rezki.net

Accueil > Politique > Commmémoration du 17 octobre 1961, 52 ans après

Commmémoration du 17 octobre 1961, 52 ans après

jeudi 17 octobre 2013, par Rezki Mammar

Des centaines de personnes se sont rendues au pont Saint-Michel à Paris pour marquer la date anniversaire du massacre de manifestants indépendantistes algériens par la police. Le Réseau Anavad faisait partie des organisateurs.

Le rassemblement en mémoire des victimes du 17 octobre 1961 s’est déroulé sous un dispositif policier très visible aux abord du pont Saint-Michel au centre de Paris. Ferhat Mehenni président du Gouvernement provisoire kabyle accompagné de Lyazid Abid son ministre des Relations internationales ont déposé une gerbe à la mémoire des militants nationalistes algériens, des Kabyles pour la plupart, pourchassés par la police française et dont les corps ont été jetés à la Seine il y a cinquante-deux ans. Le poing levé, les deux membres du GPK ont appelé à la réappropriation de cet épisode de l’histoire, pour l’inscrire dans la mémoire kabyle.

Vers 18 heures les nombreux drapeaux amazighs bleu, vert et jaune ont commencé à céder la place à l’emblème algérien et aux autres organisations, dans une ambiance plus détendue que les précédentes années. En 2012, des personnes hostiles à Ferhat Mehenni avaient tenté de l’empêcher de s’exprimer et de déposer des fleurs. Cette année, la commémoration était prévue à 18 heures pour tous les organisateurs, mais au dernier moment celle du Réseau Anavad et du GPK a été décalée à 17 heures, une décision de la préfecture de police de Paris, selon une militante kabyle. Le site Tamurt.info, proche du GPK a modifié l’heure du rendez-vous, mais l’agence Siwel.info a maintenu l’horaire de 18 heures.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.