rezki.net

Accueil > Opinions > Les commentaires sur Internet : tout n’est pas publiable

Les commentaires sur Internet : tout n’est pas publiable

dimanche 31 août 2008, par Rezki Mammar

Tous les commentaires écrits par les internautes sont ils publiables sur un site ? Evidemment non. Qu’ils s’agisse d’insultes à caractère raciste ou de diffamation, quelques réactions finissent par passer à la corbeille. Il faut bien comprendre que si Internet donne l’impression d’être une zone de non droit, les responsables d’un site peuvent être poursuivis, même pour les commentaires de leurs visiteurs. Sur Rezki.net, cet été un lecteur a mis en cause un site kabyle connu. Le commentaire a été publié, ce qui est une erreur de notre part, puis nous l’avons retiré. Il manquait une explication.

Internet permet au lecteur de commenter les articles qu’il lit. C’est l’une des formes les plus abouties de l’intéractivité propre à ce média. Les commentaires offrent à chacun la possibilité de réagir, d’analyser et parfois de compléter l’information disponible sur nos pages. Mais tous les messages ne sont pas publiables. Il arrive que des propos posent un vrai problème car le responsable du site peut être poursuivi pour les avoir relayés. Avec l’augmentation du nombre de lecteurs, la modération des messages devient une activité quotidienne et épineuse. Il arrive très rarement que nous hésitions sur le sort d’un commentaire et en cas d’erreur, la situation peut vite dégénérer.
Le tri des commentaires s’appelle la « modération ». Cette tâches ingrate consiste à valider ou à supprimer chaque message posté sur le site. L’idéal serait d’être dispensé de ce travail.
Certains sites et blogs procèdent ainsi, tout ce qui est posté est immédiatement visible. Malheureusement, il arrive que des lecteurs « se lâchent ». Certains laissent des insultes, d’autres dévoilent la vie privée d’une personne connue ou non, d’autres encore formulent des accusations plus ou moins invérifiables.

Quelques remarques sur les commentaires

A ce niveau, il faut constater trois choses : Premièrement, ce type de commentaires est plutôt rares. Deuxièmement, l’écrasante majorité des insultes et autres accusations postées ne sont pas signés ou seulement accompagnées d’un pseudonyme, comme quoi les propos sont difficile à assumer publiquement. Techniquement, nous disposons de l’adresse IP de la personne concernées, il n’est donc pas possible de retrouver en cas de poursuites, mais dans les faits il est très compliqué de retrouver une personne, surtout si elle a utilisé un ordinateur qui n’est pas le sien.
Troisièmement, un message peut être à la fois intéressant et impubliable. Un internaute peut fournir une information ou une analyse mais en l’ accompagnant d’insultes en guise de règlement de comptes. Actuellement, sur Rezki.net il n’est pas possible de modifier un commentaire pour en supprimer la partie problématique, dans ce cas il est préférable de supprimer la réaction.

Un seul responsable, le propriétaire du site

Sur Internet, la critique est autorisée, à condition d’en connaître les limites. N’importe qui a le droit d’émettre des réserves et de demander justice, mais pas de mettre en doute la réputation d’une personne sans fondements. Si on écrit par exemple que « Monsieur Y est un escroc » sans avoir des preuves solides, on est coupable de diffamation. Ceci est valable aussi bien pour les articles d’un site que pour les commentaires laissés par les lecteurs. Si « Monsieur Y » décide de poursuivre le média en cause, l’auteur se retrouve en première ligne : il est responsable de tout ce qui est publié sur ses pages. A partir du moment où la personne insultée est identifiable, la diffamation est caractérisée.

Le cas Asardun et Kabyle.com

Il arrive également qu’un message diffamatoire soit publié, par erreur. Cela nous est arrivé il y a quelques semaines. Le 22 juillet, nous mettions en ligne un article concernant Kabyle.com, un site qui venait d’annoncer qu’il était victime de plagiat. Des réactions ont suivi : sous le pseudonyme Asardun, un internaute a mis en cause les responsables du média en question en les accusant à leur tour de plagiat. Pour illusstrer ses propos, le lecteur a eu la bonne idée de mettre des lien vers des pages. Mais notre erreur a été de mettre en ligne un message comportant une formulation grossière. L’information que veut faire passer Asardun n’est pas inintéressante, elle mérite même un article, mais le langage et le ton ne sont pas appropriés et le message entier n’est pas passé.
Les choses sont simples : au regard de la loi une personne est présumée innocente par défaut. Après avoir été contacté par la rédaction de Kabyle.com, nous avons supprimé les commentaires incriminés. Cela cause du tort à tout le monde : à Asardun, à Kabyle.com et à Rezki.net. Les choses ont été compliquées par le fait que pendant les vacances, notre site était administré à distance, depuis un cybercafé.
De son côté Asardun a droit à la critique. Nos pages lui sont ouvertes comme aux autres internautes pour s’y exprimer de manière correcte, en redonnant les mêmes liens mais avec un langage plus diplomatique.

Messages

  • le fait de pouvoir s’exprimer reste un élément important pour les internautes et l’avancée des idées et du débat en général, c’est une des raisons pour lesquelles je ne visite plus qu’occasionnellement kabyle.com et vient de plus en plus souvent sur ce site

    • Merci de votre confiance, cependant je me dois de vous encourager à visiter plusieurs sites : chacun a une ligne éditoriale et une manière différente de traîter les sujets.

  • bravo pour tout ce que vos faite pour tamazight en avant pour la cause noble

  • Bonjour,

    concernant le sujet en lui-même j’ai quelques questions très prècises.

    Je suis en train de concevoir un site internet après avoir créé un blog que j’utilisais comme un site.

    Il se trouve que le logiciel utilisé ne permet aucun paramètrage de modération ou de filtre(contrairement aux blogs en modifiant certains codes) pour les commentaires.

    Hors,l’adresse e-mail des commentateurs apparait,ce qui me gêne vraiment,et certainement eux-mêmes !

    La société informatique qui m’aide(je suis Président d’association) est utilisatrice de ce logiciel,et m’en a concédé l’utilisation payante.

    Cette société me répond que la divulgation de l’adresse e-mail est obligatoire,vous comprenez mon interrogation,jamais vu ça nulle part !!!

    Il est vrai que certains sites demandent l’adresse e-mail,d’autres pas,mais jamais publiées en tout cas !

    • Peut être que cette société a choisi de rendre l’adresse mail obligatoire, mais un internaute peut tricher et mettre un faux mail ou celui de quelqu’un d’autre. Le moyen d’identifier quelqu’un c’est son adresse IP (qui permet d’identifier l’ordinateur d’où il se connecte. Avant de payer quoi que ce soit, sachez qu’il existe de nombreuses solutions gratuites pour créer un blog ou un site d’association. Pour une entreprises c’est autre chose.

  • Ladite société me répond qu’étant implantée dans trois pays(siège en France) elle entre dans le cadre d’accords internationnaux,ce qui me surprend puisque j’administre un blog de Google,internationalement plus implanté s’il en est et dont les adresses e-mail n’apparaissent pas !

    J’avoue être perdu,d’autant qu’on me demande désormais de signer une décharge !!!

    Pouvez-vous m’éclairer ou me diriger vers une réponse SVP ?

    Merci

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.