rezki.net

Accueil > Brèves > Le CMA tacle Ennahda sur l’identité tunisienne

Le CMA tacle Ennahda sur l’identité tunisienne

samedi 29 octobre 2011, par Nadia Mechiche

Vainqueur des premières élections post révolutionnaires en Tunisie, le parti islamiste Ennhda tente de rassurer les Occidentaux sur ses intentions, mais il ne rate jamais une occasion d’affirmer les identités arabe et musulmane. Le Congrès mondial amazigh remet les pendules à l’heure, même si on imagine mal Ennhda rectifier ses positions.

Les Tunisiens et les Libyens ont chassé des dictateurs très attachés au nationalisme arabe et voilà que les nouveaux dirigeants de ces pays tiennent un discours très axés sur l’arabité et l’islam. Le Congrès mondial amazigh, qui représente des associations berbères d’Afrique du Nord et de l’immigration a d’abord interpellé le Libyens Mahmoud Abdeljalil, il vient d’adresser ce 27 octobre une autre mise en garde visant Rached Ghannouchi, leader d’Ennahda, dont le parti est arrivé en tête en Tunisie.

Le CMA rappelle que « historiquement la Tunisie est une terre d’abord amazighe (comme tout le reste de l’Afrique du Nord d’ailleurs) » et que « malgré des siècles de génocide culturel, il subsiste aujourd’hui encore plusieurs millions de Tunisiens de souche amazighe, dont environ un million de locuteurs. Ceux-là ne sont certainement pas des arabes et leur langue n’est pas l’arabe. M. Ghanouchi qui a passé 20 ans de sa vie en Grande Bretagne ne connait visiblement pas bien son pays. Nous lui accordons volontiers la liberté de se définir comme il l’entend mais il ne peut dénier à d’autres Tunisiens de se définir comme Amazighs ».

Le 17 février dernier, nous avions publié dans nos pages des références d’articles expliquant que les Etats-Unis étaient en train de remodeler l’Afrique du Nord pour contrer l’influence de la Chine. Les révolutions en Tunisie, en Egypte puis en Libye ont été suivies d’une ascension des islamistes dits « modérés » soutenus par Washington. Les changements de régime ont été l’occasion pour les Berbères de ces pays d’exprimer des revendications politiques, surtout en Libye, pays où les milices locales contrôlent les localités amazighes. Dans les faits, les nouveaux régimes s’appuient surtout sur deux identités officielles, arabe et musulmane.

La dame de Bouzeguène n’est plus

La région de Bouzeguène en Haute-Kabylie vient de perdre sa doyenne, Nna Hadja Yamina Ath Rahma est morte dans la nuit du 27 au 28 octobre dernier à l’âge de 109 ans. Kabylienews, qui rapporte cette information précise que cette femme est née en 1903 et qu’elle a exercé comme infirmière dans les maquis pendant la guerre d’Algérie et a officié pendant des générations comme sage-femme. « Elle a accueilli nombre parmi les grands-pères actuels à leur naissance » écrit l’auteur de l’article, qui a eu l’occasion d’interviewer la doyenne l’été dernier.

Siwel.info en rade

Le site de l’agence Siwel est inaccessible ce samedi 29 octobre au soir pour des raisons techniques. Joint sur Twitter, Jérôme Pietri, un des responsables de l’hébergeur du site explique qu’il s’agit d’un problème lié à un NAS, un serveur autonome de stockage en réseau. D’après cette personne, la panne ne devrait pas durer.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.