Accueil Rezki.net

" Ils peuvent nous oter la vie... Mais ils ne nous oteront jamais notre liberté. " William Wallace - Braveheart

Accueil > Politique > Issad Rebrab veut céder El Khabar en bourse

Issad Rebrab veut céder El Khabar en bourseIssad Rebrab veut céder El Khabar en bourse

samedi 28 mai 2016, par Nadia Mechiche

Issad Rebrab est la première fortune d’Algérie, il a acheté le groupe de presse El Khabar, mais le gouvernement conteste la légalité de cette acquisition. Une affaire politico-médiatique à coups de déclarations et d’audiences reportées.

L’homme d’affaire a annoncé son intention de céder la majorité des actions du groupe de presse El Khabar, il l’annonce le 27 mai. L’Etat a saisi la justice depuis un mois et l’audience a été repoussé à plusieurs reprises.

25 mai, nouveau report de l’audience

Prévue le jour même au tribunal de Birmandreïs, dans la banlieue d’Alger, l’audience est repoussé au 8 juillet. Il s’agit du quatrième report. Officiellement le juge souhaite laisser aux avocats du ministère de la Communication le temps de notifier toutes les personnes morales de l’affaire.

27 avril, l’Etat algérien saisit la justice

Le gouvernement veut faire annuler le rachat du groupe de presse El Khabar par l’industriel Issad Rebrab. C’est le groupe Cevital, propriété de ce dernier, qui annonce cette information via un communiqué publié le 27 avril. L’audience est fixée au 2 mai devant le tribunal de Birmandreïs, dans la banlieue d’Alger. Le gouvernement tente de s’appuyer sur l’article 25 du Code de l’information algérien qui précise qu’une même personne morale ne peut contrôler deux titres de presse. L’industriel possède le quotidien francophone Liberté, via l’entreprise SAEC.

25 avril, un ministre doute de la légalité du rachat

La presse a interrogé le ministre algérien de la Communication sur le rachat du groupe El Khabar par l’homme d’affaire Issad Rebrab. Ahmed Grine répond " On va regarder la loi pour voir si le rachat est légal ou pas ".

JPEG - 15.2 ko
Issad Rebrab, image Wikimedia Commons sous licence BY-SA-3.0