Accueil Rezki.net

" Ils peuvent nous oter la vie... Mais ils ne nous oteront jamais notre liberté. " William Wallace - Braveheart

Accueil > Société > En route pour la Kabylie

En route pour la Kabylie

dimanche 24 juin 2012, par Rezki Mammar

Se rendre en Kabylie est une véritable odyssée même pour de simples vacances. Il faut payer un ou plusieurs billets, acheter des cadeaux à la famille et voyager sans excédent de bagages.

Nous entamons ici une série de reportages sur la Kabylie tout au long de notre séjour. Ce premier épisode raconte le départ depuis Paris.

Avant le départ : l’euro et le poids

Celui qui n’a jamais voyagé à destination de l’Algérie, en particulier vers la Kabylie ne connaît pas ce problème. Arriver de France ou d’un pays riche sans apporter de cadeaux à la famille et aux proches, c’est se faire beaucoup d’ennemis. Il est de bon ton d’offrir des vêtements ou du tissu pour la confection de robes kabyles traditionnelles. C’est ainsi qu’à l’approche de l’été les expatriés arpentent les marchés et les magasins pour les courses. Les prix n’en sont que plus élevés : la pièce de tissu est à dix euros au moins. Même topo pour les vêtements : « Les gens au pays sont devenus difficiles, il veulent des marques, de la qualité sinon ils font la gueule » résume Said, un quinquagénaire rencontré au hasard dans un autobus. Un T-shirt vaut cinq euros minimum, à partir 12 euros pour une marque. Le prix d’un jean bon marché commence à 10 euros, il démarre à vingt euros dans les boutiques et il grimpe rapidement. Au total, il faut débourser des centaines d’euros rien qu’en cadeaux et bien plus en cas de mariage prévu dans la famille.

« Je vous emmerde de A à Z »

Entre les cadeaux et le nécessaire au vacances, le poids des bagages devient vite un problème. Les compagnies imposent une limitation à 30 kilos par passagers pour les bagages en soute, et dix kilos par bagage à main. A Air France, c’est vingt kilos au lieu de trente. En cas de dépassement, il faut payer une pénalité, chez Aigle Azur c’est huit euros par kilo en trop. Les voyageurs trichent, ils dépassent de 500 grammes par-ci un kilo par là, en comptant sur la clémence des agents de la compagnie. Voici un exemple ce 21 juin à Paris Orly. L’un des agents regarde une passagère voilée et lui annonce : « Quarante et un kilos en trop madame ». L’intéressée n’a plus qu’à faire le tri dans sa valise pour enlever une dizaine de kilos. Juste à côté, le ton monte, une femme robuste habillée d’une robe noire à fleurs est en excès de bagages. L’agent refuse de discuter et la voyageuse est en colère : « Je vous emmerde de A à Z. Sans nous vous seriez au chômage ». Le personnel ne répond pas et la femme repart sans avoir terminé d’enregistrer ses valises, , elle menace d’appeler la police, même si elle n’a pas l’air convaincue de le faire.

Mais notre regard est attiré par une autre scène. Des passagers viennent d’enregistrer mais après coup ils ajoutent du poids à leur bagage à main, ni vu ni connu. En fait la compagnie a repéré ces tricheurs puisqu’un contrôle des bagages à main est désormais prévu juste avant le passage en douane. L’une des tendances depuis un ou deux ans, c’est d’offrir un micro-ordinateur portable à un frère ou une sœur étudiant. Du coup de nombreux passagers portent une sacoche en bandoulière. « Il y a des ordinateurs en vente en Algérie, mais comme ça vient de France ils croient que c’est gratuit » commente Moh, un père de famille qui trouve que l’on abuse des immigrés.

Aigle Azur ne parle plus kabyle

Revenons à l’aéroport d’Orly, les passagers sont passé les contrôles, les voici dans la salle d’attente. Quelques uns ont visité les boutiques pour acheter des produits détaxés, notamment le fameux Ricard, pour lequel certains Kabyles feraient n’importe quoi. En zone détaxées, les deux flacons d’un litre de Ricard sont à 21 euros. Le prix du whisky commence aux alentours de 15 euros, mais les marques et l’âge font grimper l’ardoise. Et pendant que les passagers attendent l’avion de 10 heures, la femme qui avait crié contre les agents d’enregistrement de bagage arrive en trainant sa valise, elle discute avec sa voisine, elle est originaire de la région de Mekla en Haute-Kabylie et voyage seule.

L’avion ZI271 à destination d’Alger est à l’heure. A bord, la compagnie Air Azur diffuse ses annonces en français et en anglais, un peu en arabe mais rien en kabyle, alors que la majorité des voyageurs s’expriment dans cette langue à bord.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.