rezki.net

Accueil > Société > Kabyles de banlieue et associations, une idée qui fait son chemin

Kabyles de banlieue et associations, une idée qui fait son chemin

mercredi 28 avril 2010, par Rezki Mammar

La population issue de l’immigration kabyle habite surtout dans les quartiers populaires, notamment dans les banlieues des grandes villes françaises. Les associations culturelles berbères s’intéressent encore très peu à ce public. Récemment, sur Rezki.net nous avions posé la question à deux responsables associatifs. Depuis, les deux personnes ont évoqué publiquement le sujet. Est-ce le signe annonciateur d’une prise de conscience ?

C’est un grand paradoxe des associations culturelles berbères. Les populations kabyles et berbérophones issues de l’immigration habitent les quartiers populaires et les banlieues des grandes villes et jusqu’à ce jour ces mêmes associations n’ont pas réussi à nouer un contact avec ce public nombreux. Nous avions interrogé à ce sujet deux cadres associatifs.
En mars dernier, lors d’un entretien avec Kamel Saïdi, président de l’association étudiante Tikli, nous abordons le sujet. Notre interlocuteurs livre quelques éléments de réflexion.
- Le mouvement kabyle revient de loin, ses militants ont été poursuivi, arrêtés ou éliminés. En France, étant donné un environnement difficile, créer une association culturelle amazighe est déjà « un acte fort ».
- Le mouvement culturel berbère manque de cadres et n’a pas encore engagé de réflexion sur « ce qu’attend la masse ».
Nous sommes revenus à cette questions lors d’une interview des responsables de l’Association des Kabyles de France dont le président Arezki Bakir a répondu qu’il avait des projets dans ce sens, sans en préciser la nature.

Deux prises de positions

Nous pensions que le sujet retomberait, que le mouvement associatif n’était pas prêt. Puis, le 24 avril Kamel Saïdi a le premier repris ce thème lors d’une réunion de travail entre associations. Au cours de son intervention, le président de Tikli a évoqué la nécessité pour les associations de prendre en compte les Français d’origine kabyle des quartiers populaires. Une militante, elle-même née en France a même trouvé l’idée pertinente. Dans la salle, une autre personne écoutait ces propos, il s’agit de Arezki bakir, de l’Askaf, qui dès le lendemain a mis le sujet par écrit dans une tribune intitulée « Kabyles de banlieues, les grands oubliés des associations berbères traditionnelles ». L’article, publié sur Kabyle.com a reçu un accueil mitigé, il n’a pas fait la une du site mais son auteur nous a déclaré avoir réfléchi au sujet à la suite de l’interview parue sur Rezki.net et à la suite de la réunion du 24 avril.

Messages

  • Cela fait depuis plus de 35 ans que des associations comme l’ACB Paris, l’ACB Val d’Oise, l’ACB Nancy, etc.... travaillent dans les quartiers populaires.
    Quelle découverte pour vous ?
    C’est pour cela que les kabyles restent à s’interroger sur leur avenir mais les années passent. Passez à l’action au moins dans les structures qui existent en participant aux différentes activités.
    Tanmirt

    • Désolé mais l’ACB c’est dans un quartier de Paris et si je dois faire deux heures de transports pour écouter une conférence je préfère éviter. Le tout ce serait de penser plus grand que sa petite ville et prendre la parole, que le monde sache ce que les Kabyles se fassent entendre. Au lieu d’avoir toujours les islamistes dans les débats publics, si on réagit on prendra enfin un jour en compte l’existence des kabyles. Je dis ça c’st pour qu’on nous prenne au sérieux.

    • Azul, Votre remarque témoigne de votre non connaissance du milieu associatif kabyle. En effet pour information, l’ACB Paris vient de fêter ses 30 ans, l’ACB Val d’Oise a été créée dans le milieu des années 90, tout comme l’ACB Nancy, on est bien loin de vos plus de 35 ans. Concernant votre etc...soyez plus précis au moins par respect pour les associations. Et en attendant que faites vous et que proposez vous ?

    • Au début, à la CBF ils voulaient faire ça, créer un réseau et tout. Mais ils attirent que le public familial et puis y a plein d’associations fondatrices qui ont quitté la CBF.

  • les parents aussi,doivent inciter leurs enfants a prendre part aux féstivites et comémorations kabyles qui se deroulent ici en france.c’est dés leurs jeunes ages qu’ils doivent decouvrir qui ils sont.

    • Commémorer c’est bien et il faut continuer, mais occuper le terrain pour faire vivre une culture c’est mieux. Nos mères sont des encyclopédies vivantes, elles connaissent tout ou presque sur notre culture et personne n’a jamais pensé à les faire participer. Ces femmes sont en France, elles transmettent toutes seules la culture, alors aidons les à mieux transmettre, à se rencontrer, à échanger à donner leur avis. C’est pareil avec les retraités, à la télé ils disent qu’ils sont chibani (on les prend pour des arabes alors que leur vrai nom kabyle est imgharen) or personne ne parle kabyle mieux qu’eux. Ils ont tous besoin de nous, mais si on leur tend la main ils nous le rendront au centuple.

