Accueil Rezki.net

" Ils peuvent nous oter la vie... Mais ils ne nous oteront jamais notre liberté. " William Wallace - Braveheart

Accueil > Société > Des villages entiers privés d’eau

Des villages entiers privés d’eau

vendredi 20 juillet 2012, par Rezki Mammar

La Kabylie est partiellement frappée par l’absence d’eau dans les robinets. Il y quelques mois pourtant les autorités annonçaient que les barrages étaient pleins.

Alors que le ramadan pointe le bout de son nez le manque d’eau provoque la colère de nombreuses localités en Haute-Kabylie. Voici l’exemple des lieux pour lesquels nous disposons de témoignages. Dans la région d’Ait Douala qui comprend la commune d’Ait Zmenzer l(eau courante est disponible par intermittence, généralement le matin. En tout cas les couputes ne durent généralement pas longtemps. En revanche à Lmaatqa (Maatkas) des villages entiers sont privés d’eau. Des habitants ont allumé des pneus devant le siège de la mairie en signe de protestation le 18 juillet affirment des témoins oculaires. Les villages les plus atteints par la pénurie sont Iverquqen un groupe de plus de 30 petits villages près du chef lieu. La situation est la même plus bas dans une zone appelée couramment " les Pays-Bas " à cause de la faible altitude. Ici les habitants en sont réduits à aller chercher de l’eau dans les fontaines, à dos d’âne et les femmes ont ressorti les bidons et les cruches comme dans le temps.

Cette pénurie d’eau frappe la Kabylie alors que les températures dépassent largement les 40 degrés à l’ombre et après un hiver très pluvieux et neigeux. Il y a quelques mois les autorités affirmaient que les barrages situées en Kabylie étaient pleins. Du côté de la population on critique une mauvaise gestion des ressources en eau et une volonté de privilégier Timura bwaraven, les « régions arabes » comme on les appelle.

Commentaires

  • On apelle ca une colonisation

    • Bonsoir,
      Je suis rentrée hier de Grande Kabyle (Ain el Hamman à 45 km de Tizi Ouzou). J’ai été choquée du gaspillage de l’eau. Les tuyaux arrosent sans cesse les cours, les jardins, les terrasses (pour se rafraichir)... J’ai entendu des femmes dirent que beaucoup de villageois ont détourné les compteurs d’eau et qu’alors, cette eau est gratuite. En France, j’apprends à mes enfants à respecter l’eau, et à ne pas la gaspiller. Dans certaines contrées, une campagne d’informations est nécessaire.
      Bien à vous.
      Yasmina

    • Ce que vous dîtes est également vrai. Le bricolage de compteurs d’eau et d’électricité sont un problème lié à l’incivisme. Dans les années 70 et 80 les villages possédaient un tamen (représentant) chargé de veiller à la répartition équitable des ressources et à l’intégrité du réseau. En cas de manquement il dressait une amende. C’était un mécanisme de régulation sociale, mais dans une société malade tout est atteint. Mais je n’ai pas abordé ce problème ici car il s’agit d’une autre histoire.

    • Le commencement de ton intervention se suffit à lui même de déterminer toute la hauteur de ton jugement... Il parait que la Kabylie n’a qu’un problème d’eau... Ahlil !
      Un Petit Kabyle, selon fadhma !

    • Comment pouvez vous dire des inepties pareilles ? Le problème de l’eau est récurent en Algérie. On pourrait en rire et dire depuis que les Romains ont quitté l’Afrique du Nord.

      Ce n’est pas parce que il y a une exception dans une ville que le reste du pays doit être montré du doigt.

      Cher monsieur l’Algérie n’a pas de problème d’incivisme mais de :

      liberté, de problèmes économiques, problème de chômage, de logement, de pauvreté etc...et de racisme !.

      Voilà les problèmes qui rongent la société Algérienne.

      Pour ce qui est des fraudeurs, demander à ceux qui tiennent ce pays d’une main de fer depuis 50 ans où sont passés les produits du gaz et du pétrole ?

      Bien à vous

  • Des émeutes à Ait Yahia Moussa contre l’armée

    Le 11 Août, par L’Observatoire des Droits de l’homme Tizi Ouzou

    Des émeutes ont éclaté en début de la soirée du vendredi 10/08/2012 à la commune d’Ait Yahia Moussa 25 Km au sud ouest de la ville de Tizi-Ouzou. Des citoyens, sont venus exprimer leur colère suite aux incendies qui ont ravagés plusieurs villages depuis hier.

    Les citoyens ont attaqué le bâtiment de l’armée au chef lieu de la commune, et ont allumés des pneus et ont renversé les barricades qui entouraient le bâtiment militaire. Les émeutiers ont accusé l’armée d’être le responsable de ces incendies.

    Les citoyens n’ont pas épargné les responsables de la commune non plus, des responsables qui ont laissés les victimes seules face aux feux, sans aucun soutien.

    A rappeler que la même commune a été victime en 2008 d’incendies dont la population a trop souffert ce qui a poussé à déclencher des émeutes qui ont durées 3 jours pour demander l’indemnisation des victimes et le départ de l’armée.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.