rezki.net

Accueil > Culture > Lahoucine Bouyaakoubi publie un roman en amazighe

Lahoucine Bouyaakoubi publie un roman en amazighe

jeudi 1er juillet 2010, par Rezki Mammar

Un an après avoir publié une biographie consacrée à Mohamed Chafiq, le jeune chercheur sort Igdad n Wihran (Les Oiseaux d’Oran), un récit qui décrit le périple d’un jeune Berbère du Sud marocain jusqu’en Europe.

Lahoucine Bouyaakoubi, également appelé Anir dans les milieux militants marocains est étudiant et chercheur. Quelques années après avoir présenté la première émission en tachelhit (langue berbère du Sud du Maroc) à Berbère Télévision, Lahoucine a publié en 2009 une biographie de Mohamed Chafiq, dans lequel il retrace le parcours d’un intellectuel berbérisant conseiller du roi Hassan II.

Cette année, le jeune auteur publie Igdad n Wihran (Les Oiseaux d’Oran), un roman décrivant le voyage d’un étudiant parti du Souss jusqu’à Paris. Amazighnews, qui annonce la sortie de ce libre, précise qu’il est distribué à Agadir, Tiznit, Inezgane et Paris.

Lire également l’entretien en deux parties que nous a accordé Anir : Anir Bouyakoubi : « Dès que les Amazighs discutent de politique, ils sont toujours empêchés de s’organiser » et Anir Bouyakoubi : les arrestations d’étudiants berbères, « Il s’agissait de frapper durement le MCA et tous les opposants au " processus national " »

Messages

  • Azul,
    Merci à l’équipe de rezki.net.
    J’imagine que la première question que poseront les visiteurs de ce sit est les raison de la présence du mot Oran (wihran) dans le titre d’un roman amazigh marocain. En fait, l’expression Igdad n Wihran est très connue chez les Berbères du Sud du Maroc, même si son origine et son sens ne sont plus connus. D’après Léopold Justinard, spécialiste de la société berbère du Sud du Maroc pendant la période du protectorat, a ecrit un article en 1928 sur les Berbères (chleuhs) dans la région de Paris. Dans cet article, l’auteur à expliqué l’origine de cette expression. Il’s’agit en fait d’une expression inventée par les gens de la tribu Idaouba3qil (sud du Maroc) pour désigner les premiers émigrés chleuhs en France. Ils passaient d’abord quelques mois à Oran (Algérie) avant de rejoindre la France. C’est une expression liée à l’histoire de l’émigration amazighe du Sud du Maroc.
    Bonne lecture

  • Azul,
    Merci à l’équipe de rezki.net.
    J’imagine que la première question que poseront les visiteurs de ce sit est les raison de la présence du mot Oran (wihran) dans le titre d’un roman amazigh marocain. En fait, l’expression Igdad n Wihran est très connue chez les Berbères du Sud du Maroc, même si son origine et son sens ne sont plus connus. D’après Léopold Justinard, spécialiste de la société berbère du Sud du Maroc pendant la période du protectorat, a ecrit un article en 1928 sur les Berbères (chleuhs) dans la région de Paris. Dans cet article, l’auteur à expliqué l’origine de cette expression. Il’s’agit en fait d’une expression inventée par les gens de la tribu Idaouba3qil (sud du Maroc) pour désigner les premiers émigrés chleuhs en France. Ils passaient d’abord quelques mois à Oran (Algérie) avant de rejoindre la France. C’est une expression liée à l’histoire de l’émigration amazighe du Sud du Maroc.
    Bonne lecture

  • C’est ce genre d’infos qui me font vraiment plaisir. bravo Anir. Et bon courage pour la suite.

  • Azul,Merci pour l’info Anir

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.