rezki.net

Accueil > Société > Charlie Hebdo censuré par Facebook et plusieurs médias

Charlie Hebdo censuré par Facebook et plusieurs médias

dimanche 15 février 2015, par Rezki Mammar

De nombreux médias et réseaux sociaux affirment soutenir la liberté d’expression, tout en censurant les dessins du journal satirique attaqué en janvier dernier.

Le patron de Facebook avait publié la formule « #Je Suis Charlie », c’était le 8 janvier au lendemain de l’attaque qui avait fait huit morts dans les locaux de Charlie Hebdo. Pourtant, le réseau social de Mark Zuckerberg a censuré les dessins du journal satirique en Turquie, notamment ceux qui représentent le prophète Mahomet. Le Washington Post du 27 janvier, a annoncé cette information (en citant la BBC). Cela illustre à quel point la question de la liberté d’expression sur le web peut être compliquée et nuancée estime le journal américain.

Décrire mais ne pas montrer

Mais Facebook n’est pas le seul à se prendre les pieds dans le tapis. Le 7 janvier, le jour de l’attentat, une tribune publiée sur le site du Financial Times qualifie Charlie Hebdo d’irresponsable. Face à la colère des internautes le texte a été retiré. Toujours le 7 janvier, la chaîne CNN a publié une note interne pour demander à ses journalistes de ne pas montrer les dessins du journal français. Ce document a été révélé par le site Politico, il s’agit d’un mail écrit par le directeur de la rédaction de CNN, Richard Griffiths et voici ce qu’il dit :

« Bien que nous ne montrons pas en ce moment les caricatures de Charlie Hebdo montrant le Prophète, car elles sont considérées comme offensantes par de nombreux musulmans, nos différentes plateformes sont encouragées à décrire verbalement les caricatures en détail »

Aux Etats-Unis, plusieurs médias ont également décidé de de décrire la une du nouveau Charlie Hebdo du 14 janvier sans la montrer. C’est le cas du New York Times, de CNN, d’Associated Press, de MXNBC et de NBC News.

Ailleurs, on brave l’interdiction

A l’inverse de cette censure visuelle anglo-saxonne, d’autres médias ont montré les dessins de Charlie Hebdo, même dans des pays musulmans, bravant l’interdiction forumulée par les Etats et la violence des groupes intégristes. Le quotidien turc Cumhuriyet a ainsi repris les caricatures de Charb. En Iran, le quotidien réformateur Mardom-é Emrooz a écrit « Je Suis Charlie » sur sa une du 13 janvier, ce qui a valu à ce journal d’être interdit quatre jours plus tard.

La couverture de Charlie Hebdo du 14 janvier 2015

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.