rezki.net

Accueil > Société > Les Berbères à l’heure du blog

Les Berbères à l’heure du blog

mercredi 24 mai 2006, par Rezki Mammar

Un vent souffle sur Internet. Les blogs poussent comme des champignons. Le weblog se présente comme une sorte de journal de bord sur lequel les lecteurs peuvent publier des commentaires. Chez les berbérophones nord africains ou issus de l’immigration, les thèmes dominants reste la défense de leur culture, mais aussi une critique très virulente contre Rabat Alger et Paris. Pour se faire une idée, Rezki.net a posé quelques questions à un blogueur kabyle.

Leurs ainés ont créé des associations, manifesté, voici venu la génération des blogueurs de culture berbère. La majorité des pages que nous avons visitées dénoncent la politique d’assimilation culturelle et linguistique des Etats, notamment au Maroc et en Algérie. Nous avons déjà parlé à maintes reprises de Amernay. Le Maroc joue un rôle de pionnier dans ce domaine. Le Bulletin berbère (également appelé Nkerxla, " Lève-toi il y en a marre ") est en service depuis mai 2005, créé par le journaliste Lhoussain Azergui, auteur du roman (en langue berbère) Aghrum Ihaqqaren. En novembre 2005, nous avions rencontré Lhoussain et consacré un article à son parcours militant. De fil en aiguille, nous avons découvert d’autres Marocains en ligne : Boubanit blogue en langue tachelhit, quant à Amouch écrit en néerlandais et en français.

A notre connaissance les berbérophones algériens restent à l’écart de la blgosphère. Pour trouver des blogueurs kabyles, il faut plutôt chercher du côté de l’émigration. Lynda Asmani, militante UMP est chargée de mission au ministère de l’Economie et des finances, elle a également rejoint la Coordination des Berbères de France (CBF), depuis août 2005, elle a choisi le blog pour partager ses idées. Autre peesonnalité à avoir opté pour le weblog, le chanteur rock Akli D, son Akliblog publie régulièrement des vidéos musicales ou d’information.
Hchicha.net diffuse également des fichiers vidéo ou audio. Mais il ne sagit pas d’un blog spécifiquement kabyle, son auteur se présente comme " Un Algérien installé à Paris pour le meilleur et pour le pire ". Ne vous fiez pas à la date, Hchicha blogue depuis au moins 2004 sous différentes adresses : une sorte de Dda Hchicha (Papy du blog). La différence avec les autres blogueurs ? Ici on parle de la culture du " Maghreb ", un mot qui donnerait des boutons à un Amernay et à CyberKabyle.
CyberKabyle justement, il s’agit de l’un des derniers venus et parle de la Kabylie et des nouvelles technologies. Son auteur souhaite garder l’anonymat, il nous a quand même accordé un entretien (à lire ci-dessous. Ne pas dévoiler sa véritable identité, c’est aussi le choix d’Algéristan, le blog kabyle en ligne depuis octobre 2005.

Trois questions à CyberKabyle

Pourquoi avoir créé un blog anonyme ?
Pour plusieurs raisons. Tout d’abord au début, les blogs avaient un coté home page [page perso ndlr] au sens péjoratif du terme : " Voici la photo de mon chat qui est très mignon, voici ma maison " (cela existait déjà dans les home pages). Avec les blogs il y a eu une escalade dans cette forme d’exhibitionnisme : " Ce matin j’ai mangé des croissants, ma boulangère est très sympa " ... " mon collègue de bureau est con, mes amis m’ont offert un joli cadeau d’anniversaire" etc ... " avec à la fin le pitoyable " S’il vous laissez moi un message " (pour la home page) ou sa variante chez les blogueurs avec " S’il vous laissez moi un commentaires ". Il y a aussi la variante SkyBlog " Lâchez vos coms ". Sans oublier une première mondiale la première home page sur un journal papier , j’ai nommé La chronique du Blédard, d’un certain Akram dans Le Quotidien d’Oran (Algérie) : il parle de sa promenade au square, de sa boulangère arabe, de la queue aux caisses de supermarché ou au consulat. Je trouve ça un peu benêt, niais, voire carrément ridicule. En usant de ce personnage fictif qu’est le [CyberKabyle] j’installe une distance avec le lecteur.
D’autre part, pour des raisons d’ordre juridique, il n’est pas possible en France d’expliquer clairement les raisons de tel ou tel évènement. Vous risquez de vous retrouvez illico poursuivi pour diffamation. La justice française est réputée pour sa lenteur, quand ils agit de meurtres, de vols ou de pédophilie, ça concerne le people, alors là c’est différent, la justice devient expéditive. Cela s’appelle la Chambre de la presse du tribunal correctionnel de Paris.
J’ai donc choisi un blog hebergé à l’étranger tout en conservant mon anonymat.

