rezki.net

Accueil > Politique > Dommages collatéraux à Iazouguen

Dommages collatéraux à Iazouguen

dimanche 26 juin 2011, par Nadia Mechiche

L’armée a provoqué la colère des habitants d’Iazouguen (Azazga) en tuant un civil. L’homme, âgé d’une quarantaine d’années a trouvé la mort lors d’une opération antiterroriste qui a viré en chasse à l’habitant. Ce drame s’inscrit dans une série de dérapages.

L’homme qui a été abattu ce jeudi 23 juin s’appelait Mustapha Dial [1], selon la presse algérienne ce père de famille il a 41 ou 42 ans (les chiffres varie d’un journal à l’autre). La victime a été prise pour cible par l’armée alors qu’elle menait une opération en réponse à une attaque terroriste survenue peu avant. L’armée a tenté de se justifier en expliquant que l’homme a été atteint lors d’un accrochage entre les troupes et un groupe terroriste [2]. Mais la presse cite des témoignages oculaires faisant état de violences, de saccage et de vol commis par l’armée contre des habitations. De son côté, le comité de citoyens d’Iazouguen a lancé une grève dans la ville le 24 juin en signe de protestation contre les agissements de l’armée.

Le Rassemblement pour la culture et la démocratie, un parti kabyle de l’opposition légale a parlé d’« actes dignes de l’époque coloniale ». « Qui a intérêt à embraser la Kabylie en ce moment précis ? Cet acte rappelle étrangement l’assassinat commis sur un jeune lycéen par un gendarme à l’intérieur d’une brigade en 2001. Sauf que cette fois, il sera difficile d’invoquer l’erreur ou la maladresse d’un homme » ajoute le parti dans un communiqué publié le 24 juin.

La mort de Mustapha Dial fait suite à d’autres exactions commises par les militaires en Kabylie. En août 2007, un gigantesque incendie avait provoqué la mort de six personnes dont quatre à Ait Zmenzer, En septembre 2008 un autre incendie attribué aux militaire avait menacé Ait ahia Moussa et entrainé trois jours d’émeutes.


[1L’homme a été enterré à Oumaden, son village d’origine situé dans la région de Mekla en Haute-Kabylie.

[2Le journal La Dépêche de Kabylie, proche du gouvernement soutient la thèse de l’armée. Le 25 juin, le quotidien précise « Au cours de l’accrochage un citoyen a été mortellement touché par une balle »

Messages

  • Le Terrorisme d’Etat à l’œuvre. L’Armée tue un citoyen, M.BIAL, 41 ans, père de 4 enfants. Les soldats ont aussi blessé un vieux, et lui ont volé 100 millions et de l’or. Jeudi, après un attentat, des militaires ont pillé et saccagé plusieurs domiciles, et racketté des commerçants et des employés de l’Hôpital.
    Le Préfet a réagi : « C’est un véritable massacre !Il y a eu mort d’homme, vol, pillage, dégradation...les gens ont été soumis à un passage à tabac...C’est indescriptible, inqualifiable et sauvage... ».
    Il est évident que les "alliés locaux" du Régime militaire ne peuvent souffler mot, eux qui sont accoutumés à relayer l’intox officielle concoctée par le Département de propagande du DRS qui alimente la presse pourrie et les "commandos médiatiques" que sont ces faux-opposants et pseudo-démocrates à la solde de la Junte militaire !
    Dans cet imbroglio "illisible", deux lectures s’imposent:1)Un Clan frappe(la force) : incursions, ratissages, assassinats, et autres méthodes musclées ; un autre Clan manipule (la ruse) : machinations, propagande pro-Régime, diversion, intox
    par l’intermédiaire des alliés locaux des Généraux, sponsorisés par le DRS à partir de 1989...le fameux Poker-menteur ou Façonnage artificiel du champ politique !
    - 2)Le même Clan manipule(la ruse) et frappe(la force) !
    Ces agitateurs politiques portent une lourde responsabilité. La casse du MCB, les attaque contre l’Opposition, l’affaiblissement de la LADDH ont permis au Régime militare d’agir à sa guise !

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.