Accueil Rezki.net

" Ils peuvent nous oter la vie... Mais ils ne nous oteront jamais notre liberté. " William Wallace - Braveheart

Accueil > Société > L’Afrique veut sauver son patrimoine linguistique

L’Afrique veut sauver son patrimoine linguistique

samedi 17 décembre 2005, par Rezki Mammar

Le continent, dominé par des langues venues de l’extérieur, tente de surmonter ses complexes et de mettre en valeur ses langues. Parce quenll’Afrique serait le berceau linguistique de l’humanité et que le contexte politique est devenu favorable.

L’anglais, le français, l’arabe et le portugais se partagent l’Afrique en tant que principales langues nationales. Peu de parlers autochtones ont atteint ce statut. Colonisés, déculturés, les Africains ont peu à peu intégré un complexe vis à vis de leurs langues maternelles. Celles-ci seraient moins " évoluées " que les autres.

Signe d’une évolution dans les mentalités, la théorie formulée par Yanalbaye Kham Sy Haïlé le 3 décembre dernier. Ce jeune chercheur tchadien estime que l’Afrique est le berceau linguistique de l’humanité. Toutes les langues du monde seraient le résultat d’un processus historique de " dérivation et de régularisation à travers le temps des langues africaines ". L’Afrique devrait, selon le jeune universitaire affronter le dogme des langues savantes et tenter de se chercher une langue commune.

Afrodia, l’espéranto africain

Les Africains ont donc l’ambition de se réapproprier leur patrimoine linguistique. Le Camerounais Anatole Minka a même présenté il y a quelques mois le projet d’une langue africaine basée sur quelques dizaines de langues du continent. L’objectif : permettre aux Africains de communiquer ensemble plus facilement, y compris aux Nations unies, mais aussi de faciliter l’intégration économique des différents pays. Cet espéranto africain a quand même une particularité qui lui vaut bien des critiques : il est basé sur le français. Les mauvaises langues prédisent déjà un échec. Signalons au passage qu’Afrodia est le nom d’un des continents de la planète Vénus. Une autre initiative vient des Etats eux-mêmes avec la création d’une Académie africaine des langues. Pour le moment, l’institution est surtout l’occasion pour les différents chef d’Etat de faire des déclarations à l’eau de rose. S’agit-il d’un projet pour promouvoir la diversité ou d’un club linguistique fermé ? La société civile du continent ferait bien d’ouvrir l’œil.

Commentaires

  • Quel est le contenu de Afrodia ?
    Comment son auteur entend-il promouvoir l’apprentissage
    Comment son auteur entend-il vulgariser son enseignemnt ?
    Anatole Minka a-t-il déjà eu un entretien ou a-t-il déjà fait l’objet d’un papier dans le quotidien Mutatons ou tout autre organe de presse ou media camerounais ?
    Anatole Minka est-il prêt à accorder une enretien à un journaliste de Mutations ?

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.