rezki.net

Accueil > Opinions > La Kabylie seule face au régime

La Kabylie seule face au régime

jeudi 24 avril 2014, par Nadia Mechiche

A chaque fois que la Kabylie s’embrase c’est toujours l’échec. Pour produire un changement politique, un mouvement doit s’inscrire dans la durée.

Le mouvement ne s’inscrit pas dans la durée. Depuis des décennies les forces de l’ordre algériennes sont habituées à manier la provocation ou la violence. Ces agressions ont provoqué des émeutes en 1980, en 1981, en 1998, en 2001-2002 et en 2014. L’émeute est une réaction normale quand une population est en colère, mais à long terme que reste-t-il ? Depuis plus de trente ans toutes les révoltes kabyles se sont terminées par des échecs, faute d’un processus politique. Quand une population se retrouve avec des blessés lourds, des morts, des dégâts on peut parler d’une situation d’échec. En 2001, la coordination des Archs [1] a encadré les manifestations et proposé une plateforme, une partie des représentants de ce mouvements sont ensuite allés négocier avec le gouvernement pour ne rien obtenir. Pour qu’une protestation de rue aboutisse à un changement politique, il faut que les acteurs soient en mesure de se mettre d’accord avant ou pendant la crise politique, pour que la révolte s’inscrive dans la durée et mette l’Etat en échec.

Le régime algérien a massacré les élites. Des milliers de militants, d’intellectuels, d’artistes kabyles ont été assassinés depuis l’indépendance de l’Algérie, privant la Kabylie de ses têtes pensantes. L’Etat a aussi acheté des complices pour encadrer la population dans tous les domaines, on les appelle les Kabyles de service. Les intellectuels qui n’ont pas été tués ou achetés ont fini par prendre leurs distances avec la politique. C’est dans les moments de crise que l’on constate à quel point la Kabylie manque d’une autorité morale, c’est à dire une ou plusieurs personnalités capables de rassembler l’opinion, faire des propositions et amener les autres à discuter.

Une société fragmentée. L’Etat a introduit l’islamisme jusque dans les villages les plus reculés pour créer une rupture entre les génération les plus anciennes (plus tolérantes) et une minorité d’arabisants fanatisés par l’endoctrinement religieux. Les partis politiques kabyles tels que le FFS [2] et le RCD [3], ils ont été laminés par l’absence de propositions aux problèmes de la Kabylie dont qu’ils sont censés représenter.

Les Kabyles rêvent de l’Algérie. Ce constat n’est ni une provocation ni un sentiment sectaire. La Kabylie a joué un rôle de premier plan pendant la guerre d’Algérie, mais elle s’est retrouvée dans une République algérienne qui ne reconnaît ni sa langue ni son droit coutumier, ni son modèle de société. La population s’est soulevée lors du Printemps berbère en 1980, elle a boycotté l’école algérienne en 1994-1995 pour dénoncer l’arabisation, les révoltes de 1998 et 2001 ont été réprimées dans le sang et dans la quasi-indifférence du reste de l’Algérie. On peut se demander jusqu’où ira le dévouement des Kabyles pour un pays qui n’adhère ni à sa colère ni à ses idées. Depuis la dernière décesse, les idées autonomiste et indépendantiste ont commencé à progresser dans l’opinion kabyle.

Dans notre prochain article nous parlerons justement des différentes options possibles concernant le statut de la Kabylie.


[1Mouvement né spontanément en 2001 siote à la répression du Printemps noir

[2Front des forces socialistes

[3Rassemblement pour la culture et la démocratie

Messages

  • Le pire dans tout ça ...ceux qui étaient des opposants participants sont tous devenus des compagnons du système ..
    ILS ONT TRAHI LE PEUPLE ET LA KABYLIE.
    La jeunesse sous le signe des vrais oppsant et libérateurs saurant relever le défi de libérer la Kabylie de l’Algérie des arabo-muzs assassine.
    Ses kds se service lâches et traitres seront rattrapé et par l’histoire et les citoyens.
    La Kabylie survivra à tous les complots qui remontent jusqu’à l’occident.
    Kabylie libre !!
    TAMAZGHA LIBRE !