    • Azul. C’est bien pour cela que l’association Mémoire des Berbères de France a été créée, afin que tout ce potentiel et ces mémoires ne partent pas comme ça.

  • enfin bref c Rezki. net qui a lancé tout ça looooool
     ;)

  • si je suis malade je ne peux etre sogner par un malade. des associations kabyle qui ne parlent pas kabyle et qui veulent aider des kabyle qui ont perdu leurs kabylite,ou est la logic dans tous ca ?.
    dit wa haq rabi, surla tete de ma mere que j ai une tante qui a fait des enfants avec un imigrais kabyle ,walah ses anfants ne parle aucune langues et qui on epouser des femmes vas savoir si son arrabe, c est ce que veux la france.

    • De grâce essayer de respecter la langue française. Non seulement on ne parle pas le Kabyle correctement, pas l’arabe (c’est moins grave), on massacre le français que tous les moins de 50 ans vivants en France sont sensés avoir appris à l’école.

      Je ne parle pas seulement de l’orthographe.

  • il ne faut pas,non plus, faire croire,que les kabyles sont entrain de mendier des soutiens ou adhésions a d’autres kabyles,qui,eux,par ignorance ou par manipulation se sont rertrouvés a se méprisés eux mémes,ou pire,a se battre contre les siens.
    comme chantait matoub,a tamghart celex afzim-im iwexdikkem mim yefekka afus i yaedawen.

  • Je connais une association berbere mais elle est kabyle y a rien de berbere, la presidente a plus de 50 ans, elle nous dit qu’elle pas pas kabyle, pour quoi ? elle est née ici en France ( poisson d’avril) . elle est comme bcp qui disent je suis kabyle mais je ne parle pas. Elle organise des soirée le 12janvier, le 20 avril, le 8 mars toutes c soirée le bieelt etait à 20 euos ( comme au Zenith) et un autre jour dans l’année elle fait une projection d’un film ( elle a fait qu’une fois) et une fois elle avait invité un anthropoloque , l’entrée etait libre. C ça son association berbere. et c ça la proximité. J’avais travaillé sur une association marocaine( j’ai pas pu le faire sur NOTRE association parce que y a rien de special ) tous les membres de l’association etaient des berberes et y a meme des kabyles. Y a bcp d’ateliers, espace juridique, ecrivain public. soutien scolaire, espace femme...... y a des cours d’arabe classique et dialectale mais varra achar (le mal est loin) de proposer des cours en tamazight. et varra achar de prendre exemple sur eux.

    • je suis tout à fait d’accord avec toi. Je suis étudiant étranger et je suis très étonné du nombre d’associations mais c’est de chtah chtah

  • Tant que vous faites du racisme en France entre algeriens parlant arabe et algeriens parlant kabyle , vous n’aurez aucun succes dans vos actions et les gens vous fuiront , si vous mettez le racisme en avant qui va s’interesser à vous ? pour attirer des gens en France , faut savoir communiquer , mettez en avant l’amitié entre tous les algeriens quellesque soient leurs cultures ou langues , dejà vous êtes tous victimes de racisme en france . Pensez vous que les français font la difference entre kabyles et arabes quand ils vous traitent de sales arabes ? vous faites de la division comme le fait le MAK pour attirer vers lui les beurs d’origine kabyle , le jeu de la division n ’ a jusque là jamais fait gagner une cause , nous en 54 si on a gagné la guerre , c’etait grâce à notre unité.

    • C’est toujours la même accusation. Il existe un Etat algérien, qui ne fait absolument rien pour le pluralisme, pire il a des accords avec la France pour enseigner l’arabe aux petits Algériens, c’est ça que vous voulez laisser ? Même les associations anti racisme, au lieu de défendre tout le monde préfèrent nous désigner comme des Arabes ou des Maghrébins, pas comme des Nord Africains. Que vous le vouliez ou non, les Kabyles forment une longue chaîne avec un lien social vieux de plusieurs millénaires, ce lien est en train de se distendre à cause de la dispersion géographique de ce peuple. La langue arabe a des alliés (des dizaines d’Etats, des organisations internationales...) les langues berbères ne peuvent compter que sur leurs locuteurs, c’est le pot de terre contre le pot de fer. Le combat continue et on ne se laissera pas faire.

  • Tu as gagné la guerre en 54 et venu en France par la suite pour être traité de "sale arabe" ... ! En plus, tu vient nous parler de racisme. regarde ce pays-bordel qui s’appelle Algérie, ya pas plus raciste que les gueux qui le gouvernent. je ne suis pas arabe. je préfère crever que de l’être. Alors circule ... "sale arabe".

    Vive Tamazgha débarassée de l’arabo-islamo-terrorisme.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.