rezki.net

Accueil > Société > L’arabe obligatoire dans les écoles privées algériennes

L’arabe obligatoire dans les écoles privées algériennes

mardi 22 novembre 2005, par Rezki Mammar

Le gouvernement Ouyahia a mis ses menaces à éxécution. Les établissements privés qui étaient jusuque-là pas concernés par l’arabisation de l’enseignement vont devoir se conformer à la politique linguistique.

Les médias internationaux parlent rarement de la situation des langues en Algérie, même la presse française a l’air d’ignorer la question. Sauf peut être pour défendre la place du français dans ce pays. On a donc un État algérien décidé à éradiquer l’usage des langues berbères dans l’indifférence quasi totale.
Et les choses ne sont pas prêtes de changer : l’islamisme fait couler plus d’encre que les droits de l’hommes, y compris les questions de diversité culturelle.

Un rappel de l’arabisation

- 1931 : Abdelhamid Ben Badis fonde l’association des Oulémas dont la devises est " l’islam est notre religion, l’Algérie est notre pays, l’arabe notre langue ".

- 1949 : Affrontements dans le mouvement nationaliste algérien entre partisans de l’arabe et du berbère. Les premiers écartent les seconds.

- 1954 : au moment où commence la guerre d’Algérie, seules 300 000 personnes savent écrire en arabe littéraire sur 8 millions d’habitants.

- 1962 : L’article 3 de la Constitution déclare que seul " l’arabe est la langue nationale et officielle ". L’État ferme la chaire de berbère à l’université d’Alger.

- 1964 : Arabisation de la première année du primaire.

- 19 juin 1965 : Coup d’Etat de Houari Boumedienne, lettré en arabe, il veut éradiquer le français et le berbère au profit de la langue coranique.

- 1967 : Arabisation de la deuxième année du primaire.

- 26 avril 1968 : Ordonnance obligeant les fonctionnaires à utiliser l’arabe littéraire.

- 1976 : Arabisation de l’affichage des noms de lieux, de rues et des plaques d’immatriculation.

- 1980 : Printemps berbère en Kabylie et à Alger.

- 16 janvier 1991 : Loi généralisant l’usage de la langue arabe (elle sera suspendue le 4 juin 1992 et rétablie). Un million de manifestants kabyles protestent à Alger.

- 1794-1995 : Années de la " grève du cartable ", les élèves de Kabylie boycottent l’enseignement pour réclamer l’officialisation du berbère.

- 1996 : Une nouvelle loi d’arabisation est adoptée, elle doit entrer en vigueur deux ans plus tard.

- 25 juin 1998 : Assassinat du chanteur kabyle Matoub Lounès. La police tire sur les émeutiers au moment où la loi de 1996 va entrer en pratique.

- avril 2001 : Émeutes en Kabylie à la suite du meurtre d’un lycéen par la gendarmerie (la répression fait 123 morts). Une plate forme de revendications populaires exige l’officialisation de la langue tamazight.

- 2004 : Les négociations entre le gouvernement Ouyahia et les aarchs kabyles échouent sur la question linguistique.

- avril 2005 : La plate forme est acceptée, y compris sur le volet linguistique, mais le président Abdelaziz Bouteflika refuse d’officialiser le berbère.

Messages

  • je ne sais quoi repondre. vous savez pourquoi ?
    parceque tellement il y a trop de choses a dire je ne sais pas d’ou commencer. mais je vais essayer d’extraire une goute d’eau de la mer et tout simplement vous dire que en Algerie il reste plus rien je ne suis pas pessimiste au contraire mais c’est ce qui se prouve du jour au landemain les garcon n’ont plus d’espoire pas de travaille pas de loisir les filles sont des materalistes si tu n’as pas de voiture et de l’argent t’as pas interet a la rapproché. comme ca c’est qui qui va penser sur l’avenir de l’algerie en general et plus particulierement la chére et meurtriere kabylie de Aban et Matoub.
    les pensées et les reflexes des kabyles s’usent et bientot s y effaceront de leur tete pour qu’il ne reste que les ennemis de l’homme de principes l’argent et la femme.si on protege l’homme kabyle de ces deux villaines choses la kabylie connaiteras un immense essor parceque seul l’homme qui peut apporter un plus a ce monde c’est sur lui que le monde se repoe. merci de m’avoir accorder ce cadre pour vous ecrire que un centiéme de ce que je pense et qui se passe réelement effictivement et evidemment en Algerie.

    • Eh bien je suis Kabyle tout comme toi mais je ne suis qu’en partie d’accord avec ce que tu as dit.. D’abord, je n’aime pas du tout la division que vous faites entre "Arabe", et "Kabyle". Nous sommes avant tout tous Algériens, et Nous Algériens, Arabes ou Kabyles avons les mêmes galères je vous signale ! La vie est dur en Algérie, enfin s’il y en a une !! Parcequ’apparemment nous survivons !! Et non pas vivons..Je suis une fille, et ce que vous avez dit sur elles n’est pas faut, mais je le dirais autrement :C’est normal qu’une fille veuille que son mari ait de l’argent pour qu’elle puisse penser à l’avenir de ses enfants en étant tranquille et rassurée, et puis vous savez quoi ? Je ne crois pas du tout au mariage Algérien..C’est forcément un échec dés le départ..

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.