rezki.net

Accueil > Culture > Bobigny se souvient de Matoub Lounès

Bobigny se souvient de Matoub Lounès

mardi 26 juin 2007, par Rezki Mammar

Le chanteur kabyle assassiné en 1998 a donné son nom à des rues de plusieurs villes de France. A Bobigny, la date anniversaire de la disparition de l’artiste est commémorée de façon officielle. Cette année, le public est venu plus nombreux et plusieurs personnalités ont fait le déplacement.

Lundi 25 juin, le parvis Matoub Lounès de Bobigny est noir de monde. 150 à 200 personnes sont venues rendre hommage au chanteur kabyle Matoub, abattu de 78 balles le 25 juin 1998. Dans la foule, de nombreux visages familiers : des chanteurs de toutes les génétations : Ferhat Mehenni, Malika Domrane, Slym, la peintre et poète Djohar, de nombreux responsables des associations (Tikli, les Franco-berbères de Levallois) sans oublier les journalistes Meziane Ourad et Arezki Aït Larbi.

L’événement, c’est la présence de deux personnes qu’on ne voit jamais ensemble. Malika, la soeur de Matoub et Nadia, la veuve du chanteur. Les organisateurs ont donc réussi à rassembler le public autour des deux proches, exceptionnellement réunies le temps d’une cérémonie.

Une date officielle

Cet hommage de la ville de Bobigny à l’artiste kabyle a été lancé par l’ancien maire Bernard Birsinger. Une rencontre avec le chanteur engagé Ferhat Mehenni et le Collectif amazigh de Bobihny a abouti à faire du 25 juin une date inscrite au calendrier de la municipalité. Bobigny est la préfecture d’un département à fort peuplement nord africain, donc de nombreux berbérophones, parmi lesquels une grande partie sont d’origine kabyle.
Bernard Birsinger est décédé en août 2006, d’une crise cardiaque. La nouvelle maire Catherine Peyge lui a succédé et reconduit la cérémonie à Matoub Lounès.

Djohar, également appelée Djo Art

Sur le parvis, un représentant de la ville prend le micro pour demander au public de patienter, car la maire et en retard. Les artistes sont mis à contribution : une femme prend l’intiative de chanter a capella, bientôt rejointe par un joueur de bendir (le tambour berbère, appelé abendayer dans cette langue). La pluie commence à tomber quand arrive Catherine Peyge.

Malika Matoub

Après le dépôt des gerbes devant la plaque dédiée au chanteur, chacun des participants prend la parole. Comme en 2006, Djohar lit des poèmes, Malika Matoub rend hommage à son frère et remercie les personnes présentes, Nadia, très émue, témoigne de sa "détermination" à retrouver les coupables de l’assassinat de son mari et appelle l’opinion à la soutenir dans cette tâche. Suivent Farida Djounadi, présidente du Collectif amazigh de Bobigny et enfin la maire de la ville. Nous reviendrons en détail sur le contenu de ces intervention sur Rezki.net.

Nadia Matoub
a

Sous un ciel en larmes

Catherine Peyge, maire de Bobigny

Place à la musique enfin. Ramdane, un jeune chanteur, interprète un titre de Matoub : D idurar i d laamr-iw (en français Le Djurdjura ma vie, une sorte de déclaration d’amour à la Kabylie). A nouveau, la pluie tombe, de plus en plus fort. Quelques parapluies s’ouvrent, mais même trempé, le public ne bouge pas et Ramdane tient bon jusqu’à la dernière note.

Ramdane chante Matoub

Tout le monde se réfugie à la Maison de la culture voisine. Le public est venu plus nombreux qu’en 2006, les personnalités également. La musique a permis d’ajouter une touche originale à la rencontre et de contenir l’émotion. C’est aussi une bonne occasion de rencontrer des artistes, c’est ainsi que Malika Domrane, émue par les poèmes de Djohar a tenu à rencontrer cette dernière.

Messages

  • Il est minuit vingt. Je découvre cet article dans lequel j’essaie de retrouver des indices d’un événement qui m’empêche de dormir. J’en ai retrouvé un très petit mais qui n’est pas négligeable. Involontairement, monsieur Rezki, vous m’éclairez un peu. A vous merci. A ceux et celles qui sont responsables de mon état, je souhaite le pire des malheurs. Que jamais ils ne voient la lumière du jour.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.