rezki.net

Accueil > Politique > L’Azawad fêté et soutenu par les Amazighs à Paris

L’Azawad fêté et soutenu par les Amazighs à Paris

lundi 9 avril 2012, par Rezki Mammar

Le rassemblement était initialement prévu pour soutenir les rebelles touaregs, la proclamation d’un Etat de l’Azawad a donné à cette rencontre un ton plus festif.

Tamazgha a rassemblé une centaine de personnes ce 7 avril à Paris, près de l’Assemblée nationale. D’autres actions similaires étaient prévues le même jour en Amérique du Nord et à Bruxelles. Dans la capitale française, plusieurs personnes ont pris la parole pour apporter leur soutien à l’Etat de l’Azawad proclamé la veille par les combattants du MNLA après deux mois et demi de combats contre l’armée malienne. La personnalité la plus applaudi est Moussa ag Attaher le chargé de communication de la guérilla, qui a mis en garde contre une intervention étrangère susceptible selon lui d’embraser le continent africain. Ces propos s’adressent en premier lieu à la Cedeao, l’organisation qui regroupe les Etats d’Afrique de l’Ouest.

Si les Etats africains à travers la Cedeao se fondent sur les notions d’ethnie ou de couleur de peau pour débarquer des soldats de couleur sur le territoire d’Azawad pour combattre les Touaregs, les Songhoi ou les Peuls parce qu’il parce qu’ils sont différents de ses soldats, nous l’informons également que le peuple de l’Azawad a aussi sa Cedeao. Sa Cedeao ce sont les Touaregs du Niger, ce sont les Touaregs d’Algérie, ce sont les Amazighs de Libye, ce sont les Kabyles d’Algérie, les Berbères de Libye, les Berbères du Maroc, ce sont les Amazighs du monde entier...

Plusieurs représentants associatifs ont apporté leur soutien à l’Azawad : Kamel Saidi chargé des relations internationales au Congrès mondial amazigh, Ahviv Mekdam du Mouvement pour l’autonomie de la Kabylie, Nafa Kirèche de l’Association des Kabyles de France mais aussi le Collectif des Amazighs de France pour le changement démocratique au Maroc, ainsi que Tamazgha, organisateur de ce rassemblement. L’association a suivi de près le soulèvement armé du MNLA tout comme elle a soutenu dès 2011 celui des Berbères de Libye. Justement plusieurs intervenants ont évoqué le cas libyen. Kamel Saidi a précise que le président du CMA se trouve à Zwara dans l’Ouest du pays où les pro Kadhafi bombardent sans que l’Etat central n’intervienne. E son côté, Irij militant de Tamazgha et animateur de ce rassemblement annonce la tenue d’un meeting de soutien aux Amazighs libyens le 15 avril à 15 heures à la Bourse du Travail de Saint-Denis.

Messages

  • CE FUT UN MOMENT MEMORABLE..SOUTENIR POUR NE PAS MOURIR.

    AZAWAD A LE DROIT DE JOUIR DE SES BIENS CHEZ LUI SANS TUTEURS..
    LA FRANCE DOIT REPARER L’INJUSTICE FAITE TAMAZGHA. ..
    AZAWAD, TAMAZGHA LIBRE !!

    LA VERITE....TOUS CONTRE LES BERBERES POUR LES ANEANTIR..


    Mr Bouaziz Aït-Chebib dira tout haut ce que toutes les Algériennes et tous les Algériens pensent tout bas

     : les décisions politiques importantes concernant l’Algérie sont toujours prises par la France. En clair, les dirigeants algériens ne sont que des petits chefs exécutants les ordres de Paris. Le soutien « inconditionnel » d’Alger à Bamako dans la guerre contre le peuple frère de l’Azawad qui ne cherche que sa liberté en est la dernière preuve. « La création du terrorisme dans le Sahel est un pur produit de la France et l’Algérie » a tonné l’orateur. Idem concernant le personnage islamiste dénommé « Ansar Eddine ». L’objectif de Paris et Alger à travers ce « terrorisme » est de salir le mouvement Azawad pour l’anéantir. C’est en parlant de la situation du Sahel et de la lutte pour sa liberté du peuple targui Azawad que la nouvelle de la création de « l’Etat indépendant de l’Azawad » arrive aux oreilles de Mr Bouaziz Aït-Chebib qui, sans tarder, l’a saluée au nom du MAK. Sur ce, le président du MAK a clos son intervention.

  • TAMAZGHA DERANGE AVEC SON SOUTIEN AUX TOUAREGS..
    siwel info

    Le président de l’ONG, Masin ferkal, a qualifié cette défaillance soudaine de « mystérieuse » dans un message publié sur Facebook. La base de données du site aurait été complètement effacée. « Heureusement que nous avons une sauvegarde de ce matin », nous déclara M. Ferkal, grâce à laquelle le site a pu fonctionner de nouveau.

    L’ONG Tamazgha, à travers son site, a suivi de près la situation dans l’Azawad durant le conflit armé qui a opposé les touaregs de l’Azawad à la junte militaire malienne et aux islamistes. Elle a régulièrement publié des mises au point par rapport aux désinformations entretenues par des médias occidentaux et l’AFP autour du conflit.

    La tentative de hacking du journal en ligne tamurt.info, qui n’a pas abouti, et cette disparition soudaine de tamazgha.fr ont eu lieu quelques jours avant le 20 Avril, date symbole dans la lutte identitaire des berbères en général et des kabyles en particulier.

    VIVE L’azawad libre !!

    • suite
      L’historien fait remarquer que « les mouvements islamistes ne sont pas composés de Touaregs. Les mouvements islamistes sont composés de tribus arabes et ce sont eux qui donnent le mouvement aux troupes de Ansar Dine ».

      Concernant une éventuelle intervention dans la zone, il dira :« Il ne faut pas intervenir en zone touarègue, nous avons là l’opportunité enfin de casser ce mensonge des frontières coloniales des États multi-ethniques coloniaux. La balkanisation n’est pas forcément le chaos. Ces frontières ne sont pas des frontières, ce sont des frontières cicatrices. Ce sont des frontières qui ont coupé des peuples et ont forcé de vivre ensemble la poule et le renard ».

      Comme solution au problème des groupes islamistes et mafieux qui agissent dans la région il dit : « Il y a dans le Sahara un monde allergique au fondamentalisme musulman, c’est le monde Touareg. Il faut s’appuyer sur eux pour lutter contre AQMI et contre le fondamentalisme musulman. Ce sont des Berbères, ce ne sont pas des Arabes. Les Berbères ne sont pas sensibles à l’islamisme. Les femmes berbères sont libres, elles ne sont pas des objets, elles ne sont pas voilées, elles ont leur liberté ». expliqua-t-il en connaisseur du monde amazigh.

      Il concluera : « Les Touaregs ont droit à leur pays. Les Touaregs ont une revendication parfaitement légitime ».

      Il vient de publier chez Afrique réelle « Histoire des Berbères, des origines à nos jours.VOIR SITE

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.