rezki.net

Accueil > Culture > Le cinéma français et la promotion de l’identité arabe

Le cinéma français et la promotion de l’identité arabe

mardi 9 février 2010, par Karim Tilmatine

Une nouvelle production hexagonale prolonge l’idée répandue selon laquelle le Nord Africain considéré comme normal serait arabe et rien d’autre. Ceux qui aiment la France est un téléfilm réalisé avec l’argent du contribuable. Cette fiction enfonce le clou, tournant le dos à une réalité plus complexe et oubliant toute existence des Berbères. Dans un autre film, Un Prophète, le dialoguiste Abdel Raouf Dafri est en pleine croisade identitaire.

France 2 s’apprête à diffuser un téléfilm racontant l’histoire d’Amina, une petite fille sans-papiers qui « n’aime pas les Arabes » et qui est supposé entre être une. La réalisatrice, Ariane Ascaride est en train de faire la promotion de ce qu’elle appelle un « film engagé ». La voici sur France Inter le 9 février, invitée par Pascale Clarke. Lorsqu’elle présente le téléfilm, la journaliste mentionne que l’oeuvre sera diffusée dans la case Identité des programmes de France 2

Dans un extrait du film, la fillette s’exprime ainsi : « Dieu, je sais que c’est mal, mais j’aime pas les Arabes. Sauf ma famille, et encore... Seulement mes parents et mes deux frères, c’est tout. Je trahis mon père et ma mère, je suis une honte pour l’humanité. Je mérite de mourir, mais je ne meurs pas. »

Le cinéma arabe d’Abdel Raouf Dafri

Toujours le 9 février, Abdel Raouf Dafri [1], le scénariste du film Un Prophète répond à une interview d’El Watan. Voici un extrait de l’échange.

Le journaliste :« Vous dites que Un Prophète, c’est l’histoire d’un Arabe. Pourquoi pas celle d’un Maghrébin ? »

Le scénariste : « On est des Arabes. On n’est pas des Perses ! On est des enfants du Maghreb Moi, je suis né en France. Ma famille, mes nom et prénom sont arabes. La société française me rappelle tous les jours que je suis Arabe. Et je voulais faire un film pour montrer les Arabes tels qu’ils sont. Le milieu criminel tel que décrit dans le film, c’est cela. C’est la réalité. C’est-à-dire les Arabes qui sont nés ici (en France), qui sont devenus des gens bien et pour d’autres des criminels, parlent comme ça dans la vie. Quand ils sont entre eux, ils reviennent à leur culture d’origine ».

Sans nier que les enfants d’immigrés issus de familles arabophones peuvent se sentir arabes, on peut se demander pourquoi le cinéma français oublie systématiquement qu’il existe des berbérophones et que l’ensemble des personnes d’origine nord-africaine sont d’ascendance berbère. Le procédé utilisé ici s’appelle une métonymie, elle consiste à désigner un ensemble par une partie. Pour Amina, comme pour beaucoup de gens, on est arabe ou français et rien d’autre. Voilà deux cas où le premier illustre l’ignorance de la part d’une comédienne et de l’autre un scénariste dont le combat consiste à déformer la réalité.


[1El Watan adopte une orthographe différente pour Abde Raoud Dafri

Messages

  • Rien d’étonnant dans le ciel de madame la France et ce depuis les napoléon I ou III concernant sa politique arabomusulmane au détriment de la civilisation des lumières de l’occident,IMAZIGHEN.
    La france à compris que pour dominer en méditerranée il fallait mettre à genoux voir faire disparaître ce vieux peuples intelligent et guerrier qui a eu un territoire une histoire hors norme.
    Rien que l’évocation de son nom doit lui donner l’urticaire et tous les cauchemars tellement elle le craint.
    D’où sa mise en marge ,le statuquo sur son histoire ou son évocation.Elle a préféré commettre un génocide à son égard en voulant le phagocyter en arabe pour en finir avec.
    La france sait qu’avec les arabes elle ne risque riensa voie est sans issue pour ceux qui l’entreprenne .elle est certaine de demeurer supérieur et de les utiliser pour son destin hégémonique..
    Mais l’ironie du sort veut que l’on soit rattrapé un jour ou l’autre par ces conneries diaboliques.

