rezki.net

Accueil > Société > Hennou Laraj : " Le tifinagh fait l’union des Imazighen (...)

Hennou Laraj : " Le tifinagh fait l’union des Imazighen "

mercredi 13 avril 2005, par Rezki Mammar

Chercheur à l’Institut royal de culture amazighe marocain (IRCAM), Hennou Laraj a répondu à quelques questions sur le travail accompli par cette institution. Elle revient sur les conditions du choix de l’alphabet tifinagh et sur les nombreux obstacles auquels fait face l’enseignement de la langue amazighe dans le royaume.

Rezki.net : Quelles ont été les motivations de l’Ircam lorsqu’il a adopté l’alphabet tifinagh pour écrire l’amazighe ?
Hennou Laraj : Avant d’adopter la graphie avec laquelle on allait écrire l’amazighe, différents critères avaient été établis pour déterminer laquelle des trois graphies allait convenir. Ces critères concernaient entre aussi bien l’aspect affectif que l’aspect pédagogique de chaque graphie.
Les trois graphies, accompagnées, chacune, d’un argumentaire, ont été présentées au Conseil d’administration qui a tranché par vote, entre l’alphabet latin et le tifinagh.
Je ne sais pas si l’Ircam avait une motivation particulière pour le tifinagh. Mais, disons que ce choix a mis fin à un débat houleux qui a duré plus d’une année.

Comment standardiser la langue amazighe alors qu’en dehors du Maroc les berbérisants utilisent largement l’alphabet latin ?
Il y en a, aussi beaucoup qui utilisent l’alphabet arabe. Le tifinagh fait l’union des imazighen. C’est vrai, c’est une " momie ", comme on dit ici, mais c’est la nôtre et elle reflète notre identité, d’autant plus qu’aujourd’hui le tifinagh est reconnu sur le plan international.
La première standardisation est, justement, celle de la graphie. Je crois que les centres de recherches amazighs, à travers le monde, devraient se réunir pour régler ce problème.

Un grand nombre de berbérophones originaires du Maroc vivent à l’étranger. Comment peuvent-ils bénéficier du travail et des outils de l’Ircam ?
L’Ircam a un site que toute chacun peut consulter à loisir. Je pense aussi que toute personne qui s’intéresse à l’amazighe peut entrer en contact avec le centre qui l’intéresse pour se procurer les documents produits, sinon consulter le site de l’Ircam.

Que sait-on de la situation linguistique du Maroc ? L’Ircam a-t-il une connaissance précise de l’état de l’amazighe dans le royaume ?
Un des objectifs de l’Ircam est de faire la carte linguistique du Maroc. Globalement, il y a assez de recherche dans ce domaine pour situer les différents parlers. Et je peux affirmer, que nous avons fait, depuis deux ans, une grande percée en terme d’approches comparatives entre les trois grandes variantes de l’amazigh au Maroc, nous faisons aussi des comparaisons avec le kabyle , notamment grâce aux dictionnaires que nous avons.

Malgré les difficultés sur le terrain, l’intégration scolaire de l’amazighe dans l’enseignement est-elle encore réalisable dans les délais fixés à la création de l’Ircam ?
Je ne pense pas qu’on puisse généraliser l’enseignement de l’amazighe d’ici 2008, sur l’ensemble du territoire Marocain, alors qu’on a du mal à gérer les quelques mille classes. Il y a certes, des difficultés énormes pour mettre en place ce projet, mais il y a, surtout, un manque de volonté politique.

L’Etat marocain a beaucoup à faire, mais s’il fallait prendre une seule mesure significative à l’égard de l’amazighe, quelle serait-elle ?
La reconnaissance de l’amazighe comme langue officielle.

Hennou Laraj est chercheur au Centre de recherche didactique des programmes pédagogiques à Ircam. (Rabat)

Messages

  • le tifinagh fera l’union de tous amazigh et soit disant arabe car ils la meme racine et la meme appartenanace:alors que tout le monde apprend cette langue et soyant uni !

    • thanks mm. Hannou Laraj. It’s a good idea, frankly all moroccans should learn tifinagh not only Imazighen. Those also who are calling themselves arabs and who are in reality arabized Imazighen should learn to read and write Tifinagh. The unity of our country will not process and go on without the officialisation of Tamazight. Before, people (Imazighen)were so naive. Most of them misunderstood the teachings of Islam. They were thinking that to be a real muslim a person should let his identity fall apart and become arab. No things are different, and all Imazighen know their previous mistakes.
      In summation, for a unified moroccan country Tamazight should be taught side to side with arabic, and should be promoted through media(radio, TV, newspaper....)
      Vive Tamazight and all Imazighen

      MAZIGH FROM DUBAI

    • Thank you Mazigh for your comment, a good summary about the Aamazigh question in Morrco and in North Africa.

  • Tamazight written language should not be limited to poetry, songs, Folklors....It has to be used in Agriculture, Science , Management and Technology as well. Why not begin teaching children Calculus or Physics in Tamazight ? Why not explain Veterinary Medicine and Agriculture in Tamazight for people in Berber mountains ? In my opinion,Tamazight must get basic scientific and technical vocabulary to be able to survive as a spoken and written language .

  • royaume du Maroc
    ministre du jeunesse et du sport
    dlgation province de chichawa

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.