rezki.net

Accueil > Société > La charia à Gao, au programme d’Envoyé Spécial

La charia à Gao, au programme d’Envoyé Spécial

vendredi 30 novembre 2012, par Nadia Mechiche

Le 29 novembre l’émission de France 2 a diffusé un reportage consacré à la vie à Gao sous la coupe des islamistes. Cette ville se trouve à l’est de l’Azawad. Les auteurs y dénoncent les groupes fondamentalistes, mais ils défendent aussi un rattachement de l’Azawad au Mali.

Nous sommes à Gao, une des principales villes de l’Azawad, l’ancienne moitié nord du Mali. La caméra filme l’entrée du Baji Night Club, une ancienne discothèque, maintenant fermée dont la porte est criblée de balles. Depuis que les islamistes tiennent la ville, la musique est interdite, les salons de coiffure ont dû fermer, les élus municipaux ont été chassés de la mairie, les femmes doivent porter le voile dans les rues et ainsi de suite. Le reportage diffusé par Envoyé Spécial le 29 novembre est signé Etienne Huver, mais le journaliste ne s’est pas rendu sur place par peut d’un enlèvement, alors il est resté à Bamako dans la capitale du Mali et a envoyé une équipe de reporter maliens vers Gao. Cette approche donne au documentaire un point de vue.

Comparée à Gao, Bamako est une sorte de base arrière, un havre de paix, le lieu où l’on parle librement. C’est à Bamako que fuient les personnage opprimés par les terroristes, notamment un homme amputé de la main, de même qu’une étudiante et une ancienne adjointe de Gao. Ici comme dans beaucoup de médias français on ne parle jamais de la sécession de l’Azawad et encore moins de la question touarègue, on dit juste que « le Mali est coupé en deux ». Le reportage a pour titre « Mali : au nom de la charia » et à aucun moment on ne parle de l’origine de la coupure, c’est à dire la rébellion du MNLA. Les dernière minute est la plus expéditive. L’élue chassée des affaires « espère désormais que l’armée malienne parte au plus vite à la reconquête de sa ville ». Quant à l’étudiante Fifi, elle sort en boite de nuit à Bamako « comme un pied de nez aux islamistes qui ont divisé son pays, comme une façon de dire au monde que les Maliens sont fiers, combatifs et libres ». Le message est plus clair et défend bien la position officielle du Mali et de son allié français.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.