rezki.net

Accueil > Culture > Kaina Radio, entretien avec Karim Choubane

Kaina Radio, entretien avec Karim Choubane

jeudi 30 octobre 2008, par Rezki Mammar

Kaina fait partie d’un bouquet de webradios créé par le groupe Startalgérie. Karim Choubane, coordinateur général au sein de cette jeune start up a répondu à nos questions. Les Kabyles sont longtemps restés à l’écart dans le domaine de la radio. Alors que Kabyle FM se prépare à émettre en région parisienne, nous nous sommes tournés vers Internet pour présenter cet autre acteur en plein développement sur le Web.

Rezki.net : En termes d’audience, où se situe Kaina par rapport aux autres radios du bouquet ?
Karim Choubane : Kaina Radio occupe la troisième place, derrière Sétif FM et Wahrai, nos deux grosses webradios locomotives ! C’est vrai que depuis maintenant six mois nous enregistrons des bons scores d’audience pour la radio musicale kabyle et c’est le fruits du travail de notre jeune directeur des programmes Juba Sid à Tizi Ouzou. Le pari est gagné, Kaina Radio est une référence dans la diffusion de musique kabyle sur le net.
Juba SId a trouvé le bon équilibre, ou comme on dit dans le jargon radio le « bon mix » dans sa programmation pour associer les piliers de la musique kabyle comme notre cher regretté Matoub, Slimane Azem, Cherif Kheddam et autres grands avec la nouvelle vague d’artistes tels que Allaoua, Guerbas, Thanina...
Kaina Radio est aussi starter sur les nouveaux artistes kabyle et grâce à Juba nous avons pu découvrir des nouvelles voix, des nouveaux talents, comme Maksen, Yuva, Thanina...

On a d’un côté une offre variée en arabe, une seule antenne kabyle et
aucune pour les autres berbérophones. Le déséquilibre est très net, vous ne trouvez pas ?

Notre bouquet musical algérien offre six radios thématiques musicales et bientôt le lancement d’une septième que je vous annonce en exclusivité ici à Rezki.net. Il reflète actuellement les principaux courants musicaux en Algérie : le chaabi et ses dérivés, le raï, le staifi, la musique kabyle, la variété algérienne et la musique orientale.
En vous citant ces différents styles de musique qui sont la réalité de l’Algérie et en cela je ne pense pas que nous avons commis un déséquilibre dans l’offre que nous proposons.
Bien entendu que la culture musicale berbère et algérienne est très riche, et pour l’avenir nous pourrions imaginer une autre webradio sur un thème musical berbère que nous n’aurions pas exploré, mais ce déséquilibre que vous évoquez me fait penser à un extrait de Kateb Yacine dans Les Ancêtres redoublent de férocité. « On croirait aujourd’hui, en Algérie et dans le monde, que les Algériens parlent l’arabe. Moi-même, je le croyais, jusqu’au jour où je me suis perdu en Kabylie. Pour retrouver mon chemin, je me suis adressé à un paysan sur la route. Je lui ai parlé en arabe. Il m’a répondu en tamazight. Impossible de se comprendre. Ce dialogue de sourds m’a donné à réfléchir. Je me suis demandé si le paysan kabyle aurait dû parler arabe, ou si, au contraire, j’aurais dû parler tamazight, la première langue du pays depuis les temps préhistoriques ... »

Les différentes radios sont en phase de développement, quel est votre
modèle économique ?

Nous sommes encore en pleine phase de développement. Nous avons signé en janvier de cette année un contrat de partenariat avec MSN Arabia. Nos radios sont maintenant disponibles sur le live channel de MSN Maghreb. Pour l’instant et je le conçois, il y a une certaine frilosité des annonceurs algériens à investir dans le Web, mais nous sommes confiant pour l’avenir. A mon goût le Web ne se développe pas aussi vite que je le souhaiterais en Algérie. Des efforts énormes de la part de tous les acteurs, politiques et économiques ont été entrepris mais il reste encore beaucoup de choses à faire.

Au-delà d’Internet, Startalgéria va-t-elle demander des fréquences en
Algérie ou en France ?

Nous sommes des Algériens. Notre priorité est l’Algérie. Nous serons candidats pour exploiter des fréquences FM dans ce pays. Notre aventure s’inscrit dans le cadre de la future ouverture du champ médiatique algérien, ce qui n’est pas encore à l’ordre du jour.
Nous espérons être des candidats sérieux et professionnels le jour venu... inch Allah !

