rezki.net

Accueil > Politique > Maroc, protestation associative contre un projet de loi d’arabisation

Maroc, protestation associative contre un projet de loi d’arabisation

dimanche 2 novembre 2008, par Rezki Mammar

Un groupe de cinq organisations ont écrit une lettre ouverte à des élus des différents groupes parlementaires du Parlement marocain. Ces associations amazighes demandent le retrait d’un projet de loi d’arabisation de la vie publique présenté par le parti arabe nationaliste Istiqlal. En 2002, le roi Mohammed VI avait créé l’Ircam, un institut chargé de diffuser la langue berbère dans le pays. A l’époque, le pouvoir cherchait à freiner les ardeurs du mouvement amazigh. Six ans plus tard, le gouvernement reprend un chantier qui lui tient à coeur, celui d’achever l’arabisation du Maroc.

La lettre ouverte est datée du 22 octobre, elle demande le retrait du projet de loi d’arabisation déposé actuellement par le parti Istiqlal au pouvoir au Maroc. Le document, envoyé aux différents groupes parlementaires est signée par Asays, Club Adlis, l’Association corso-berbère, l’Associatioon franco-amazighe et Tiwizi 59. Ces différentes organisations sont basées en France, elles sont surtout animées par des militants d’origine marocaine et elles interviennent dans diverses activités liées à la transmission de la culture et de la langue berbère.
Jointe par téléphone, Tiwizi 59 nous a précisé que la lettre a été envoyée par courrier électronique aux élus des deux chambres du Parlement marocain. Ce mailing sera suivi d’un envoi postal pendant la semaine du 3 novembre. Nous apprenons également que deux autres associations amazighes franco-marocaines ne se sont pas jointes à cet appel pour différentes raisons : la première trouve l’appel « trop mou », la seconde refuse de s’adresser directement aux parlementaires.
Cette lettre a circulé par courrier électronique entre militants marocains, mais elle n’a pas été très relayée sur Internet, nous la publions intégralement ci-dessous.


Lettre ouverte aux élus du Maroc

Madame, Monsieur,

C’est avec une grande déception et une grande inquiétude que nous avons appris le dépôt à la Chambre des Conseillers d’un projet de loi par le parti de l’Istiqlal relatif à l’arabisation de l’administration et la vie publique marocaines.

Nous, les associations franco-amazighes rassemblant des citoyens marocains résidant en France, souhaitons attirer votre attention sur les dangers portés par ce projet :

- Ce projet nie tout simplement l’existence de notre langue légitime, l’Amazigh. Ce texte ne propose aucune mesure valorisant et protégeant cette composante fondamentale de l’identité marocaine.
- Il s’oppose complètement à la diversité linguistique et culturelle qui a toujours marqué l’histoire du Maroc et met en danger la cohésion culturelle de ce pays.
- Il va à l’encontre de la constitution marocaine qui garantit l’égalité entre tous les marocains sans aucune distinction et contre les différentes chartes et déclarations internationales des droits de l’homme et des peuples.
- Il ignore complètement la volonté royale, depuis le discours d’Ajdir du 17 octobre 2001, visant à redonner à la langue Amazigh la place qui lui revient.
- Ce projet ne prend pas en considération les revendications du mouvement culturel Amazigh du Maroc et d’une multitude d’associations à travers le monde.
- Il ne prend pas en considération toutes les préconisations soulevées par des personnalités politiques et intellectuelles marocaines ou étrangères.

Enfin en tant que marocains résidants à l’étranger ce projet risque d’éloigner définitivement nos enfants de leur mère patrie, le Maroc. Comme vous le savez la majorité des expatriés marocains sont d’origine Amazighe, en Europe et ailleurs dans le monde. Loin de notre pays, la lutte est quotidienne pour préserver nos racines marocaines et cela passe souvent par notre langue maternelle que nous continuons à transmettre à nos enfants.

De ce fait, nous, les associations signataires de cette lettre, nous exigeons :
- Le retrait immédiat de ce projet
- La protection de la langue Amazigh en la rendant officielle dans la constitution.

Aussi nous vous sollicitons en tant qu’élus afin d’user de votre influence et mettre en échec ce projet qui mettrait sans aucun doute la richesse de notre pays en péril.

Nous vous prions de croire, Madame, Monsieur, à l’expression de notre considération

Associations signataires :
Association Asays (Région parisienne)
Association Adlis (Région parisienne)
Association Corso-berbère (Bastia, Corse)
Association Franco-Amazigh (Mulhouse, Région Est)
Association Tiwizi59 (Lille, Région Nord)

Lille, le 22 octobre 2008

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.