rezki.net

Accueil > Opinions > Autonomie, indépendance ou statu quo pour la Kabylie ?

Autonomie, indépendance ou statu quo pour la Kabylie ?

vendredi 2 mai 2014, par Nadia Mechiche

La question kabyle est de plus en plus posée en termes de statut. C’est l’occasion d’examiner les avantages et les inconvénients de chacun d’eux.

Si on se pose la question du statut d’un territoire, c’est qu’il y a des problèmes. En Kabylie, les raisons sont nombreuses qui poussentt de remettre en cause l’appartenance à l’Algérie.

L’Algérie

La dépersonnalisation La Kabylie possède sa langue, son organisation sociale et une approche de la religion différente de ses voisins. L’énorme majorité de la population parle le kabyle dans la vie de tous les jours, alors que l’Etat impose un fonctionnement en arabe à travers ses institutions. Les Kabyles ont le sentiment d’avoir été dupés à l’indépendance de l’Algérie. Cette idée est une thématique récurrente de la chanson d’expression kabyle, on la retrouve aussi en littérature. La Kabylie a été avec les Aurès le principal terrain d’action de la guerre d’indépendance de l’Algérie. Bizarrement, l’exaltation du sentiment national s’est retourné contre la Kabylie. L’Algérie s’est définie comme un pays arabe et les Kabyles se sont retrouvés à devoir jouer la schizophrénie : être kabyles entre eux et arabes à l’extérieur. Dans cette optique, l’appartenance à l’Algérie ne peut conduire qu’à une aliénation. En Kabylie, la religion est une forme d’islam syncrétique, consensuel et tolérant. Cette vision a été mise à mal dans les années 80 lorsque l’Etat a mis en place l’islamisme pour contrer les démocrates dans les universités. Dans un second temps, le gouvernement a repris en main les prêtres en leur versant un salaire. Enfin, une multitude d’associations religieuses travaillent actuellement à construire de nouvelles mosquées pour en faire des lieux de militantisme intégriste.

Le grignotage territorial Durant la guerre d’indépendance, le FLN organise l’Algérie en wilayas, l’équivalent de départements. La Kabylie correspond alors à la Wilaya III. Depuis l’indépendance, l’Etat a entrepris une politique de grignotage en plaçant la périphérie du territoire kabyle sous l’autorité de villes arabophones, surtout dans les plaines. On a ainsi vu la création des départements de Sétif, de Bordj Bou Arréridj à l’est, Bouira au sud et Boumerdes à l’ouest. Objectif ? Encercler le territoire kabyle et le priver de sa périphérie placée sous la tutelle de territoires majoritairement arabophones. Cela casse immédiatement l’attractivité des villes historiques que sont Tizi Ouzou et Vgayet, vouées à attirer uniquement les ruraux environnants. Rapidement les wilayas créées sont devenues des foyers d’arabisation. Dans le même temps, l’Etat a fait venir des arabophones vers le centre de la Kaylie avec pour objectif cette fois d’arabiser Vgayet et Tizi Ouzou. Dans cette dernière ville, les arabophones sont surnommés les Zdimouhs.

Le conflit avec l’Etat La Kabylie s’est soulevée contre Alger en 1963, un an seuleemnt après l’indépendance. A l’époque le Front des forces socialistes naissant voulait empêcher la mise en place d’un gouvernement autoproclamé. D’autres conflits ont suivi. Les émeutes du Printemps berbère éclatent en 1980 après l’interdiction d’une conférence de l’auteur Mouloud Mammeri. En 1994, tous les établissement scolaires de Kabylie font la grève du cartable pour dénoncer le durcissement de l’arabisation et demander l’officialisation de tamazight (le berbère). En 1998, l’assassinat du chanteur engagé Matoub Lounes, commandité par l’Etat provoque encore un embrasement et plusieurs morts. Enfin les émeutes du Printemmps noir ont fait au moins 126 morts entre 2001 et 2002. En plus de ces soulèvement, l’Etat algérien a toujours pratiqué une politique d’assassinats ciblant l’élite kabyle.