  • On veut plus de votre Ânegérie !!!!
    "L’Algérie" qui est une pure création artificielle, inventée de toute pièce par les colonisateurs Français au XIX ème siècle, & qui auparavant n’a jamais existée dans l’histoire sous aucune autre appellation, est vouée à disparaître tôt au tard !
    Avant l’arrivée des colonisateurs Français il ne y’avait ni "Algérie"(nom donné par le général Français Antoine.V.Schneider le 14 octobre 1839 ndlr)& ni un virtuel "peuple algérien(…)" ou encore une chimérique & imaginaire & "nation algérienne(…)" qui n’ont jamais existé à travers l’histoire & qui n’existe toujours pas & ce malgré plus d’un demi-siècle de pseudo "indépendance" !
    Ceci est une vérité historique absolue, & je défie quiconque de me prouver l’inverse !!!!!
    Il y’a en revanche en "Algérie" plusieurs peuples & nations qui sont très différents & très distincts entre eux sur bien des aspects, ils ne partagent rien en commun .
    Alors inutile de vouloir l’impossible,la Kabylie finira tôt au tard par recouvrer sa liberté & son indépendance perdues en 1857 face aux colonisateurs Français !

  • "Il y’a en revanche en "Algérie" plusieurs peuples & nations qui sont très différents & très distincts entre eux sur bien des aspects, ils ne partagent rien en commun .
    Alors inutile de vouloir l’impossible,la Kabylie finira tôt au tard par recouvrer sa liberté & son indépendance perdues en 1857 face aux colonisateurs Français !"

    Je souscris à cette affirmation, seulement ne nous trompons pas d’ennemi encore une fois.
    Aujourd’hui, ce n’est pas la France qui nous colonise. Mais un monde obscurantiste et dénué de toute humanité. Un monde qui nous nie dans notre qualité d’être humain. Un monde où tout est interdit, un monde où l’intelligence n’a pas de place. Ce monde a un nom : LE MONDE ARABO-MUSULMAN ! Ce monde n’est pas notre monde notre l’histoire le montre. L’Afrique du Nord n’est pas l’orient mais l’occident. Elle a donné 3 papes et un grand évêque à l’église de Rome.

    Ci-dessous 2 poèmes dédiés à la Kabylie et aux kabyles :

    Jugurtha (1869)

    Dans les monts d’Algérie, sa race renaîtra :
    Le vent a dit le nom d’un nouveau Jugurtha…
    Du second Jugurtha de ces peuples ardents,
    Les premiers jours fuyaient à peine à l’Occident,
    Quand devant ses parents, fantôme terrifiant,
    L’ombre de Jugurtha, penchée sur leur enfant,
    Se mit à raconter sa vie et son malheur :
    "Ô patrie ! Ô la terre où brilla ma valeur !"
    Et la voix se perdait dans les soupirs du vent.
    "Rome, cet antre impur, ramassis de brigands,
    Echappée dès l’abord de ses murs qu’elle bouscule,
    Rome la scélérate, entre ses tentacules
    Etouffait ses voisins et, à la fin, sur tout
    Etendait son empire ! Bien souvent, sous le joug
    On pliait. Quelquefois, les peuples révoltés
    Rivalisaient d’ardeur et, pour la liberté,
    Versaient leur sang. En vain ! Rome, que rien n’arrête,
    Savait exterminer ceux qui lui tenaient tête !…."
    Dans les monts d’Algérie, sa race renaîtra :
    Le vent a dit le nom d’un nouveau Jugurtha…
    "De cette Rome, enfant, j’avais cru l’âme pure.
    Quand je pus discerner un peu mieux sa figure,
    A son flanc souverain, je vis la plaie profonde !…
    La soif sacrée de l’or coulait, venin immonde,
    Répandu dans son sang, dans son corps tout couvert
    D’armes ! Et une putain régnait sur l’Univers !
    A cette reine, moi, j’ai déclaré la guerre,
    J’ai défié les Romains sous qui tremblait la terre !…."
    Dans les monts d’Algérie, sa race renaîtra :
    Le vent a dit le nom d’un nouveau Jugurtha…
    ‘’Lorsque dans les conseils du roi de Numidie,
    Rome s’insinua, et, par ses perfidies,
    Allait nous enchaîner, j’aperçus le danger
    Et décidai de faire échouer ses projets,
    Sachant bien qu’elle plaie torturait ses entrailles !
    Ô peuple de héros ! Ô gloire des batailles !
    Rome, reine du monde et qui semait la mort,
    Se traînait à mes pieds, se vautrait, ivre d’or !
    Ah, oui ! Nous avons ri de Rome la Goulue !
    D’un certain Jugurtha on parlait tant et plus,
    Auquel nul, en effet, n’aurait pu résister !’’
    Dans les monts d’Algérie, sa race renaîtra :
    Le vent a dit le nom d’un nouveau Jugurtha…
    ‘’Mandé par les Romains, jusque dans leur Cité,
    Moi, Numide, j’entrai ! Bravant son front royal,
    J’envoyai une gifle à ses troupes vénales !…
    Ce peuple enfin reprit ses armes délaissées :
    Je levai mon épée. Sans l’espoir insensé
    De triompher. Mais Rome était mise à l’épreuve !
    Aux légions j’opposai mes rochers et mes fleuves.
    Les Romains en Libye se battent dans les sables.
    Ils doivent prendre ailleurs des forts presqu’imprenables :
    De leur sang, hébétés, ils voient rougir nos champs,
    Vingt fois, sans concevoir pareil acharnement !’’
    Dans les monts d’Algérie, sa race renaîtra :
    Le vent a dit le nom d’un nouveau Jugurtha…
    ‘’Qui sait si je n’aurai remporté la victoire ?
    Mais ce fourbe Bocchus… Et voilà mon histoire.
    J’ai quitté sans regrets ma cour et mon royaume :
    Le souffle du rebelle était au front de Rome !
    Mais la France aujourd’hui règne sur l’Algérie !…
    A son destin funeste arrachant la patrie.
    Venge-nous, mon enfant ! Aux urnes, foule esclave !…
    Que revive en vos cœur ardent des braves !…
    Chassez l’envahisseur ! Par l’épée de vos pères,
    Par mon nom, de son sang abreuvez notre terre !…
    Ô que de l’Algérie surgissent cent lions,
    Déchirant sous leurs crocs vengeurs les bataillons !
    Que le ciel t’aide, enfant ! Et grandis vite en âge !
    Trop longtemps le Français a souillé nos rivages !…’’
    Et l’enfant en riant jouait avec un glaive !…
    Napoléon ! Hélas ! On a brisé le rêve
    Du second Jugurtha qui languit dans les chaînes…
    Alors, dans l’ombre, on, voit comme une forme humaine,
    Dont la bouche apaisée laisse tomber ces mots :
    " Ne pleure plus, mon fils ! Cède au Dieu nouveau !
    Voici des jours meilleurs ! Pardonné par la France,
    Acceptant à la fin sa généreuse alliance,
    Tu verras l’Algérie prospérer sous sa loi…
    Grand d’une terre immense, prêtre de notre droit,
    Conserve, avec la foi, le souvenir chéri
    Du nom de Jugurtha !…N’oublie jamais son sort :
    Car je suis le génie des rives d’Algérie !…"
    Arthur Rimbaud