    Les arabes lui rendront bien la monnaie.avec leur arme conquérante(l’islam).Qu’elle continue à les encenser..
    A force de jouer avec le feu elle finira par se brûler par sa politique nihiliste à l’égard des berbères qui jadis lui avait fourni la lumière.Joli remerciement .mais l’histoire ne fait que recommencer..

    Gare aux mauvais élèves..
    De gaulle n’a fait avec nasser via le clan d’oujda et ses officiers son boulot de colonisateur qui de nos jours se perpétue à travers ces serviteurs de tout bord.

    Regarder les berbères ,c’est à croire qu’ils n’existent pas pour la France..
    Chut, ne réveillez pas le monstre !!

  • Mon cher Rezki, combien de gens et surtout de jeunes rencontre-tu dans la rue parisienne et française en général et qui se revendiquent comme Kabyles ou Berberes ? Sur les bouts des doigts tu les compteras pour rendre hommage à ses jeunes fiers de ce qu’ils sont et non de ce que les autres ont voulu qu’ils deviennent et donc soient !
    De zidane que vous vénérez tous et qui est le premier à se cacher de ses origines Kabyles comme d’un infirme sa maladie invisible, à fadhela qui préfère discuter en arabes avec des "chibanis" comme elle les appelle plutôt que de montrer une seule fois sa Kabylité affirmée réellement (pas celle malgré elle héritée de ses parents) ; rares sont ceux qui... mais ouvre les yeux un peu plus, des Idir ont fini par disparaître au profit de je ne sais quels intérêts a abandonné sa cause première pour se consacrer à des causes qui sont défendues par des gens mieux placés que lui, et qui finissemnt même par le mettre lui même aux oubliettes...
    La liste est longue... très longue... et je ne pense pas que c’est à la france ou france 2 que nous devons en vouloir en premier : ce sont des gens comme nous mêmes et issus de la même racine... Ce sont ces gens là qu’il faut dénoncer... Un seul arabophone à France 2 réussit ce que une tonne de pseudos-Kabyles-mal-assimilés n’ont pas réussi. Ou peut être que les arabophones en définitive ont plus de nif et de générosité que nous autres... et dans ce cas, nous devons nous TAIRE et nous assimiler arabes comme ils l’ont fait il n y-a pas longtemps de cela et comme ils nous poussent aujourd’hui calmement à le faire. N’est ce pas celà la conclusion de mes dires ?

    Que me pardonnent toutes les victimes de notre combat
    Que me pardonnent leurs familles et proches
    Ceci est un avertissement, soit on avance, soit on coulera globalement !

  • pourquoi rejeter la faute sur les autres,a ce que je sache,la france ne nous a jamais interdit de y’aller voir un film kabyle au cinéma,il nous interdit pas d’organiser des rassemblements ou des marches,elle nous a jamais interdit de donner un prénom amazigh a nos enfants.mais a chaque fois que les kabyles,voir meme les amazigh organise une manifestation,quelle soit cinématographique,politique ou culturelle,mis a part les galas au zenith,il n’ya jamais eut plus d’une centaine de personnes,alors cessz de dire que le mal c’est les autres,le mal est en nous.demandez a younes boudaoud,il vous le dira.