Le boycott électoral Déjà très critique face aux élections, jugées truquées, la Kabylie boycotte systématiquement les urnes depuis le Printemps noir de 2001. Même les chiffres officiels font Etat d’une participation qui se situe entre un tiers et un quart des électeurs. La réalité est que seules les personnes qui dépendent de l’Etat votent, par obligation ou par intérêt, comme les fonctionnaires et les bénéficiaires de pensions. L’abstention massive est le signe d’un blocage politique vis à vis de la classe politique algérienne et d’une rupture avec l’Etat central.

L’impasse économique La quasi-totalité des revenus de l’Algérie proviennent de la rente pétrolière. Cette spécialisation à outrance est directement responsable de la stagnation économique et du chômage massif. En Kabylie, l’immigration est une pratique ancienne, les jeunes continuent de partir, avec ou sans visa. Un autre phénomène est l’immigration par mariage, entre un jeune resté au pays et un autre vivant en France. L’Algérie ne redistribue ses pétrodollars que pour acheter la paix sociale.

L’autonomie

Qu’est-ce que c’est ? On parle de territoire autonome lorsque celui-ci possède quelques pouvoirs tout en restant sous l’autorité de l’Etat. Si la Kabylie devait devenir autonome, cela signifie qu’elle aurait un Parlement pour voter des lois, une police spécifique, elle percevrait sa part d’impôts pour mener une politique de développement économique. Enfin, l’autonomie permet d’avoir une langue officielle chez soi en plus de celle de l’Etat central, cela voudrait dire qu’en Kabylie, le kabyle serait à égalité avec l’arabe. Par contre les Kabyles resteraient algériens, le dinar et le drapeau algériens seraient maintenus, ainsi que l’hymne Qassaman.

Le principal problème de l’autonomie est qu’elle ne règle pas tous les contentieux. Imaginons que les Kabyles veuillent mettre en place une séparation entre le politique et le religieux, ils ne le pourraient pas, on continuerait à assister à une ingérence des associations islamiques dans les villages et les quartiers. L’Algérie aura toujours l’ascendant à travers son armée, ses symboles et la définition de son identité pour tous.

L’indépendance

Les compétences régaliennes : Contrairement à un territoire autonome, un Etat indépendant possède tous les pouvoirs, y compris ceux qu’on appelle régaliens, c’est à dire son drapeau, sa monnaie et ses valeurs. Dans ces conditions, un Etat kabyle est entièrement souverain, il peut choisir sa politique étrangère et son modèle de société.

Une dynamique berbère : En Afrique du Nord, cette éventualité est encore taboue, l’existence d’un Etat berbère serait une révolution, elle créerait une dynamique chez les autres Berbères, dans le Rif (actuellement marocain), dans l’Azawad (actuellement malien) dans le Nefusa (actuellement libyen). La création de nouveaux pays sera l’occasion d’une nouvelle forme d’intégration entre Berbère ou avec les Etats existants s’ils reconnaissent les nouveaux venus d’égal à égal.

Nous ne parlerons pas ici de la question des richesses naturelles. Peut-on fonder un projet d’indépendance sur ce point ? Le sous-sol de l’Algérie est riche en hydrocarbures sans que cela profite réellement à ses habitants.

Trois pièges à éviter

Au point où nous en sommes, vous aurez compris que je suis indépendantiste, mais je suis réaliste et je sais que la majorité des Kabyles ne partagent pas mes idées, en tout cas pas encore. Pour moi trois pièges sont à éviter.

Un Etat ne sauvera pas la langue kabyle à coup sûr : On donne toujours comme exemple la politique linguistique d’Israël. Ce pays a réussi à sauver l’hébreu en le modernisant. Il existe des exemples d’échec. Un siècle après son indépendance l’Irlande parle aujourd’hui anglais, la langue irlandaise ne subsiste que dans quelques régions reculées et pourtant les gouvernements qui se sont succédés à Dublin font beaucoup d’efforts. Un autre exemple à méditer est celui de la Norvège, qui a été tellement imprégnée par la langue de ses anciens dirigeants qu’elle possède deux langues officielles : l’une qui est issue du langage rural et qui n’a pas d’emprunts et un autre qui est un mélange de norvégien et de danois. La survie de la langue kabyle ne repose pas uniquement sur un Etat, elle dépend aussi de l’usage de ses locuteurs. Une langue vit par ceux qui la parlent, plus ils la pratiquent et se l’approprient plus elle a de vitalité.

