Accueil Rezki.net

" Ils peuvent nous oter la vie... Mais ils ne nous oteront jamais notre liberté. " William Wallace - Braveheart

Accueil > Politique > Idir et Ait Menguellet, critiqués par des internautes, défendus par leurs (...)

Idir et Ait Menguellet, critiqués par des internautes, défendus par leurs pairsIdir et Ait Menguellet, critiqués par des internautes, défendus par leurs pairs

samedi 28 mai 2016, par Rezki Mammar

La présence des deux chanteurs kabyles lors d’une rencontre officielle a été fraîchement accueillie par les internautes mais a suscité le soutien d’autres artistes.

28 mai, Ait Menguellet répond

Le poète d’Ighil Bouamas a publié un texte court en forme de réponse. Ait Menguellet désigne simplement ceux qui le critiquent comme les chasseurs embusqués. Pour ceux qui ne connaissent pas les textes de ce chanteurs, il faut se référer à l’un de ses titres Ccna amehbul dans lequel le poète parle d’un chasseur assis qui atteint son but quand il tire mais qui se trompe de cible.

L’artiste a peut être voulu dire que les véritables fautifs sont les autorités qui ont tenté de le récupérer ou la télévision qui a diffusé les images à l’origine de la polémique. La mise au point du chanteur a été publiée le 28 mai par LematinDZ.

25 mai : des appels au calme

Plusieurs artistes ont pris la parole pour faire taire les critiques. Sur son compte Facebook, Djaffar Ait Menguellet rappelle que son beau-père n’a fait que défendre les droits des artistes :

Quand on veut informer ayez le courage de dire la vérité. La désinformation est un acte de lâcheté. Si une personne qui se bat pour ses droits dans notre pays est considérée comme "traître" cela veut dire que nous ne sommes pas encore sortis de l’auberge !

Un autre chanteur, Mourad Zimu dénonce les « minables » qui s’en prennent aux deux artistes. Le musicien rappelle l’apport de Idir et d’Ait Menguellet à la chanson kabyle :

« De son vivant, Matoub a été aussi dénigré de part et d’autres, pour sa franchise, il a vécu lui aussi de sombres moments pris à partie, en fonction de ses positions, dans des querelles partisanes stériles des RCD-FFS. Mais une fois mort, assassiné … Il est devenu une légende. »

Enfin, Ferhat Mehenni, président du Gouvernement provisoire kabyle et chanteur, dénonce une ruse du régime pour détourner l’opinion kabyle d’Ait Menguellet et de Idir dans un communiqué publié sur Siwel :

« Le lynchage politique dont ils sont victimes depuis deux jours est exactement celui attendu par ceux-là mêmes qui leur ont tendu ce guet-apens. En amenant de grandes figures kabyles à des postures faisant croire à une allégeance au régime criminel algérien, il les détache de leur société qui les assimile à ceux qu’elle combat. En les rejetant, la Kabylie perd des femmes et des hommes de qualité dont elle a grandement besoin pour ses prochaines batailles. Elle se désarme elle-même. En a-t-elle le droit ? »

24 mai : colère sur Internet

La présence des chanteur Idir et Ait Menguellet aux côté du premier ministre algérien a été filmée par la télévision d’État. La séquence se retrouve sur Internet et provoque un tollé chez les utilisateurs des réseaux sociaux mais aussi dans deux contribution : l’une sur Siwel et l’autre sur Tamurt. En regardant ces images, on constate aussi que la télévision d’État, en l’occurrence ici Canal Algerie met l’accent sur la présence de Idir et d’Aït Menguellet alors que les célébrités sont nombreuses à l’ONDA, on aperçoit aussi bien Cheb Mami, que Khaled.

23 mai : une rencontre à l’ONDA

Plusieurs artistes ont participé à une rencontre avec le premier ministre algérien Abdelmalek Sellal, au nom du droit d’auteur. Cet événement s’est tenu à l’ONDA l’Office national des droits d’auteur. Une brochette de célébrités est apparue à la télévision algérienne pour défendre la lutte contre le « piratage » musical. Parmi ces artistes figurent Idir et Lounis Ait Menguellet, deux chanteurs kabyles de renom.

Des images ont été diffusées montrant les deux artistes serrer, l’un, Ait Menguellet donnant l’accolade au premier ministre, l’autre, Idir, tout sourire.