rezki.net

Accueil > Société > En passant par Yakouren

En passant par Yakouren

vendredi 17 novembre 2006, par Rezki Mammar

Kabylienews est un site d’information consacré à la Kabylie. En septembre dernier, nous avons suivi son auteur dans ses pérégrinations en Kabylie centrale, à Lhemmam n Ssalihin à Adekkar qui est à la fois une source thermale renommée et un lieu saint.

Tizi Ouzou le samedi 26 septembre, la matinée est déjà avancée quand le téléphone sonne. A l’autre bout du fil, Moh Saïd Belkacemi, BMS comme il se surnomme est journaliste et fondateur de Kabylienews. Ce site unique en son genre met en ligne des chroniques, des reportages, des tranches de vie sur la Kabylie. Ce jour-là, nous décidons de faire un bout de chemin ensemble en direction de Yakouren.
Sur la route, au niveau de Azazga (Iaazzugen), nous profitons d’un embouteillage pour faire une pause déjeuner. A table nous échangeons quelques mots avec deux voisins de Tamgount (Tamgunt). Quelques noms de localités résonnent à nos oreilles : At Wuccen ou encore Tizi N Wuccen.

La forêt de Yakouren

Une fois rassasiés, nous reprenons la route. Nous croisons Mohand, un jeune à qui nous demandons le chemin et comme il va dans le même endroit, il se joint à nous. La voiture traverse la forêt de Yakouren, où de nombreuses familles viennent pique-niquer. Peu à peu, la végétation cède la place à un paysage plus accidenté, la route se fait aussi plus étroite. Notre passager nous apprend que le matin même un autocar venu d’El Kseur s’est renversé, par chance ses passagers sont indemnes.
Notre chauffeur s’arrête régulièrement pour prendre quelques clichés pour Kabylienews. Les vues sont imprenables et notre guide connaît le meilleur chemin pour attenndre la destination : ne surtout pas prendre la route de Qiria. Ici, dans la daïra d’Adekkar, nous sommes dans la wilaya de Bgayet (Bougie en français, Béjaïa en arabe).

Au pied du rocher de Lhemmam

Le village de Henguez dans lequel nous nous rendons vaut le détour. Son hammam, s’appelle Lhemmam n Ssalihin. Un rocher monumental surplombe les villages environnant et on le voit de loin. Il s’agit d’un lieu sacré au pied duquel coule une source aux vertus bienfaisantes. Les gens viennent de loin pour les profiter de cette eau très chaude : « J’ai vu de mes propres yeux des personnes invalides retrouver l’usage de leurs jambes », nous confie Saïd, un habitant d’Aït Malik, un des villages environnants. En saison estivale, on se presse par cars entiers à Lhemmam n Ssalihin pour un séjour thermale ou pour rendre visite Sidi Lbaazizi le saint protecteur local.
Les touristes ont la choix entre une vingtaine d’hôtels dans la commune à prix modique (300 dinars la nuit, pas plus), « Ici il y a nourriture et logement, mais pour la route c’est zéro », nous confie un vieillard assis au pied du rocher. la population a même bloqué la chaussée pour exiger des travaux, sans succès pour le moment.
L’auteur de Kabylienews a lui aussi également publié un reportage sur notre passage à Lhemmam n Ssalihin.

Messages

  • Pouvez vous m’indiquer si le village et les eaux chaudes de Lhemaman n ssalihin est le même qu’un village que j’ai connu ayant aussi des eaux chaudes, au pied d’un rocher du village de Henneyed .Il dépendait de la commune de Kiria, douar Hacif el Hammam avec un village proche nommé Ait Malek. Mais le tout dépendait de la Willaya de Tizi Ouzou, Entre le col de Tagma et le col de Tagdint.
    Si ce n’est pas ce n’est pas la même chose, pourriez vous me parler du douar que j’ai connu et les coordonnées actuelles de ce lieu.
    Merci.
    Cordialement.
    R.Uzureau

  • SVP, pouvez vous nous donner les coordonées du hammam : num de tel pour réserver ! c’est urgent svp ! merci

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.