La minorité arabophone : L’Etat algérien a mené une véritable politique coloniale en créant des poches d’arabophonie en Kabylie. La crise qui a éclaté en Ukraine fin 2013 montre à quel point une minorité peut mettre en difficulté un jeune Etat. On peut être sûr que l’Algérie protégera ceux qu’elle a installés et qu’elle fera pression sur la communauté internationale pour revendiquer leur langue, leurs intérêts et mettre des bâtons dans les roues de la Kabylie. C’est aux Kabyles d’être intelligents et de savoir reconnaître l’existence de ceux qui vivent chez eux, pour en faire des alliés et pas des ennemis.

L’indépendance n’est pas synonyme de démocratie : L’Algérie a lutté pour obtenir son indépendance et elle a fini par tomber entre les mains d’un clan. La Kabylie peut subir le même sort. La démocratie n’est pas inscrite dans les gênes et ne tombe pas du ciel. Pour qu’un mouvement de libération ne devienne pas un parti unique, il faut s’interroger sur chaque organisation qui demande l’adhésion militante : Est-ce qu’elle consulte la population ? Est-ce qu’elle dialogue avec ceux qui ne sont pas d’accord avec elles ? La colonisation et le comportement de l’Etat algérien ont fait beaucoup de dégâts dans la société kabyle, alors si les indépendantistes doivent agir, qu’ils dialoguent entre eux et avec la société civile, quitte à perdre un peu de temps avant, on sauvera des vies et de l’énergie par la suite. Les pays qui réussissent sont souvent ceux qui choisissent le consensus et évitent les révolution sanglantes et bâclées.

Messages

  • minorite arabe en Kabylie ? et les minorites arabes en dehors de la Kabylie et la majorite Kabyle a Alger. Alger doit etre rattache a la Kabylie.
    Ces faux arabes seront kabylises et on en reparleras plus.

  • Merci de rectifier :
    1998 assassinat de de notre éternel MATOUB Lounès et non de notre moins grand éternel MAMMERI.

  • Merci @ Ram c’est rectifié.

  • Merci pour ce site et ces articles. ça manque terriblement cet espace de reflexion et j’aime beaucoup les réflexions sur lesquelles vous axez vos articles. Car je me pose encore beaucoup de questions, et ce sont des questions que vous posez tout aussi. Bonne continuation. En espérant vivement qu’un jour nous en verrons le bout.

  • La Kabylie ne se limite pas à Tizi Wezzu & à Vgayeth, mais son territoire englobe plusieurs départements, tels que Tuviret(Bouira),Boumerdès, des parties des départements de Sétif,Jijel,& de Bordj Bou Âarridj.
    Avant l’arrivée des Français au XIX ème siècle, dans ce territoire qui allait devenir "Algérie",le pays Kabyle s’étendait jusqu’aux portes de Skikda & de Constantine.
    La majorité des Sétifiens,des habitants de Bouira,de Boumerdès, de BBA, les habitants de Collo dans l’Ouest de la Wilaya de Skikda,ainsi que les Jijeliens sont des Kabyles arabisés.
    En Algérie il y a pas un "seul peuple" ,mais il y a plusieurs peuples qui sont très différents & très distincts entre eux sur bien des plans,Ils ne partagent rien en commun entre eux, exceptée l’origine amazigh commune.
    PS L’Algérie est une construction artificielle & de ce fait, elle est vouée à disparaître tôt ou tard.

  • an tezi an tened da&en,a tura dayen, ivanedd uvrid.israel,fransa,marikkan,a3raven,el dzayer."ddaw uvrid del &ava,nig uvrid del &ava,deg uvrid i tella sava,akka i nan imezwura !ayaw san ihhi.

  • Mon message precedent avait une coquille : je repete :

    minorite arabe en Kabylie ? et les minorites Kabyle en dehors de la Kabylie et la majorite Kabyle a Alger. Alger doit etre rattache a la Kabylie.
    Ces faux arabes seront kabylises et on en reparleras plus.

