rezki.net

Accueil > Société > Le rapport Bauer valide la désignation raciale

Le rapport Bauer valide la désignation raciale

vendredi 12 décembre 2008, par Rezki Mammar

Le texte a été rendu public le 11 décembre, consacré à l’encadrement des fichiers de données. L’une des propositions du rapport aborde les critères de désignation raciale et les auteurs choisissent de valider le système des types physiques. Ce point attire l’attention des organisations de lutte contre le racisme. Dans la foulée, le type « maghrébin », très en vogue dans les médias se trouve lui aussi confirmé et ce dernier point mérite notre attention. Le signalement racial a choqué les médias et les associations, mais le terme « maghrébin » ne gêne personne. Explications.

Le criminologue Alain Bauer a remis 11 décembre un rapport à la ministre de l’Intérieur française Michèle Alliot-Marie. Le document a pour nom « Mieux contrôler la mise en œuvre des dispositifs pour mieux protéger les libertés » et il constate la multiplication du nombre de fichiers (de 34 en 2006 à plus de 40 actuellement). Le groupe de travail ne met pas en cause l’existence du fichage, même s’il propose de l’encadrer plus étroitement.
Parmi les autres propositions marquantes, on trouve la question du « signalement » ethno-racial. Le rapport entérine les types existants, à savoir « caucasien », « méditerranéen », « moyen-oriental », « maghrébin », « asiatique/eurasien », « amérindien », « indo-pakistanais », « métis-mulâtre », « africain » et « antillais », « polynésien » et « mélanésien ».

Le Maghreb fait fureur

Pour les personnes originaires d’Afrique du Nord, le rapport Bauer a retenu le qualificatif « maghrébin », basé sur l’appellation « Maghreb ». Aucun média ne relève ce point, tant cette désignation est à la mode et ce point est tellement singulier qu’il mérite qu’on s’y arrête. Le « Maghreb » est un nom arabe qui désigne « le Couchant ». Pendant la seconde partie du vingtième siècle, le Maghreb s’est ainsi substitué à l’Afrique du Nord pour mettre l’accent sur l’adhésion à la Ligue arabe des Etat marocain, algérien, tunisien et libyen et par la même occasion gommer la personnalité berbère, méditerranéenne et africaine des populations. A l’inverse, les défenseurs d’une identité plus large, notamment les berbérophones, préfèrent parler d’« Afrique du Nord ». Les internautes peuvent s’en faire une idée plus nette en lisant des sites militants amazighs.

L’adjectif « Maghrébin » s’est banalisé

Dans l’immigration, le terme « maghrébin » a le vent en poupe, notamment dans la presse et les discussions publiques et désormais on pourrait retrouver ce qualificatif sur les fiches de police. Le Mrap ou encore SOS Racisme n’apprécient pas l’utilisation du fichage selon des critères anthropomorphiques et leurs arguments sont valables et relayés dans les médias. La généralisation de l’adjectif « maghrébin » est éloquente mais n’a pas attiré l’attention des observateurs.

Télécharger le rapport Bauer (en PDF)
A propos du Maghreb, on peut également consulter nos articles consacrés au Maghreb des livres 2006, au magazine Le Courrier de l’Atlas. Le 12 octobre dernier, l’historien Jacques Simon a également critiqué l’usage de cette appellation.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.