Accueil Rezki.net

" Ils peuvent nous oter la vie... Mais ils ne nous oteront jamais notre liberté. " William Wallace - Braveheart

Accueil > Opinions > La poudrière algérienne

La poudrière algérienneLa poudrière algérienne

samedi 19 avril 2014, par Nadia Mechiche

Le régime a organisé une élection truquée pour imposer son candidat, mais les ficelles sont trop grosses. La grande marmite est prête à exploser.

Abdelaziz Bouteflika n’est qu’un pion. En Algérie, l’élection d’un président sert à donner l’illusion que la population choisit celui qui gouverne. Le pouvoir réel est détenu par une caste contrôlant l’économie algérienne. Le modèle économique repose presque entièrement sur la rente pétrolière. C’est parce que les jeux sont faits que l’abstention est devenue un acte de résistance.

La campagne électorale a été marquée encore une fois par la domination d’un candidat officiel, ses portraits ont été dressés sur les places publiques, les médias de l’Etat ont donné l’avantage au président sortant. Mais cette fois-ci la population a réussi à se faire entendre : les internautes ont pu dénoncer la corruption et perturber des meetings, ils se sont aussi moqué du clip de campagne d’Abdelaziz Bouteflika et provoqué son retrait de YouTube. Surtout, le scrutin a été contesté dans la rue, notamment en Kabylie avec des émeutes à Raffour, à Cheurfa et ailleurs.

Bref comme on dit en kabyle yefla uyeddid, autrement dit l’outre est percée. Le régime a gagné une élection truquée mais a perdu ce qui lui restait de crédibilité. L’Etat va continuer à distribuer de l’argent pour acheter la paix sociale. Cette logique n’est pas tenable, même à moyen terme. Si l’argent vient à manquer ou si un grain de sable vient à perturber le fragile équilibre c’est l’explosion. Tout le monde est d’accord pour dire que l’Algérie est une véritable poudrière. La société civile algérienne est fragmentée et ce pays, le plus vaste d’Afrique est parcouru par des fractures sociales, linguistiques et religieuses énormes.

Dans le prochain article nous verrons que la Kabylie est mise à rude épreuve à chaque crise.

Images illustrant cet article, source Flickr Explosion d’Andrew Kuznetsov sous licence Creative Commons BY 2.0.

Commentaires

  • La Kabylie s’il elle veut encore ,exister elle n’a d’autre choix que d’arracher sa liberté. Sauver les meubles avant qu’il ne soit trop tard. Les lâches l’ont hélas plus que fragilisée. sauver la Kabylie c’est aussi qq part sauver l’Algérie future ,amazighe.
    TAMAZGHA LIBRE aussi .

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.