  • Juste une précision concernant le dernier post :
    Le Sahara n’a jamais fait partie de "L’Algérie" dans l’histoire,avant l’arrivée des colonisateurs Français en 1830 & je défie solennellement quiconque de me prouver le contraire !!
    Ce sont les colonisateurs Français qui l’avaient conquit à la fin du XIX ème siècle & au début du XX ème siècle,& l’ont rattaché à "l’Algérie" qu’ils venaient tout juste de créé.
    Donc les richesses du Sahara doivent légitimement revenir et profiter à ses habitants ,car elles n’appartiennent en aucun cas à la bande de gangsters de Oujda, ou à l’Algérie !!!!
    PS les Kabyles n’ont jamais été dépendants économiquement vis-à-vis du pouvoir d’Alger,les Kabyles travaillent & cultivent leur terre ,& si ce n’était pas le travail & l’argent de l’immigration ,la Kabylie aurait sombrée dans une famine semblable à celle qui avait ravagée L’Éthiopie & la Somalie durant les années 80 &90.

  • @KUTAMA
    Cette indépendance est tout à fait vérifiée, puisque avant la destruction totale de ses structures sociales par les francais à partir de 1871/1872 ; la kabylie avait bien résistée à la famine des années 1866/1868.
    Une grande partie de la population algérienne fut décimée, si bien que il y’a eu un afflux massif des populations alentour venues chercher pitance en Kabylie. Cela a certainement engendré la faillite de cheik Mokrani dont la zaouia ne pouvait se soustraire à l’oeuvre de charité et de solidarité vis à vis de tout cette population,venue d’ailleurs, et victime d’une misère insuportable.

  • Bravo nadia pour cette analyse.

  • Y a aussi la question des Kabyles qui sont dans les autres régions d’algerie qui mérite réflexion. Occulter la question économique est une grave erreur car c’est sur ce point là que les détracteurs de l’autonomie et de l’indépendance appuie, Si le MAK et autres indépendantistes ne mettent pas une stratégie et une communication très clair et précise sur la politique économique qui est programmé et qui va être mise en œuvre quand la Kabylie sera indépendante les Kabyles à qui on promet l’enfer car on aura que les cailloux à manger seront le frein qui empêchera cette autodétermination ou indépendance .
    En ce qui concerne l’exemple Irlandais, Le Kabyle aujourd’hui est loin d’être dans la même situation que le " GAELIQUE" mais si on reste dans le giron de l’Algerie arabe c’est ce qui va arriver avec les générations future.

  • la kabyle est partager entre deux culture arabe et occidental , alors pour le projet de l autonomie sa va pas être facile.il y a la question des familles révolutionnaire et des mérabots qui sont trés proche du pouvoir d Alger. comment peut on dit a nordine amirouche que son père est mort que pour la kabylie .

  • azul

    La liberation de la kabylie et du peuple kabyle va se realise le jour oû le peuple kabyle arrete ses luttes intestines qui fait beaucoup plus du mal que les coups de nos ennemis. il faut reconnaitre que nous avons des ennemis et peut etre nous pouvons avoir des amis dans ce territoire nommé algerie.

    La liberation du peuple kabyle va se realiser le jour ou tout kabyle quelque que soit ses idées et son statut reconnaitra le chef du peuple kabyle. tout kabyle doit accepter les orientations de la structure de la kabylie.

    il est temps de commencer a accepter le president et le gouvenement du peuple kabyle. si tout le monde veut devenir commandant du bateau kabyle et son espoir se trouve que dans l’assassinat de son concurant ,on repousse le moment de recouvrir notre dignité.

  • Merci @ Kader et à tous pour vos réactions. Il y aura d’autres articles pour aborder d’autres aspects de ce sujet. @ Aman Idurar tu as remarqué que je ne parle pas de " libération ", je laisse ce genre de slogans aux politiciens. Le seul point de vue que je défends c’est qu’il faut que les Kabyles parlent de leur avenir. Peu importe ce qu’ils veulent si c’est eux qui décident. L’indépendance oui, mais pas pour faire n’importe quoi avec n’importe qui.

  • "Les pays qui réussissent sont souvent ceux qui choisissent le consensus et évitent les révolution sanglantes et bâclées."

    Dites nous lesquels ???

