rezki.net

Accueil > Politique > Au RCD, la révolution numérique attendra

Au RCD, la révolution numérique attendra

dimanche 26 septembre 2010, par Rezki Mammar

De passage en France, Saïd Sadi, le président du Rassemblement pour la culture et la démocratie a tenu une conférence devant les militants parisiens de son parti. Ces derniers ont exprimé des doutes sur la stratégie politique de leur état major et sur les lacunes de la communication interne.

Saïd Sadi, le leader du RCD s’est exprimé ce 25 septembre devant les militants parisiens de son mouvement. Le responsable a tenu un discours dans lequel il a voulu encourager sa base à s’engager devantage dans l’action politique. Eb retour, le public, quelques dizaines de personnes a pu poser des questions. Un premier intervenant demande à Saïd Sadi s’il est candidat aux prochaines présidentielles algériennes. Le leader répond que pour lui le plus important ce sont les législatives de 2012 car selon lui l’Assemblée national populaire offre aux députés du RCD « une tribune » précieuse. Plusieurs personnes reviennent à la charge pour dénoncer la stratégie du « parti minoritaire » voué à être représenté par une vingtaine de députés face à une caolition présidentielle ultra majoritaire.

Un autre intervenant se plaint de la communication interne du parti, il explique que le site Internet du RCD est « limité » et formule l’idée d’un « espace de discussion ». Saïd Sadi reconnaît que le site a traversé des difficultés au cours des derniers mois, mais il refuse un espace intéractif, qui risquerait d’être utilisé par les « ennemis » du mouvement notamment les islamistes « plus vigilants et mieux formés ». Bref, le responsable n’est pas emballé par le tout numérique, contrairement au Mouvement pour l’autonomie de la Kabylie fondé par son ancien camarade de lutte Ferhat Mehenni et qui s’est taillé un petit réseau d’influence à travers plusieurs sites Internet.

Messages

  • Said Sadi, nouveau Sadam Kabyle !
    Sinon pour quoi refuse t il un site internet inter actif ?
    On la connais son excuse ; n’est elle pas une copie de celle des dictateurs d’alger ?

    • Le Dr Said Sadi n’est ni Saddam,ni Chavez,ils est comme le leader du FFS piégé dans son "algérianisme" stérile et suicidaire.Le bilan de ces deux partis "gladiateurs" est catastrophique aussi bien pour la Kabylie que pour l’Algérie.Les menaces qui pèsent sur le devenir de la personnalité du peuple kabyle ne semblent pas les inquiéter ;ils préfèrent la fuite en avant,au lieu de tirer les leçons de leur "échec recommencé" en soutenant l’idée d’une Kabylie autonome,débarassée de l’idéologie arabo-intégriste.Une Kabylie libre a plus de chance d’influencer le pouvoir central dans les sens d’une démocratisation à l’échelle nationale,qu’une Kabylie ligotée,opprimée et paralysée par une centralisation maladive et despotique.

  • C’est la quantité quoi ,même après 2012.

    Le rcd et le ffs sont loin de représenter tous la kabyles.

    le rcd seul à l’assemblée c’est encore très loin la représentation de la Kabylie.

    Pour ma part les kabyles n’ont rien à attendre de tous ces algérianistes...

    rien ne changera avec eux la gamelle est trop bonne

  • Est-ce que quelqu’un a un peu de temps à me consacrer en m’aidant à comprendre ceci :"...d’être utilisé par les « ennemis » du mouvement notamment les islamistes « plus vigilants et mieux formés ». Merci.

    • tout simplement,que saadi ne fait pas confiance a ses militants,mais,lui reste t-il vraiment ?

  • Démocrates Démocrates, mais en attendant les partis se comportent comme l’Etat, ce sont de mini dictatures.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.