rezki.net

Accueil > Société > Langues en Afrique du Nord

Langues en Afrique du Nord

mardi 6 septembre 2005, par Rezki Mammar

Parler de la question linguistique en Afrique du Nord, c’est évoquer une succession de dominations culturelles. Après le monopole de la langue française à l’époque coloniale, s’ouvre une nouvelle période de domination de la langue arabe. Pour les berbérophones, la démocratisatisation passerait par une intégration de leur langue dans l’espace public.

Le pot de terre contre le pot de fer

L’arabe littéraire est la langue dans laquielle le Coran a été révélé. Malgré ce caractère sacré, elle n’est utilisée que par une minorité influente de la société. Le français, langue héritée de la présence française, joue un rôle énorme. Malgré l’arabisation de l’administration, le français joue un rôle fondamental.
L’arabe dialectal est en fait la langue la plus utilisée dans la vie quotidienne. Très riche, elle puise à la fois dans le berbère et dans le français. Le berbère est lui aussi d’une grande vitalité, mais d’une part il se divise en plusieurs parlers plus ou moins proches. Mais le berbère a perdu beaucoup de terrain du fait de ne pas être une langue officielle, l’urbanisation et la mondialisation ont provoqué une érosion du nombre de locuteurs ( ils sont 40 à 60% au Maroc et 20 à 25% en Algérie). Mais c’est surtout sur le plan politique que les choses ont changé : " Les berbérophones ont aujourd’hui la prétention de rivaliser avec les partisans de l’arabe littéraire. Il tiennent, comme on dit, à jouer dans la cour des grands ", selon Mouloud Lounaouci (1). Tenu au bas de l’échelle par le Maroc et l’Algérie, la langue berbère fait régulièrement l’actualité. Les berbérophones connaissent ce paradoxe : exister dans une société qui refuse leur langue.

Un envrionnement hostile

Avant même les indépendances les nationalistes arabophones nord africains mettent au point une doctrine fondée sur la religion et sur la langue arabe. C’est sur ce second point qu’ils considèrent toute référence à la culture berbère comme une atteinte à l’unité nationale. En 1930, la France promulgue un décret destiné à soustraire les population de culture berbère à la loi islamique (charia). Le Dahir berbère avait pour but de moderniser le droit coutumier en usage. Les nationalistes arabes y voient une tentative du colonisateur de diviser la société marocaine. Le refus du Dahir berbère joue le rôle de catalyseur. C’est à cette époque que nait le mythe du Berbère séparatiste. En Algérie, c’est la présence de missionnaires chrétiens en Kabylie qui va servir de prétexte pour dénoncer une tenttive d’assimilation culturelle coloniale. On n’hésite pas à accuser le colonisateur d’avoir créé le " mythe berbère " pour diviser les populations. Au lendemain des indépendances, les berbérophones sont en quelque sorte suspects. La majorité préfère alors accpeter de jouer l’assimilation culturelle pour s’intégrer et participer à la vie politique.

L’arabisation

Rabat et Alger mettent au point des politiques d’arabisation de l’administration, de l’enseignement et des médias. L’Algérie va jusqu’à faire appel à des coopérants égyptiens et syriens. Jusqu’à 1980, la question linguisitique est occultée. Le mécontenement est apparu au grand jour en mars 1980, quand éclate le Printemps berbère. Après l’interdiction d’une conférence de l’écrivain Mouloud Mammeri sur la poésie kabyle ancienne, un mouvement de grèves et de protestation embrasent la Kabylie et les universités d’Alger. Dans les années suivantes, la question berbère émerge en tantqu’enjeu politique.

Mouloud Lounaouci Les Berbères et leur langue, le cas de l’Algérie dans Imaginaires linguistiques en Afrique (Langues O)

Messages

  • C trés intéressant de vous lire.

    Pr le Dahir séparant les berbères et les arabes, c’était Feu Mohammed V qui s’y opposa à ma connaissance.

    Ce que je voulais vous demander avant tout la langue berbère : y’a t-il eu un essai de structurer cette langue avec sa propore conjugaison, grammaire... Ma cousine "http://jihaneducaire.over-blog.com/" s’était rendu à Siwa en Egypte et s’est posée cette question à laquelle non plus j’ai pas de réponse.

    Voir en ligne : http://bykhalissa.blogspot.com

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.