Quel genre d’informations explosives réservez-vous aux lecteurs du CyberKabyle ?
J’envisage dans un proche avenir de décrire la campagne présidentielle vue au travers de la société kabyle de Paris. J’en profiterai pour relater un certain nombre d’évènements du " bac à sable " associatif kabyle de Paris lors de la dernière présidentielle entre autres.
Et vous savez comme moi que le marigot associatif kabyle, s’il ne brille guère par son efficacité est très procédurier ...
Je ne vais pas tout vous dire, pour le suspens, mais j’ai quelques révélations a faire sur une affaire qui a secoué les médias : celle qui a opposé Hocine Sadi à Salem Chaker. Je vous rappelle que l’air de rien, cette affaire était en une du Monde, certes dans la rubrique la plus lamentable le ventre [article sous la une ndlr], mais enfin Hocine Sadi et Salem Chaker ont eu droit a leur petit quart d’heure américain.

Comment la campagne présidentielle de 2007 se présente-t-elle pour
les Kabyles de France ?

Elle se présente mal, très mal. Très peu de politiques français appréhende le recours à un vote " ethnique " kabyle, si tant est qu’il existe, dans leur campagne.
La principale raison est la culture jacobine de la France, encore très vivace, au nom d’une " unité ". Cela avait peu être son importance au XVIIIème siècle, mais de nos jours, cela tien du réflexe pavlovien. Cela touche toute la classe politique française mais pour des raisons différentes.
La gauche, a ce niveau est sans doute la plus lamentable, et cela sans doute pour des motivations idéologiques : La mouvance kabyle est du même ordre qu’un régionalisme folklorique du genre la bourrée auvergnate, ou les nattes alsaciennes. Il y a aussi le vieux fond " tiers-mondiste ", Ils refusent de voir les " Arabes " comme des affreux " colonialistes " et " impérialistes ". A leur yeux les " Maghrébins " restent toujours de gentils " Arabes "qui ont souffert du " colonialisme " et du " capitalisme " ... Il y a aussi les cas particuliers, par exemple le diplomate Hubert Colin Védrine, ex ministre des Affaires étrangères, a ouvert son cabinet de conseil. Son principal (et unique) client est un Etat d’outre méditerranée dont le chef d’Etat apprécie beaucoup les médecins militaires français.
A droite, en règle générale, avec Chirac et Sarkozy, la démarche est beaucoup plus pragmatique, bien qu’il subsiste un vieux fond de " politique arabe de la France ". Ils veulent juste un réservoir d’electeurs dans lequel puiser. Chirac lui, adore les " Arabes ", il a donc récupéré quelques " beurs " de services, tele que Toika Saifi, et peu importe si elle ne laissera pas un souvenir impérissable. Sarkozy lui, veut ses Français musulmans, quitte a créer cette communauté de toute pièce.
Que reste-t-il aux Kabyles ? Pas grand chose, en partie des écologistes, l’UDF ...

Tous les sites et blogs berbères dans l’annuaire de Rezki.net

Messages

  • Vous dîtes que les écologistes pourraient faire ami ami avec les Kabyles de France ? Il faut vraiment aimer la vouleur verte alors...

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.