    Jamais un peuple n’a obtenu son indépendance sans lutte.
    Les non violents disparaissent , à Lassa au Tibet les tibétains n’ont plus leur mot
    à dire ils sont devenus minoritaires chez eux. Et puis Nadia n’oublions pas que les Kabyles ont lutté contre une puissance bien supérieure à celle de Bouteflika.
    Comme tout être vivant l’homme doit se battre pour sa survie. Que l’on lutte ou pas le monde arabo musulman nous écrasera si on ne lui fait pas acte d’allégeance.
    Plutôt mourir que de se soumettre !!! Votre commentaire est défaitiste et acte de soumission.
    Ce n’est pas une attitude Kabyle !

  • azul

    @nadia, je comprends bien votre prudence et la prudence de tout les autres. Vu ,l’histoire et la liberation de l’algerie qui n’a rien apporté pour les peuples de ce territoire. Ca va nous creer un peu de retard mais l’important c’est d’avancer pour vivre dans la liberté et la dignité.Nous avons le droit aussi en tant que peuple kabyle de gouter a la dignité humaine. Mais je disait toujours oui à la liberation de la kabylie et la liberation du peuple kabyle.je n’ai pas besoin du’une kabylie libre sans la liberté du citoyen kabyle.

    Je sais que la prudence vient juste pour masquer un sentiment de peur .Et pourtant la peur n’amene a rien,elle inhibe nos actions et le fait d’avancer. je ne crois pas que la prudence est dans le but de bien faire.

  • Merci à vous deux. @ Aylan le consensus n’empêche pas la lutte, il la renforce. Regardez la résistance française pendant l’Occupation, elle a été l’union de la droite gaulliste, de la gauche socialiste et communiste, des chrétiens-démocrates et des franc-maçons. Agir c’est lutter maintenant sans oublier de discuter afin de préparer l’après.

    @ Aman idurar, c’est mal me connaître que de dire que j’ai peur. Pour certains la priorité c’est de créer l’affrontement le plus vite possible. Et ça tombe bien, le gouvernement cherche aussi cela. La méthode du régime c’est de nous pousser à l’émeute : ça détruit les villes, ça remplit les cimetières, les jeunes partent à l’étranger. La politique, la vraie, elle commence quand on se met d’accord, dans chaque famille, dans son village, son quartier et ailleurs. Le lien social, l’entente, c’est ce qui nous manque cruellement.

  • @ aylan : On a combattu une puissance coloniale plus forte certes mais il ne faut pas oublié qu’on a pas vaincu militairement l’armée Française et aujourd’hui il faut se rendre à l’évidence avec la crise économique grave que traverse la planète entre la survie d’un peuple opprimé et le pétrole et le gaz que le pouvoir d’Alger offre, le choix des occidentaux est fait.
    Les autres pays où il y a eu révolution armée c’était tout le peuple contre un pouvoir mais là ça sera une minorité ethnique contre la troisième force militaire africaine et tous les autres peuples d’Algerie car faut pas trop rêver il n y a pas que le pouvoir d’Alger qui attend cette occasion, les autres Algériens aussi, N’oublions pas que nous sommes les : yahoud, N’ssara, Hizb Fransa etc etc

  • La Kabylie n’a pas d’avenir dans la configuration actuelle de l’Etat algérien.Nous n’avons que deux alternatives:une très large autonomie ou l’indépendance.Nous devons être radical dans notre pensée et pragmatique dans notre action.Je partage tout à fait le point de vue de Nadia Mechiche,la Kabylie est soumise à une politique criminelle de dépersonnalisation (arabisation forcée et ré-islamisation intégriste).Les partis politiques dits kabyles ont lamentablement échoué avec leur stratégie "nationale".Ils n’ont même pas réussi à arracher une autonomie linguistique et culturelle au peuple kabyle,car ils refusent de tirer les leçons de 34 ans d’échecs re-commencés et de reconnaître l’évidence, l’existence d’un peuple à part entière avec sa langue,sa culture,sa mémoire...
    Malheureusement les élites politiques kabyles complexées, continuent à vouloir jouer le rôle de "gladiateurs" de l’Algérie démocratique et persistent dans leur fuite en avant et refusent de s’assumer en tant que kabyles.Le MAK apparaît comme le seul mouvement ayant rompu avec la stratégie suicidaire de ses prédécesseurs,il représente l’avenir du peuple kabyle et il peut arracher la Kabylie des griffes du joug arabo-intégriste d’Alger.

