rezki.net

Accueil > Politique > Kamel Amzal, première victime de l’islamisme algérien

Kamel Amzal, première victime de l’islamisme algérien

mardi 2 novembre 2010, par Karim Tilmatine

Il est mort un 2 novembre, il y a 28 ans jour pour jour. Confronté à la contestation kabyle issue du Printemps berbère de 1980, le régime algérien avait choisi de favoriser le mouvement islamiste pour faire taire les opposants.

C’est sur ke campus de ben Aknoun que le jeune homme est tombé sous les coups d’un groupuscule islamiste, le 2 novembre 1982. Kamel Amzal est moins connu que les personnalités assassinées plus tard, dans les années 90, mais il incarne la reprise en main de l’université par les alliés du régime algérien. En 1980, les étudiants de Kabylie et d’Alger ont mis en cause l’absence de liberté d’expression, de démocratie et surtout ils ont donné la parole à une population berbérophone que la politique d’arabisation a tenté de réduire au silence.

Cette année, l’anniversaire de l’assassinat de Kamel Amzal sort un peu de l’ombre. Berbère Télévision a diffusé de la musique accompagnée de la photo du jeune homme, même la Dépêche de Kabylie (proche du gouvernement) consacre un article à l’événement. Le Gouvernement provisoire kabyle (Anavad) a mis un bandeau sur son site officiel. En revanche, le mouvement associatif est resté silencieux.

Note du 3 novembre 2010 : Depuis la publication de cet article, l’association Tamazgha a tenu à se démarquer en soulignant qu’elle a rendu plusieurs fois hommage à Kamel Amzal.

Messages

  • Les victimes de se régime illégitime et fasciste se comptent par centaines de milliers c’est un constat amère hélas pour les vivants ,le pays et les martyrs..

    Comme à l’époque de la guerre ,les kabyles ont payé un lourd tribut avec le colonialisme français qui a remis les clefs de l’Algérie au colonialisme arabomuz du clan d’Oujda qui leur a leur ont infligé un autre supplice plus sadique et criminel en achevant même des enfants à main à balles explosives.
    Décidément la Kabylie qui se meurt et ses enfants ont perdu sur tous les plans y compris leur kabylie leur liberté au profit d’une Algérie exsangue...Il est temps que qu’ils réveillent..

    Commémorer nos martyrs c’est les faire revivre pour qu’ils ne restent dans les oubliettes du système maudit...

    Que nos martyrs reposent en paix .Ne les oublions pas.

  • Vous avez omis de préciser que l’Anavad a fait de la journée de l’assassinat de Kamel Amzal, la journée nationale de l’étudiant. N’est ce pas une information capitale qui renseigne sur la symbolique portée par Kamel Amzal,combien meme on est contre lAnavad ou le fait qu’il ait fait de cette journée uune journée nationale de l’étudiant... Tanemmirt

  • Ah tamazgha toujours où on l’attend...

  • je m appele Amzal Ali je suis originaire d’El Ksuer Sidi Aiche,dans la w de bougie, fils de mohamed said,tres touché ,et tres emu,ma soeur ainee ,etait une camarade de classe de KAMEL,je vit et je sens cette appartenance a ce nom ,et a son histoire ,journaliste de fonction , je reside a tipza,mon plus grand souhait est de connaitre mon AARCHE

  • Le Gouvernement provisoire kabyle (Anavad) a mis un bandeau sur son site officiel.

    Le gouvernement provisoire kabyle a décrété le 2 novembre "Journée nationale de l’étudiant kabyle" c’est dans son journal officiel.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.