Vous avez certainement des artistes ou des courants que vous avez envie de promouvoir ?
J’aime toutes les musiques : pop rock, dance, salsa, hip hop, le raï aussi et avant tout parce que je suis oranais et je suis aussi fan de la musique
chaabi.
Dans la musique kabyle, je suis à l’écoute des nouveaux artistes comme Lyes ou Slym. Mes classiques en kabyle sont Slimane Azem et Aït Menguellet. Je vais vous raconter une anecdote de ma vie privée. Toute ma jeunesse, mon père m’a fait écouter Aït Menguellet, en vain ! Je ne supportais pas ce chanteur, pour moi ça sonnait vieux. Mon père était un grand fan de ce chanteur.
Le jour ou mon père est mort (qu’il repose en paix), je me suis mis à écouter Aït Menguelet... et ce n’est que maintenant que je comprends tout ce que voulait me dire mon père. Il nous a quitté il y a six ans.

L’offre est axée sur la musique. Est-ce que vous avez des projets plus
généralistes ou dans le domaine de l’information ?

L’offre restera toujours axée sur la musique. Il y a des gens plus compétents que nous dans le domaine de l’information. Par contre, nous serons créatifs dans le domaine du divertissement, comme celui des émissions matinales ou des programmes thématiques tels que les reportages sur la vie des Algériens ou sur les service comme les annonces d’offres d’emploi que nous pourrons proposer à nos auditeurs.

Sur la radio publique algérienne, l’Etat contrôle tout et Beur FM a une programmation formatée et assez peu subversive. Et vous, qu’apportez-vous de nouveau ?
L’Etat algérien contrôle la radio publique algérienne comme l’Etat français contrôle les chaînes de Radio France. Je ne vois rien de choquant ! J’ai même travaillé à Radio France comme chargé de mission pour les radios locales à une époque. C’est une volonté politique que d’assumer un service public dans le domaine de la radio. Je pense que la radio algerienne fait un très bon travail avec les radios locales du pays et l’arrivée prochaine, enfin, d’une radio locale tant attendue à Tizi-Ouzou Radio Djurdjura.
Quant à nous, nous avons l’ambition d’apporter du professionnalisme dans notre programmation et de promouvoir toute la culture musicale algérienne, énorme chantier !.

Une radio kabyle va se lancer sur la bande FM en région parisienne, cela vous inspire-t-il une réaction ?
J’ai eu Idir Djouder directeur de Kabyle FM] au téléphone. Nous devons prochainement déjeuner ensemble. Kaina Radio pourrait être amenée à collaborer sur la musique avec Kabyle FM. Je le félicite pour sa persévérance. Enfin une radio kabyle pour la plus grande ville de France. beau challenge ! non ?
Je luis dirai ce que je vous dis là... j’espère qu’il fera de Kabyle FM avec
toute son équipe une radio pour tous les kabyles. L’heure n’est plus à la
division mais au rassemblement...
Je tenais à te remercier Rezki pour ton invitation et en espérant t’entendre prochainement sur Kaina Radio.com.

Messages

  • Comparer la radio algérienne d’Etat à Radio France, c’est une insulte au service public. Monsieur Choubane, l’Algérie n’est pas un Etat de droit, la France est loin d’être une démocratie parfaite et un modèle à suivre, mais en défendant la junte au pouvoir à Alger, vous vous comportez comme un valet et un complice d’un pouvoir assassn.

    • Monsieur,

      Sachez que je suis un homme libre...je n’ai aucune appointance, ni à la mouradia, ni à un général moustachu, ni aux partis d’oppositions
      et encore moins à ceux qui sont à l’exterieur de l’algerie, valets, complices et donneurs de leçons
      de leurs maitres qui rêvent de faire plier l’Algerie. L’Algerie ne pliera jamais !

      Je vous rassure, je vote algerien dans un etat de droit, qui demande encore à être améliorer dans le domaine des libertés, je le conçois, et j’ai aussi des convictions politiques, Monsieur, dans le domaine de l’éducation, du social, de la justice pour l’Algerie et comme vous l’ecrivez si bien
      au sujet d’une autre patrie que j’ai aussi dans le coeur "la france est loin d’être une démocratie parfaite et un modèle à suivre..." que rajouter de plus !