  • azul
    @anadsiman, un pseudo bizar-compose de ana "moi" en arabe , et siman le ciment : ana d siman".ce n’est pas important. je veux m’adresser a vous tout en m’adresseant aux autres encore naifs. il faut absolument finir avec ces partis que vous designez comme kabyles. A part le mak "mouvement kabyle" meme au temps ou il y avait le mouvement du mcb ,il n’etait pas kabyle et n’assumait pas sa kabylité. le rcd et le ffs que generalement les gens designent comme partis kabyles,ils n’ont jamais assumé leur kabylité et refusent meme d’etre des partis kabyles. ce n’est pas ni par naiveté ni par strategie mais c’est leur conviction. Donc n’attendez rien de ccix alkanounne.

  • @Kaci,
    Je te réponds simplement par cette recommandation de Jean Paul II :
    " n’ayez pas peur" oui n’ayons pas peur ! cherche bien dans l’histoire de l’humanité, des peuples ont rencontré des handicaps bien plus grand que les nôtres. Si Mandela était parti avec le postulat que le combat était difficile, que le combat entrainerait la mort de nombreux combattants, l’Afrique du sud serait toujours sous le régime de apartheid.
    Aujourd’hui l’apartheid s’est déplacé en Afrique du nord et c’est nous les berbères qui le subissons. Parce que c’est un véritable apartheid. Religion de merde imposée , génocide culturel, investissements en Kabylie néant etc..

    Dans nos villages de montagne peuplés souvent de plus 5000 habitants pas une pharmacie, pas de médecin, pas de bibliothèque, de salle de sport, internet est accessible par à peine 15 à 20% de la population. A part ça tout va bien ......
    Pour ceux qui vivent en France ou ailleurs dans le monde c’est le paradis. Vive notre ennemi d’hier.
    Alors Kaci mon cher compatriote mieux vaut mourir au combat que de vivre en marge de l’humanité comme un bougre d’ignorant. Leur mosquée on n’en veut pas, leur islam on n’ en veut pas, leur Mohammed on n’en veut pas.
    DIEU nous a mis au monde pour VIVRE comme des hommes libres.

    Tamazgha sera libre si les berbères le veulent.

  • Azul Aylan,
    J’ai un énorme respect pour feu Mandela et ce qu’il a fait, Mais moi en tant que Kabyle je ne me vois pas dans la Kabylie de demain me réconcilier avec ceux qui ont massacrer mes frères et avec ceux qui sortent dans la rue pour dénoncer la situation des Irakiens et Palestiniens et qui sortent pour applaudir le massacres des jeunes Kabyles.
    Il y a une différence entre avoir peur et être lucide, Aucun grand guide révolutionnaire ne peux appeler son peuple à un affrontement armé frontal s’il sait qu’il y aura un génocide qui s’en suivra, Monsieur Ait Chebib a bien compris ce que le clan d’Oujda cherche et c’est pour ça qu’il a appeler à ne pas céder aux provocations des chiens arabes de Assif Aissi et du 20 avril et autres évènements.
    En ce qui concerne la diaspora faut pas croire que le fait d’avoir internet et d’avoir un confort matériel que ça veux dire on est en paix dans nos tête avec ce qui se passe chez nous dans nos montagnes, Et franchement est ce que les peuples canadiens, Américains, Français et Britanniques étaient nos ennemis ??
    Aujourd’hui pour moi l’ennemi premier dont on doit s’occuper et c’est lui qui est entrain de détruire le peuple et la société Kabyle, C’est les KDS et les salafistes de chez nous car il ne faut pas se leurrer si le pouvoir trouve des facilités de nuisance chez nous c’est grâce à eux, Le pouvoir construit des mosquées mais c’est les Kabyles aliénés et décérébrés qui les remplissent et c’est eux qui sont entrain de forcer nos femmes et anciens à changer de comportements et de coutumes. A nous de nous réapproprier le terrain qu’on a céder...
    Afus dheg fus c’est notre seule chance de leur barrer la route !

