rezki.net

Accueil > Société > La diversité des langues

La diversité des langues

lundi 4 avril 2005, par Rezki Mammar

Quelques 5000 langues sont parlées dans le monde. Cela représente une des formes du patrimoine culturel de l’humanité. Ce qu’on oublie, c’est que des langues disparaissent à une vitesse impressionnante

Sur les 5000 langues parlées à ce jour, un grand nombre sont menacées. 25 disparaissent en moyenne chaque année. A ce rythme, la plupart des linguistes estiment que seules 2500 langues seront encore en usage à la fin du XXIème siècle. Et comme ce rythme va en s’accélérant, on peut penser qu’il s’agit là des projections les plus optimistes.
En compensation, la renaissance de langues éteintes est rarissime : c’est le cas du latin, soutenu par le Vatican et de l’hébreu officialisé par l’Etat d’Israël.

L’enjeu

Alors que la population mondiale connait une croissance spectaculaire, elle s’exprime avec des langues de moins en moins nombreuses. C’est donc une uniformisation parmi d’autres. Avec ceci de particulier que la langue est l’une des manifestations de la l’activité humaine, c’est l’un des moyens d’échanges, de production, que ce soit dans notre vie sociale, économique ou culturelle. Une langue qui disparait, c’est une partie de notre expérience qui se perd. Ces notions peuvent paraître un peu étriquées. Il y a quelques décennies, personne ne parlait de biodiversité, aujourd’hui la préservation des espèces animales est devenue un enjeu crucial. Il en sera de même quand les opinions auront pris conscience des menaces pesant sur la diversité linguistique.

Langues et société

Une langue est d’abord un héritage : on parle à juste titre de "langue maternelle". Elles font partie des traits par lesquels les individus se définissent.
Mais une langue est aussi un choix. On délaisse une langue au profit d’une autre plus prestigieuse. Dans une capitale d’Afrique francophone, il sera de bon ton de parler français ou anglais au lieu de la langue locale, souvent parce que ces deux langues internationales favorisent l’ascension sociale. Même offcielle, une langue peut être en déclin : si le Canada est un Etat bilingue, il est quasiment obligatoire de parler anglais pour être embauché.
C’est le cas du gaélique en irlande, de plus en plus délaissé au profit de l’anglais. Dans ce dernier cas, la sauvegarde du gaélique (irlandais) est lié au degré d’implication des habitants de l’Eire.

Un problème politique

Mais il arrive qu’on ne distingue pas entre le choix et l’obligation. L’exclusion peut être un choix politique d’uniformisation. De nombreuses langues, parfois relativement pratiquées, sont privées d’accès à l’espace public (l’enseignement et les médias). Dans les pays où existe le multilinguisme, la langue dominante a tendance à reléguer les autres langues à un rôle familial et non officiel. Cette situation s’accompagne souvent aussi d’un rapport de force entre locuteurs des langues dominantes et dominées.
La pratique d’une langue est alors tout juste tolérée, mais limitée à un usage subalterne. C’est le cas du kurde en Turquie, du berbère au Maroc et en Algérie, du tibétain en Chine, des langues amérindiennes...

Faire coexister les langues

Le temps joue contre les langues non offcielles. Elles sont épargnées dans des sociétés rurales, car maintenues par le lien social serré. Avec l’urbanisation, la scolarisation et l’apparition des médias de masse, seules les langues institutionnelles ont un avenir.

Pour survivre, les langues ont tendance à se concentrer : les Francophones canadiens ont ainsi délaissé les provinces anglophones pour se regrouper à l’intérieur du Québec et de ses zones limitrophes. La solution passe aussi par une résistance sur le plan politique pour faire prendre conscience que la diversité serait possible avec plus de concertation.

Quelques sites sur la dynamique des langues :
Glottopol : revue de sociolinguistique en ligne
Langues en danger (Unesco)

Quelques blogs :
Kazohinio
Technologies du langage

Messages

  • tutlayin am yemdanen kif kif-itent deg wezref ma tneq yiwet di tayed d trw-as id tamesbatlit.akka iyenna imazighen imula nekni s imazighen ghernegh yiwet n tutlayt am nekni am yegduden nniden macam yal tutlayt ghur-s tantaliwin yal tantala ghur-s tiklamin ayen iyi ugadegh d wid yeqqaren ghernegh attas n tutlayin .aniti ?D TACAWIT ?D TAMZABIT...TI D TNTALIYIN D GHA attas n tutlayin assen ara tughal tutlayt nnegh am nettat am tiyad assen ad nemmeslay ghef tiyad maca tura iyaw ad d nelhi d wayla nnegh acku tiyad llhan-d yidsent tarwa nsent. tutlayt qqaren d allal maca di tidett tugar allal ma neddemd agherbaz di tmurt nnegh amek ara tafed yiwen yettxemmim s tmazight ad yettnadi imeslayen s tayed yewwi-d digh ad nwali belli dayen zzayen akken ad d ssiwded ayen yellan deg wul s tutlayin nnioden deffir tutlayt arras n temsal i yellan

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.