rezki.net

Accueil > Culture > Lounès par Nadia Matoub

Lounès par Nadia Matoub

dimanche 25 juin 2006, par Rezki Mammar

J’ai eu l’opportunité de lire l’interview de Nadia Matoub juste avant sa publication sur Kabyles.com. L’épouse du chanteur assassiné il y a huit ans évoque Lounès, son combat et dénonce la dérive politique de l’Algérie. L’entretien est publié au moment où les Kabyles accusent les autorités algériennes de vouloir récupérer cet artiste dérangeant.

Interrogée par Kabyles.com, Nadia Matoub, épouse du chanteur kabyle Matoub Lounès revient sur l’assassinat qui a coûté la vie à l’artiste : « J’aurais aimé que la journée du 25 juin 1998 soit absente du calendrier », explique la jeune femme. « J’ai perdu mon mari, la Kabylie a perdu Lounès », ajoute Nadia, elle même grièvement blessée au cours de cet attentat, ainsi que ses deux sœurs.
Au cours de cette interview, l’épouse de Matoub dénonce la loi dîte de « concorde civile », destinée à pardonner aux auteurs de violences politique en Algérie, elle estime également que le chanteur dérange toujours, huit ans après son assassinat : « Il gêne ceux qui ont peur de sa formidable capacité à générer la fraternité entre Kabyles, en mettant en avant notre identité, notre langue et notre culture », explique Nadia. Il faut rappeler que le 19 juin une statue de Matoub a été sérieusement endommagée à Tizi n Tleta en Kabylie (comme l’a raconté Le Soir d’Algérie).
Récemment, les médias algériens se sont mis à diffuser les chansons jusque là interdites de Matoub. De nombreux Kabyles y ont vu une tentative des autotités de « récupérer » l’image de l’artiste engagé. « Je pense qu’ils feraient mieux de trouver ses assassins », lance l’épouse du « rebelle ».

Messages

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.