      Maintenant je peux dialoguer avec des opinions différentes des miennes, même avec mes ennemis, j’ai comme disent les allemands "Die dialogbereitschaft"
      la disposition au dialogue !

      Junte militaire, pouvoir assasin, pour moi tout ceci est dépassé et surtout sterile pour l’avenir, par contre prendre le pouvoir ça me parle mieux !

      En vous lisant, je ne savais pas que les algeriens vivaient aussi comme les nord-coréens !

      Monsieur, j’ai fais le choix de faire quelque chose pour mon pays avant d’attendre que mon pays fasse quelque chose pour moi.
      Notre objectif est de créer des emplois et de la richesse dans le monde de la musique
      et de la radio en Algerie et si ce n’est pas nous ce sera quelqu’un d’autre. L’important est que l’objectif soit atteint. Inch allah !

      Donner des jobs à nos jeunes algeriens aux pays, ça vous parle ça ?

      Enfin concernant la radio algerienne et radio france, pour votre info sachez qu’il existe des collaborations de partenariat.

      Comme je l’avais precisé dans l’interview avec Rezki, l’etat algerien assume une mission de service public.
      L’etat français n’a pas l’exclusitivé du concept service public dans le domaine de la radio tout de même !

      Ayant travaillé à radio france en tant que chargé de mission des locales de radio france, j’ai au moins la modeste legitimité professionnel
      de vous donner mon avis et sans complaisance vis à vis du pouvoir algerien :
      la radio algerienne fait du bon travail et le réseau des radios locales algeriennes n’a rien à envier aux radios locales
      de radio france. Je vous invite prochainement à ecouter la radio locale de tizi ouzou : radio djurdura pour vous en convaincre.

      Il ne manque plus que l’ouverture du champ médiatique en Algerie pour des acteurs privés, notre aventure s’inscrit dans ce projet.

      Je ne sais pas quand interviendra cette ouverture, si c’est dans 1 an, 2 ou 10 ans, une chose est sure, elle interviendra. Et elle se fera dans
      un cadre reglementé avec un cahier des charges précis pour chaque futurs acteurs et une haute autorité public comme le csa
      en France par exemple, bref comme dans un etat de droit ! des libertés oui mais avec des devoirs !

      Un citoyen algerien démocratique et populaire qui vous salue !

      Karim Choubane

    • Lisez d’abord mon message avant de répondre " monsieur " moi c’est " Mademoiselle ". Et puis tant pis pour vous si vous avez envie de rester un Kabyle sous la tutelle algérienne. Le citoyen qui travaille douze heures par jour et qui a du mal à joindre les deux bouts, je comprends qu’il n’ait pas le temps de penser à la libération de la Kabylie, mais vous qui êtes des cadres, des investisseurs, je ne trouve pas de mots assez durs pour qualifier votre attitude.

    • Azul,

      Désolé Mademoiselle mais je me suis concentré sur le contenu de votre message et pas sur votre pseudo.

      Quoi qu’il en soit Mademoiselle, je n’ai pas besoin d’être sous tutelle algerienne puisque je suis Algerien.

      Arabes, Chaouis, Kabyles, Touaregs...à toutes les peuplades d’Algerie, On est tous des ALGERIENS....Algeriens Ensemble, On est plus fort ! et nous serons toujours en opposition à celles ou ceux qui sont sous tutelle (s) etrangère (s) et qui veulent nous diviser pour mieux régner !

      Sans rancune et Vive l’Algerie, Vive la Kabylie
      BONNE ANNEE 2009 ASSEGAZ AMEGAZ !

      KC

  • Juste une remarque Mr Rezki ,fihel ma yennad Mr Karim,dans l’avant derniére question,qu’il va prochainement déjeuner avec le directeur de radio kabyle.

    Il me semble que ca n’est pas important pour nous.IL aurait pu passer à l’essentiel.

    IL est dans le domaine des médias,je n’ose même pas lui apprendre ca,mais ces erreurs-là,on les voit sur nos chaines souvent,quand on demande à une personne de donner un avis sur une autre,il n’hésite pas à dire ,ad tchagh....ad swagh yid-s....ddigh yid-s di tkarroust....

    Dans le journalisme,on va directement au sujet,des petits détails comme : déjeuner....d ichewwiqen ilemawen.

    Bon courage Mr Rezki .

  • pour qoi tu as pas de dents monsieur choubane karim ?

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.