rezki.net

Accueil > Politique > L’impunité en Algérie, un colloque à Paris

L’impunité en Algérie, un colloque à Paris

samedi 22 septembre 2007, par Rezki Mammar

Le chanteur kabyle Matoub Lounès a été assassiné en 1998, avant lui, l’opposant André Mecili a été abattu à Paris en 1987. Ces deux cas illustrent l’impunité de la violence politique en Algérie. Un colloque va aborder le sujet mercredi 26 septembre à la mairie de Paris, orgnisé justementpar Nadia Matoub, l’épouse de l’artsiste. La rencontre a pour titre La consécration de l’impunité comme mode de gouvernance et son incidence sur la problématique des droits humains en Algérie.

Outre la projection d’archives concernant Matoub Lounès et de la répression du Printemps noir kabyle de 2001, plusieurs personnalités sont au programme :
Nadia Matoub ; Annie Mécili, veuve d’André Mecili assassiné en 1987 ; Patrick Baudouin, président d’honneur de la Fédération internationale des droits de l’homme ; Salah Hannoun, avocat et défenseur des droits de l’homme ; Antoine Comte, avocat d’Annie Mecili ; Lucien Samir Oulahbib, sociologue, chargé de cours à Paris X et Lyon III et Yala Seddiki, auteur d’un ouvrage sur l’oeuvre de Matoub Lounès (Mon nom est combat, paru en 2003 chez La Découverte).

En cloture du colloque, Malika Domrane chantera a cappella un titre dédié à Matoub Lounès.

Colloque, La consécration de l’impunité comme mode de gouvernance et son incidence sur la problématique des droits humains en Algérie, 26 septembre de 15h00 à 19h00 à l’Hôtel de Ville de Paris, au 3 rue Lobau, salon Bertrand.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.