliquent plus, prennent la parole, débattent, témoignent sur le champ intellectuel et que les politiques amènent sans complexe sur la table des solutions pour que cela ne se reproduisent plus (qu’ils se concertent et se mettent d’accord avant !) et que notre conscience kabyle deviennent encore plus forte. J’aurais souhaité voir de nouveaux documentaires. Si la musique dansante est supprimée, cela me convient aussi. Si il y a une quête d’argent pour aider la famille matoub à éclaircir cette affaire, j’y participerais aussi. Grosso modo c’est sur le plan de l’action qu’on gagnerait à améliorer cet hommage.

  • Sincèrement, je ne comprends pas la finalité de cet article en le publiant, l auteur devrait apporter ce qu il pense etre bon ; si les gens ne font rien, on les critique, s ils font quelque chose on les critique aussi mais personne n ose proposer une meilleure organisation de ces dates culminantes. d accord ! la rebellion est un mot un peu fort car les rebelles ne courent pas les rues de nos jours...mais organiser un événement , je pense que c est tout à l honneur de ces artistes et des organisateurs.
    Je ne pense pas que ce soit de cette façon qu’on arrivera à s’unir autour des idéaux de Lounes mais en essayant chacun d apporter un peu de contribution pour donner à Lounes la place du prophête qu il mérite trés largement.

    • Quand un train arrive à l’heure, les journaux n’en parlent pas, quand il est en retard on écrit un article, s’il déraille, il fait la une du vingt heures. On enseigne cela dans les écoles de journalisme. Plusieurs villes déposent des gerbes de fleurs à l’entrée des rues portant le nom de Matoub Lounès, des associations organisent des débats, nous avons annoncé ces événements. Mais ce qui a marqué cette année 2009, c’est cet événement, très critiqué. Nous n’avons d’ailleurs fait que reprendre les critiques déjà formulées. Que faut-il faire ? Normalement, ce n’est pas à un site de donner des pistes, mais allons-y. Matoub mérite un colloque international. Il y a quelques jours, un colloque a été consacré à El Hesnaoui à Tizi Ouzou. Ce qui est possible pour le cheikh peut être fait pour Matoub. Pour en revenir à cet article, vous avez certainement remarqué que même les personnalités invitées ont renoncé à venir. La loi du silence qui règne chez les Kabyles fait que tout le monde se tait. Sur ce site, on en parle. Tout cela n’est pas joli et finalement, Matoub, comme notre patrimoine en général sont victimes des règlements de comptes.

    • Je suis tout a fait d’accord avec l ’idée que Lounes mérite un colloque international.N oublions pas qui est le responsable de la maison de la culture de Tizi ouzou et qui sont ses supérieurs ce qui interesserait ces gens c est de folkloriser la pensée de Lounes.
      Si des artistes invités ne voulaient pas venir..alors pourquoi le font ils ? maintenant si vous dites que des galas sont organisés pour se remplir les poches là c est trés grave ! donc honnetement, je ne vous suis pas trop...s il y a une loi du silence...??? j aurai aimé savoir ce qui se passe...
      car je ne fais que consommer ce qui est publié et ce qui m est raconté.
      Certes, il aurait été plus judicieux de faire des conférences de déposer une gerbe de...baisser les rideaux de toute la kabylie en signe de protestation, mais pour celà, il faudrait peut etre que la fondation de Lounes s’en occupe, ou que le tissu associatif soit organisé pour célébrer ciomme il se doit cet événement, sinon, il vaut mieux de toute façon organiser un concert au zenith que....rien...

  • Le commentaire publié le dimanche 19 juillet et la discussion qui s’en est suivie ont été effacés, en accord avec l’auteur de la réaction.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.