  • Azul Kaci,
    Merçi pour ton commentaire. Je t’ai compris.
    Le Jour J, ou le D. Day, comme ils disent viendra pour nous. Il viendra parce que notre cause est juste, il viendra parce que notre peuple est courageux et il sortira de ses rangs les femmes et les hommes qui reprendront le flambeau de notre combat pour la liberté.
    Il sortira de notre peuple des Massinissa, des Spartacus, des Guevarra qui chasseront l’imposture et feront de Tamazgha le pays des hommes libres.
    Travaillons sans relâche pour demain et nos enfants. Prenons exemple sur les gagnants et les vainqueurs. Israël n’était rien au 19ème siècle, l’hébreu parlé par une minorité de rabbins. Aujourd’hui, c’est devenue une puissance avec laquelle il faut compter, l’hébreu est enseigné dans les écoles et les universités.(les arabes en savent quelque chose !). Pour ce que tu appelles les KDS en réalité les traitres, laissons les, ne parlons pas d’eux. Disons leur qu’ils peuvent revenir chez nous, ils seront chez eux.
    Ne Faisons pas plaisir à nos ennemis.
    avec mon salut fraternel ami internaute.
    Vive le monde Berbère !!

  • Azul Aman Idurar.Ce pseudo n’a rien d’arabe.Il vient du néologisme crée(ou proposé) par le Pr Kamal Nait-Zerrad pour l’autonomie=tadsimant (eddes iman-ik), j’ai ajouté ana pour dire "autonomiste" c’est tout.Je sais que ces deux partis refusent d’être qualifiés de kabyles de peur d’être taxés de séparatistes.Je suis un ex.militant du RCD et aujourd’hui je suis pour l’indépendance de la Kabylie après une phase de large autonomie, pour ne pas brusquer les choses et pour ne pas "terroriser" les kabyles algérianistes.

  • En 1963 la kabylie s’est soulevé pas contre alger (qui est une ville majoritairement kabyle), mais plutôt contre des envahiseurs arabes aidés par la france (venus majoritairement du maroc allié de la france, de tunisie et d’égyptes, appuiyés par 120 milles harkis françaislourdement armés, le tout sous le logo armée des frontières), pour conquérir Alger capitale, et la débarasser des révolutionnaires kabyles qui ont durement bataillé pour libérer le pays de la colonisation française.
    L’armée arabes dite des frontières, l’égypte et la france se coalisent discrètement pour écraser définitivement les kabyles soupsonnés d’enraver les intérêts de la frances et des pays arabes notamment l’égypte arabo-islamiste raciste.
    En algerie seuls les kabyles refusent le colonialisme arabo-islamiste et le panarabisme nasserien soutenu par les monarchies du golfe, la france, USA et israël.
    Les kabyles à peine sortie du colonialisme français, se retrouve submergés par le colonialisme binaire (arabe/islam).
    Seuls la décolonisation de la kabylie,du pays touareg, du M’zab et des autres régions Amazighes peuvent solutionner le problème algerien.
    Quoi qu’il arrive les kabyles se battrons pour se libérer de l’occupant arabe (ou colonisation horizontale).

  • Nadia Mechiche,
    Je te dis MERCI (j’aimerais bien le dire en kabyle mais je ne le sais pas encore :) ). Cet article est une petite pépite et il est lucide, clair, et surtout il nous donne de l’espoir.
    Sans partir dans un dèbat de 22h, je crois comprendre que, de plus en plus alors que je deviens un homme (20 ans en 2014), je sais que l’avenir que nous donnons à notre peuple dépend est individuel, il dépend de chacun de nous.
    Pour peut être qu’un jour, il y ait la paix dans nos coeurs avec les arabes, les sépharades, les français et surtout la paix entre nous !! :D

  • la kabylie n est pas un territoire autonome au detriment de l algerie moi qui est kabyle vivant a oran puis je demander un visa pour allez chez moi la vous ouvrrez la voix a d autrres reegions de fairre laa meeme chose ca sera la dislocation du pays c’est mettre fin a la grande numedie amazigh allah yahdi jamie

  • @Mellal
    t’es nul. La Suisse, l’Allemagne, les EtatsUnis, le Canada, L’Espagne, la Grande Bretagne, et bien d’autres pays avances sont une association de regions autonomes.
    Le mec qui habite a Montreal peut visiter ou voyager comme chez lui a Ontario, deux villes de regions autonomes. Donc tu pourras partir chez toi en Kabylie comme tu le voudras. Tu parles d’independance qui est une autre histoire. Que le dieu Mazigh te benisses.

