rezki.net

Accueil > Culture > Iɣed n tlelli, Lhoussain Azergui sur les traces d’Oumakhdach

Iɣed n tlelli, Lhoussain Azergui sur les traces d’Oumakhdach

jeudi 9 février 2012, par Rezki Mammar

L’auteur consacre son nouveau roman en langue amazighe à un résistant qui a tenu en échec les troupes françaises dans le Sud est marocain dans les années trente.

On l’appelle Zayd U Hmad en berbère ou encore Oumakhdach. Il a participé à la bataille de Baddou qui a opposé la tribu Ait Yafelman à l’armée française. L’homme a ensuite repris les armes et mené une guérilla contre l’occupant. Qu’on n’imagine pas là une bataille rangée entre deux armées car notre homme est allé affronter l’ennemi seul, au corps à corps, dans une guerre d’usure. Ouakhdach est devenu une légende vivante, une icône dans tout le Sud est, un peu comme Arezki Lvachir en Kabylie ou Messaoud Ben Zelmat dans les Aurès. Ce héros a fini par être tué, suite à une trahison, mais son aura est telle que les autorités ont choisi de brûler son corps croyant en finir avec lui. Mais la légende a traversé le temps. L’écrivain Lhoussain Azergui vient de publier un roman en berbère consacré à l’épopée de Zayd U Hmad, il s’intitule Iɣed n Tlelli en français « Les Cendres de la liberté ». Le récit porte sur des événements qui se sont déroulés il y a plus de soixante-dix ans, mais il y a à parier que s’il était vivant, Oumakhdach reprendrait bien les armes contre les silamistes du PJD et le roi Mohammed VI. Iɣed n Tlelli de Lḥu Azergi est publié en France aux Editions berbères.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.