rezki.net

Accueil > Politique > Disparition de François Xavier Verschave

Disparition de François Xavier Verschave

jeudi 30 juin 2005, par Rezki Mammar

Il est l’un de ceux qui ont le plus dénoncé les relations troubles entre la France et ses " amis " chefs d’Etat africains. A cette amitié il a donné le nom de Françafrique. François Xavier Verschave est mort d’un cancer ce 29 juin.

Où va l’argent de l’aide au développement ? Difficile de le savoir quand on sait le manque de transparence dans le domaine de la coopération. Une chose est sûre, si les fonds servaient vraiment au développement, le mode de vie des populations africaines serait différent. François-Xavier Verschave a créé l’association Survie pour lutter pour réclamer plus de lumière sur les relations entre Paris et ses " amis ".

Le Procès des chefs d’Etat

Dans Françafrique (éditions Stock) en 1999, François-Xavier Verschave décrit les mécanismes de ces relations troubles. Puis c’est le fameux Noir silence (éditions Les Arènes) en 2000. Cette fos-ci trois présidents africains décident de poursuivre l’auteur en justice. Le Tchadien Idriss Déby n’a pas apprécié d’être traîté d’" assassin invétéré ". Le Gabonais Omar Bongo, présenté comme un " dictateur criminel " porte également plainte. Idem pour le Congolais Denis Sassou Nguesso, il a été mis en cause dans l’attentat contre le DC10 d’UTA qui a coà»té la vie à 160 passagers en 1989. Les plaignants s’appuient sur l’article 36 de la loi du 29 juillet 1981 qui interdit toute offense contre un chef d’Etat français ou étranger. François-Xavier Verschave est déclaré non coupable pour le " sérieux des investigations effectuées ".

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.