  • azul
    @nadia,je vois bien que tout ce que vous avez appris de l’ecole algerienne commence à ressortir dans cette article. il faut plutot changer l’angle de vision. L’influence du fln a fait des ravages dans nos têtes a nous tous.

  • Vive la kabylie indépendante

  • Vive la kabylie indépendante

  • Je suis Kabyle fils de chahid natif d’Alger (où vivent des millions de Kabyles dont les parents ont libéré l’Algérie suite au soulèvement de 54). Mais exilé en Europe dès 1975 car moi et ma famille sans travail, et nous sommes pas prix en charge par l’état colonial algérien qui ne reconnait même pas le sang versé par mon père pour l’indépendance de l’ Algérie.
    Pour moi Alger fait parti de la Kabylie via le peuplement massif Kabyle.
    Alger n’a jamais été ville arabe du point de vue de l’Histoire, Alger a été turque par colonisation, mais repris périodiquement par les Kabyles (notamment Ahmed Oulkadi qui a régné 6 ans sur Alger en destituant Barberousse, qui est revenu sur le trône que grâce aux Kabyles d’Ath Abbas ses alliés).
    Alger tantôt turc tantôt Kabyle mais jamais arabe.
    En 1962, les Arabes du Maroc (clan de Oujda, n’ont réussi à prendre Alger, que grâce à De Gaulle qui a injecté 140 mille Harkis dans l’armée des frontières, et Surtout grâce aussi aux Kabyles traîtres (arabaisés/cora-niqués) comme le colonel Mohamdi Saïd et Yacef Saâdi chef de la zone autonome), ayant rallié les Tlemceno-marocains.
    Historiqument et démographiquement Alger est Kabyle et non Arabe.
    Les pseudo-arabes de fraîche date sont arrivée qu’après 1962 avec Ben Bella et Boukharoba (Harkis).
    Le pouvoir arabe a installé des pseudo arabes partout où les Berbères sont majoritaire pour diluer toute trace d’Amazigh.
    Alger fondé par les Sanhadja Kabyles (Bouloghine nath Ziri), doit rester Kabyle éternellement.
    Vive la Kabylie libre avec Vgayet comme Capitale Historique.

  • Azul fellawen,
    je ne suis pas kabyle et je viens de lire avec beaucoup d’intérêt cette page. A l’âge que j’ai aujourd’hui (64 ans), j’ai vu énormément d’injustices perpétrées à l’encontre des kabyles durant des décennies. Je vis dans l’ouest du pays et la grande majorité de mes amis et relations sont kabyles. Je suis très sensible aux revendications identitaires des kabyles que l’on a bridés pendant des années par une arabisation forcenée de tout un peuple. Etant de l’autre côté du rivage, je pense que la lutte première du peuple kabyle ne doit pas être dirigée vers l’état algérien en priorité, mais bien se focaliser sur le reste du peuple algérien constitué de plusieurs franges tout aussi diverses les unes que les autres. Cela nécessitera du temps et de l’énergie certe, mais je pense que c’est un passage obligé pour que la cause kabyle soit comprise par les non kabyles. Cette lutte n’est pas une lutte de revendication, ce sera un effort de sensibilisation sur la question kabyle. Il ne faut pas oublier que la grande majorité de la population algérienne vit en mode "cerveau en veille". Comment voulez-vous que les islamistes qui nous aliéné par leur dogme barbare pendant des siècles vont se taire et ne pas faire se soulever toute une population contre les kabyles en les traitant comme d’habitude de traître à la nation, de vendu à Israël, j’en passe et des meilleurs. Tous les les algériens sont des "Imazighen", mais tous ne le savent pas. Trouvez le moyen de réveiller vos frères Imazighen qui s’ignorent et l’Algérie entière nous reviendra de droit. N’abandonnons pas notre grande villa pour nous contenter d’une terrasse.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.