rezki.net

Accueil > Opinions > L’ESISC publie une analyse sur la question kabyle

L’ESISC publie une analyse sur la question kabyle

mercredi 21 avril 2010, par Rezki Mammar

Le centre d’analyse stratégique, basé à Bruxelles a rendu publique un texte portant sur la situation en Kabylie. Malheureusement, l’auteur de cette synthèse s’est emmêlé les pinceaux, au point de confondre le nom des organisations et partis et de se tromper dans leur positionnement sur l’échiquier politique.

Les textes d’analyse stratégique sur la Kabylie sont rares, du moins ceux qui sont rendus publics. L’ESISC est un centre spécialisé dans l’étude des conflits, notamment dans le domaine du terrorisme, il est basé à Bruxelles. Une note d’analyse a été publiée le 15 avril dernier par Dimitri Dombret, chercheur associé à l’ESISC. Globalement, l’auteur s’intéresse à la question kabyle sur le plan identitaire, il traite des origines du mouvement jusqu’à l’émergence du courant autonomiste.

Cette analyse est frappante par le nombre d’erreurs dans la désignation des partis et dans leur description. C’est le cas lorsque Dimitri Dombret confond le Mouvement pour l’autonomie de la Kabylie et le Mouvement citoyen : « En juin 2003, un rapport de l’International Crisis Group (ICG) explique que le MAK est un mouvement qui s’efforce : « de canaliser la colère de la jeunesse kabyle dans une forme de protestation politique non violente, ce mouvement a fait preuve au départ d’une aptitude remarquable à mobiliser les citoyens et a éclipsé les partis politiques de la région (... ) ». Si l’on consulte le rapport en question, on se rend compte que l’International Crisis Group parlait bien du Mouvement citoyen et non du MAK.

Un peu plus loin, l’analyste se trompe en expliquant que les deux partis kabyles officiels, le FFS et le RCD défendent l’autonomie. « Deux partis en Algérie défendent le projet d’ « autonomie de la Kabylie » : Le RCD (Rassemblement pour la Culture et la Démocratie) et le FFS (Front des Forces socialistes). Le FFS s’est élevé dès le début de l’indépendance contre le pouvoir absolu tandis que le RCD s’est battu pour faire accepter la diversité linguistique et identitaire. »

Les deux partis ont effectivement proposé au cours de leur histoire de donner plus de pouvoirs aux régions, mais ils n’ont jamais émis ces propositions spécialement pour la Kabylie, craignant sans doute de réveiller l’accusation de séparatisme qui est souvent brandie contre les Kabyles. C’est en mars 1979 que le FFS a proposé le triptyque « autonomie personnelle », « autonomie locale » et « autonomie régionale ». Ce projet n’a apparemment rien à voir avec l’autonomie proposée par le MAK. D’ailleurs, en novembre 2001, Ramdane Achab, docteur en linguistique oppose le modèle du FFS, qu’il défend et celui du MAK, qu’il rejette.

De son côté, le RCD soutient le principe de la « régionalisation modulable », mais cela n’est pas comparable avec l’idée d’une Kabylie autonome autour d’un projet nationalitaire. Le Mouvement pour l’autonomie de la Kabylie parle de « peuple kabyle », sur la base d’une revendication qu’il est le premier à porter.

Lire le document au format PDF sur le site de l’ESISC

Messages

  • cette facon de melanger les torchons et les serviettes de l’esisc,illustre l’importance qu’accorde les instances internationales a ce qui se passe dans ce bazard nommée"algerie"pendant ce temps la,il se trouve,malheureusement encore,des gens qui continuent a croirent a la nation algerienne.

  • C’est un début, c’est normal qu’ils se trompent...

  • Azul i tarwa n ’tmurt ! Le FFS,le RCD,ou le MAK,sont différents au sujet des idées . C’est normal,leurs naissance,répondait à des conjonctures différentes . Personnellement,autonomie,régionalisation,ou état fédéral,je m"en balance,pourvu que j’ai mes droits en tant que kabyle,je ne supporte plus d’être assimilé à un arabe . Pour moi,la langue arabe que j’ai apprise et qu’apprennent mes enfants,est une langue étrangère pour moi,tout comme le français !.La différence est que l’arabe est un bon ticket pour le sous-développement avec un aller sans retour vers les ténèbres . Que les arabisés par l’islam ,veulent s’échiner à faire semblant de la moderniser(alors que les pays du golf s’en moquent éperdument),m’importe peu ,ils n’auront aucune goutte de ma sueur ! Le peuple kabyle qui a vécu,pendant l’occupation turque(plus de trois siècles),et survécu dans la misère et le sous développement le plus total,veut , maintenant, tous ses droits,rien que ses droits . Personne ne l’arrêtera .Tanemirt .

  • Bravo ..Le FFS,le RCD,
    ne sont sont que des partis algérinanistes qui courent après l’Algérie alors qu’ on est sur le point de perdre la KABYLIE.

    Ce qui est marrant c’est que sans les kabyles ils ne seront que des épouvantails.
    Avec la rentrée du MAK dans la bal ils vont devoir suivre la volonté des citoyens et s’occuper de leur KABYLIE ou être balayés comme des malfrats..

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.