rezki.net

Accueil > Politique > Le MNLA demande un Etat Azawad

Le MNLA demande un Etat Azawad

mercredi 25 janvier 2012, par Nadia Mechiche

Le Mouvement national de libération de l’Azawad à l’origine d’un soulèvement contre les forces maliennes réclament le droit à l’autodétermination. L’objectif, un Etat dans lequel cohabiteront les Touareg, les Peuls et les Songhoi.

Le MNLA utilise aussi Internet, sur son site Mlnamov.net le mouvement diffuse des communiqués et des bilans pour répondre à l’Etat malien et des interviews de ses responsables dans les médias internationaux. Interrogé par Voice Of Europe sur les objectifs du soulèvement du 17 janvier, Abdoul Karim Ag Matafa un des responsables du mouvement répond :

« Le MNLA compte continuer les opérations, jusqu’à la libération du territoire nationale de l’Azawad. Nous disons aux autorités de Bamako d’accepter de reconnaître le MNLA, d’aller au dialogue avec le MNLA sur la base de l’autodétermination du territoire de l’Azawad et sous l’égide des Nations Unies et de certains états crédibles de la communauté internationale. »

Moussa Ag Attaher est chargé de communication au sein du Mouvement national de libération de l’Azawad, qui lutte actuellement contre l’armé malienne dans le nord du pays. Dans un entretien vidéo, Masin Ferkal, président de Tamazgha demandait récemment à ce responsable si l’objectif du mouvement est la création d’un « Etat touareg ». Le chargé de communication du MNLA rectifie « un Etat Azawad dans lequel de manière pacifique les Touaregs mais également les Songhoi et les Peuls ». Ces propos ont été filmés le 19 janvier à Paris et publiés deux jours plus tard par l’association.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.