  • AZUl ,je vous pose une question :est ce qu’on a le droit d’existé en tant qu’Amazigh en France , dire qu’on est differents des arabes ,des musulmans comme ceux qu’on croise dans la rue aujourd’hui et leurs revendications ,les arabes ont réussi à existé en tant arabe en instrumentalisant la religion ,nous avec quel droit on existe en tant qu’amazigh ,surtout que personne ni la classe politique ni c amazighs eux meme ne parlent de leur identité .Notre identité est devenue un tabou personne n’ose dire qu’il est kabyle ,on est oubligé de soutenir la palestine et oubligé de dire qu’on est musulmans, oubligé de defendre ,le voile ,la burqua ,on est dans la pensée unique comme en Algérie .Mais il faut dire qu’ Il y a quelques initiatives mais elles restent tres timides .Moi peronnelent je connais un jeune garçon president d’une association kabyle dans le 93 Il fait un tres bon travail :d’un cote il fait bcp de choses pour notre culture et de l’autre il agit en tant que citoyen français (je peux pas désenvelopper tout ce qu’il a fait) ,et je pense qu’en travaillant ainsi on arrive à se faire une place dans la societe française surtout que pendant les soirée organisées par c associations il y a bcp d’elus locaux mais comme c associations il y ’en pas bcp malheureusement ,il y a une centzine d’associatios mais personne n’agit au contraire c associations devenues aujourd’hui des lieux pour chtih et chtih (boite de nuit familiale) ou des sandwicherie .G t tres surprise quand j’ai vu cela ;equarhiyi youliw

    • azul a blanche neige
      il ne s’agit pas d’attendre des autres a ce qu’ils nous accordent le droit d’existence,sachez,qu’un droit ne se donne jamais,il s’arrache.pour ce qu’est des arabes,on en parle d’eux parce qu’ils ont des etats derriers eux qui les soutiennent,qui les financent,alors que nous les kabyles,nous sommes des orphelins exilés,
      qui parlera de nous,et pour quel interet ?c’est a nous de le faire,de nous mobiliser,de nous dépenser,pour que la prochaine génération de kabyles,se trouveront au moins a mi chemin d’exister.

  • Les ennemis de la Kabylie on décidé de livrer une guerre, alors ils mettent le paquet pour prendre le contrôle avec les mosquées construites en dehors de tout contrôle villageois avec les milliards du ministère des affaires religieuses. L’insécurité entretenue par l’Etat permet le désinverstissement en Kabylie et en France il y a un lobby qui promeut la culture arabe (le rai, la religion et l’orientalisme ) pour mettre les Kabyles dans le moule.

  • A win-n-da, nekki d Nekki !

    Nnigh mon cher Rezki, acku mmeslayegh yid-es di tegnitt-ines. Ma yewwi-d kra n wedris n uberrani yerr-at dagi, hesb-it am akken ula d netta ahat itxemmim akken, (nnigh-d ahat).

    On ne tire sur personne qui n’a commencé par tirer sur la Kabylie et les Kabyles. Les autres, mes amis, frères et soeurs : FEU A VOLONTÉ ! il ne faut pas les épargner, et ce que Blanche neige dit à propos des assoc et diverses organisations, je la soutient et c’est bien regrettable ! Les éspaces associatifs qui étaient des éspaces d’échanges et d’épanouissement sont transformés en agences matrimoniales ou organisatrices de fetes familiales "n chti d rdih" "d uznuzuy n ttay d seksu".

    Combien d’endroits m’ont déçu (la faute n’est pas toujours du coté des assoc et des organisateurs) mais ais aussi de la demande à laquelle ils répondent...

    La qualité est boycottée, même le drapeau Amazigh est transformé par de vulgaires personnages en un foulard "serre-fesse" pour séduire non la culture mais le culture !

    Je ne généralise pas, mais le pourcentage est écrasant, aujourd’hui, la propagande algerianiste, islamiste, et même certains médias "kabylistes" favorise cette quête de s’adresser plus aux fesses qu’au têtes...

    Alors, devrions-nous prendre modèle sur ces arabes qui sortent de la mosquée et qui rentrent dans un bar en attendant la nuit pour toutes les rapines ? C’est un cliché, mais pas si loin que ça de la réalité... en voulez-vous ? en voulons-nous ?

    Ayetma issetma, "d lwajjeb asirem ad yili, deg-ulawen ad yefti, ghas akk-a lweâd iteqqes ! Ma yella wwtegh di gma assagi, tasa-w ur d-tugi, bghigh kan ad yefawes, Leâlam akken ad d yeflali, s yetri n tlelli ILAQ UJAJIH N TMES" ! AKK-A ID-AGH YENNA WIN AKKEN GHEDREN WUSSAN D WATMATEN !
    I wzekka amek ?

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.