rezki.net

Accueil > Société > L’affaire Fouad Mourtada, une injustice marocaine

L’affaire Fouad Mourtada, une injustice marocaine

samedi 16 février 2008, par Rezki Mammar

Un internaute marocain est détenu depuis le 5 février dernier. Les autorités reprochent au jeune homme d’avoir ouvert un compte sur Facebook en utilisant l’identité du Moulay Rachid, le frère du roi Mohamed VI. Le procès a commencé. Sur Internet, l’affaire fait grand bruit, sur les sites marocains et étrangers. La peine est disproportionnée et unjuste, mais elle n’a rien d’expcetionnel au Maroc. Rien de comparable avec le silence des médias concernant Dadès et du MCA.

Fouad Mourtada est enfermé à la prison de Ouakache à Casablanca. Le 15 janvier dernier, ce jeune ingénieur Marocain a ouvert un compte sur Facebook au nom du prince Rachid, le frère du roi Mohamed VI. Le profil est resté en ligne quelques jours, puis fermé. Fouad voulait juste plaisanter, mais il risque désormais une peine de cinq ans de prison. Un comité de soutien dénommé HelpFouad.com a vu le jour, relayé par la crème de l’Internet marocain , notamment Yabiladi. Sur Facebook, cette pratique est relativement répandue, de nombreuses célébrités ont fait l’object d’une usurpation d’identité : on compterait 42 Nicolas Sarkozy, une douzaine de Prince William, des George Bush, Paris Hilton et autres people.

Coups, griffes, crachats et insultes

L’histoire aurait pu s’arrêter là. Sauf que le jeune homme rapporte qu’il a subi des sévices : « J’ai été appréhendé au matin du mardi par deux individus qui m’ont embarqué dans un véhicule puis m’ont placé un bandeau noir sur les yeux. Après à peu près un quart d’heure on m’a à nouveau fait changer de véhicule, puis emmené dans un bâtiment pour y subir un interrogatoire. Là j’ai été persécuté, roué de coup, de gifles, crachats et insultes. On m’a aussi frappé pendant des heures avec un appareil sur la tête et sur les jambes. Ce calvaire a duré tellement longtemps que j’ai perdu connaissance plusieurs fois et aussi perdu la notion du temps. J’ai été totalement surpris d’apprendre lorsqu’on m’a à nouveau changé de lieu était le mercredi ». Ce témoignage a été publié le 12 février.

L’indignation sélective des internautes

Tout en dénonçant le sort fait à Fouad Mourtada, il faut constater l’absence de réaction des médias sur d’autres dossiers marocains, notamment lorsqu’ils touchent des berbérophones. Qu’il s’agisse des détenus du Mouvement culturel amazigh (MCA), des enfants morts de froid à Anefgou et des dizaines de citoyens arrêtés à Dadès, ces événements, tout aussi condamnables ne trouvent pas d’écho sur le Web au-delà des sites strictement amazighs.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.