    Kabyle fils des montagnes,
    Tu es fier et digne,
    La liberté sur ton front, sur ta poitrine, tu la portes comme un signe.
    Kabyle fils des montagnes,
    Tes ennemis sont odieux comme une méchante teigne,
    Méfie-toi parce qu’ils veulent que tu t’éteignes.
    Kabyles fils des montagnes,
    Le Djurdjura c’est ta citadelle et dans ton identité millénaire tu beignes.
    Auteur inconnu

    Pour finir je vous cite un proverbe chinois qui dit :
    Les hommes c’est comme l’herbe plus on la fauche plus elle repousse.

    Des Kabyles sont tombés d’autres viendront reprendre le flambeau pour que vive Tamazgha !!

  • Maintenant que nous connaissons les causes de notre mal qui est bien entendu l’islam avec lequel les ennemis de THAMAZGHA nous rattachent à l’arabité alors nous devrons combattre d’abord ceux parmi nous qui tiennent la main à cet islam obscurantiste et criminel et c’est les bourgeois fantoches qui ont monté leurs fortunes avec la complicité du pouvoir mangeant ensemble dans le même râtelier.
    Tot ou tard l’Algérie rennaitra de ses racines et elle poursuivra la route de Saint-Augustin pour étaler à travers le monde la dynastie berbere.

  • @Athmane Belhadj Malheureusement Saint-Augustin bien que berbère était un homme à la solde de la domination romaine. C’est un esprit, c’est un homme intelligent mais il était du côté de l’occupant. Donat et Gildon oui, mais Saint-Augustin je ne crois pas.

  • Saint augustin, ok il est une personnalité historique et un philosophe celebre, maisil faut pas oublier qu il a été élevé et instruit dans la cours romaine, s’il ne la pas été il serait rien ou plutot inconnu dans son village. C est un produit romain non berbere au fait.

  • Pendant tout ce temps des mouvements kabyles,nous etions dans la revendication. parce que nos dirigeants nous ont habitué a ce genre de lutte. Mais ces responsables doivent faire leurs autocritiques pour qu’ils nous laissent d’avancer plus vite sinon demain on va pisser sur leurs tombes.

    Maintenant c’est le temps d’affirmation en tant que peuple et nation kabyle et de considerer que la politique algerianiste nous ne concerne pas. nous devons lutter contre l’algerianisme "narco-arabo-islamo-terroriste".
    La kabylie sera libre , independante et moderne.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.